Le gardien partant des Remparts, Oliver Troop, a été battu deux fois par des tirs de loin de Vladislav Kotkov. Il a cédé sa place à Dereck Baribeau en troisième, ce qui n’a pas empêché l’attaquant russe des Sags de compléter son tour du chapeau, d’un autre lancer de l’extérieur, lors d’un avantage numérique.

Début difficile, fin heureuse contre les Remparts

C’était si mal parti pour les Sags, mais les choses changent vite dans le junior majeur. Malgré un début de match catastrophique, les Chicoutimiens ont arraché une victoire de 5-3 aux meneurs du classement général, les Remparts de Québec, jeudi soir, au Centre Vidéotron.

Les Sags n’avaient toujours pas un tir au but après une dizaine de minutes en première que les locaux menaient déjà 3-0 et la soirée s’annonçait bien longue pour la troupe de Yanick Jean. Louis-Filip Côté a ouvert la marque dès la 18e seconde à la suite d’un revirement et les choses n’ont fait qu’empirer par la suite pour les visiteurs. Les Remparts ont profité de deux attaques massives successives pour se donner un coussin plus qu’intéressant alors que le tableau des tirs affichait 10-0 en leur faveur. 

Les Sags ont montré un tout autre visage en deuxième et leurs efforts n’ont pas été vains, aidés par la générosité des gardiens adverses. Vladislav Kotkov a d’abord fait secouer les cordages une première fois d’un tir de loin. Une quinzaine de minutes plus tard, il a de nouveau surpris Oliver Troop d’un lancer de l’extérieur. À la surprise générale, Félix-Antoine Marcotty a créé l’égalité avant la fin de l’engagement, à la suite d’un juteux retour. 

Un peu trop généreux au goût de son entraîneur-chef Philippe Boucher, Troop a plutôt pris place sur le bout du banc des siens en troisième période, au profit de Derek Baribeau, ce qui n’a rien changé au taux de réussite de Kotkov. L’attaquant russe a complété son premier tour du chapeau lors d’un avantage numérique en début d’engagement, d’un autre tir de très loin qui s’est faufilé. Vincent Lapalme a complété le pointage dans un filet désert, après un revirement des Remparts en sortie de territoire. 

Au bout du fil après la rencontre, Yanick Jean avait encore de travers les premières minutes de la rencontre. Dans son analyse de la rencontre, si le résultat de la rencontre était positif, la manière d’y parvenir l’était beaucoup moins. « J’étais déçu de la préparation et de l’approche de notre équipe. Lors des dernières semaines, on avait fait de gros pas en avant, mais on s’enlignait pour en faire un gros de reculons ce soir. Ce n’est jamais facile dans cette ligue-là. Sans se surpasser, on devient vulnérables et on l’était en première. On a parlé beaucoup de progression depuis le début de la saison et ce n’est pas parce qu’on l’a emporté que tout est beau », a-t-il laissé tomber, soulignant que malgré tout lors du premier engagement, les Remparts n’ont obtenu que cinq ou six chances sérieuses de marquer, ce qui ne l’a pas empêché d’avoir une bonne discussion avec ses protégés entre les deux périodes. 

« On leur a expliqué encore c’était quoi être un joueur junior majeur et un athlète. Il y a beaucoup de joueurs dans notre vestiaire et même si on venait de disputer trois bons matchs, ils doivent continuer d’apprendre à gérer la discipline et l’énergie. On doit apprendre de ce genre de match », d’exprimer le pilote des Bleus, soulignant tout de même le caractère des siens. 

« On ne s’est pas apitoyés sur notre sort ni baissé les bras. On a fait ce qu’on veut faire tout le temps et on a forcé un résultat positif », a-t-il repris, rappelant qu’avec des victoires face aux Remparts et les Huskies en Abitibi vendredi dernier, ses troupiers avaient battu les détenteurs du premier et du troisième rang dans la LHJMQ dans la même semaine. 

Les Sags termineront leur séquence de six rencontres sur la route vendredi soir, face à l’Océanic, à Rimouski

Une stratégie de pee-wee, affirme Boucher

L’entraîneur-chef des Remparts, Philippe Boucher, n’a pas été convaincu par la stratégie des Saguenéens face à sa formation. 

Pendant toute la rencontre, les Sags ont laissé un attaquant à la ligne bleue adverse, même quand le jeu se déroulait dans leur territoire. Dans son point de presse, Boucher n’a pas raté l’occasion d’envoyer une pointe à son vis-à-vis. « J’en vois du hockey dans une année, mais je pense que c’est dans le pee-wee AAA d’été la dernière fois que j’ai vu un club jouer de même », a laissé savoir Boucher. 

Mis au courant des dires de ce dernier, Yanick Jean a d’abord ironisé sur le fait que l’entraîneur des Remparts avait dirigé dans le pee-wee. Il a ensuite ironisé qu’il en profiterait pour aller voir dans le livre de règlements pour savoir s’il pouvait utiliser une telle stratégie.

Pointes de plume

• Fruit du hasard, la présence du trophée de la coupe Memorial à Chicoutimi, le 20 janvier prochain, lors de la visite des Olympiques de Gatineau, coïncidera avec le retrait du numéro 35 du gardien Éric Fichaud. La journée ne manquera donc pas d’action. Éric Fichaud avait mené les Sags au tournoi de la coupe Memorial en 1994, étant nommé joueur par excellence des séries, après la victoire des siens en finale sur le Titan de Laval...

• L’entraîneur-chef des Wildcats, Darren Rumble, n’était vraiment pas heureux de la défaite des siens 5-1 à domicile, devant le Titan d’Acadie-Bathurst. Après la rencontre, il a renvoyé ses troupiers sur la patinoire pour une petite séance de patinage...