Guillaume Boivin.

Déception pour Guillaume Boivin

Guillaume Boivin a activement contribué à donner une chance de victoire à son coéquipier David Cimolai, jeudi, lors de la 18e étape du Tour d’Italie, mais l’Italien est arrivé à court, se contentant d’une septième place.

Boivin a quant à lui terminé 64e, à neuf secondes de Damiano Cima, vainqueur du jour. Le cycliste aux racines saguenéennes aurait certainement aimé un meilleur dénouement, mais au moins, ses coéquipiers d’Israel Cycling Academy ont participé au spectacle.

« Il y avait beaucoup de monde qui voulait faire partie de l’échappée, ça n’a pas été facile, a résumé Guillaume Boivin à Sportcom. Nous avons essayé de contrôler, mais nous n’avons pas réussi à rattraper l’échappée. Nous avons travaillé vraiment fort et on y croyait. En tant qu’équipe, nous pouvons être fiers de la façon dont nous avons couru, même si le résultat espéré n’est pas arrivé. »

Il reste maintenant trois étapes au Tour d’Italie, dont celle de vendredi longue de 151 kilomètres. Victime d’une vilaine chute au début du Giro qui lui a sérieusement abîmé une cheville, Guillaume Boivin continue de s’accrocher jusqu’à l’arrivée finale.

« Il me reste à survivre jusqu’à Vérone, a laissé tomber le cycliste. Je vais essayer d’aider les gars à aller en échappée pour les deux dernières étapes de montagne. C’est un Giro long et montagneux depuis les dix derniers jours et je pense que nous sommes tous un peu fatigués, mais nous pouvons être fiers de l’étape d’aujourd’hui et de la façon dont nous courons depuis le début. »