Léandre Bouchard participera aux Jeux du Commonwealth dans quelques semaines, mais avant, il s’attaquera à la première Coupe Canada en fin de semaine.

Début de saison en Colombie-Britannique

Pendant que la neige fond, lentement, mais sûrement, au Saguenay-Lac-Saint-Jean, plusieurs athlètes en vélo de montagne sont en Colombie-Britannique pour amorcer leur saison sur la scène nationale. La première Coupe Canada de la saison a lieu en fin de semaine, à Bear Mountain.

Cinq vététistes de la région vont tester leurs habiletés, mais surtout, leur forme en ce début de saison. Léandre Bouchard, Catherine Fleury, Anne-Julie Tremblay, William Maltais-Pilote et Victor Verreault sont tous sur la côte ouest-canadienne pour cette première compétition d’envergure en 2018, si on fait abstraction à la première Coupe du monde de la saison à Stollenbosch en Afrique du Sud, au début du mois de mars.

« C’est le premier bulletin de la saison, a reconnu l’entraîneur-chef du club Cyclone d’Alma, Jude Dufour, qui développe Bouchard, Fleury, Tremblay et Maltais-Pilote. Pour ce qui est de Victor Verreault, il porte les couleurs du club Vélo2Max de Saint-Félicien et il est entraîné par Alexandre Gagné-Villeneuve.

« La première course est toujours un peu stressante, parce que les athlètes ont hâte de voir le fruit de leurs entraînements et parfois, le corps nous réserve des belles surprises également », a ajouté Jude Dufour.

À Bear Mountain, le cross-country olympique aura lieu samedi dans les différentes catégories d’âge. Dimanche, une épreuve « short track », qui se compare au critérium en vélo de route, est prévue. C’est une Coupe Canada très importante parce qu’il y a plusieurs points UCI à l’enjeu, utiles pour le classement mondial. Un bon classement améliore le positionnement sur la ligne de départ dans les coupes du monde.

Léandre Bouchard

Léandre Bouchard débarque en Colombie-Britannique en étant l’un des favoris du peloton Élite. L’Almatois vise surtout une grande performance au Jeux du Commonwealth, le 12 avril prochain à Gold Coast, en Australie, mais ses ambitions ne sont pas moindres pour autant sur l’île de Vancouver.

« Léandre est souvent le premier Canadien lors des coupes du monde, mais il n’a pas souvent l’occasion d’être présent pour une Coupe Canada, a fait remarquer Jude Dufour. On ne se cachera pas qu’il vise la victoire. C’est une belle opportunité pour lui, on va voir ce qu’il va faire. Il reste que ça se passe sur une journée et il y a d’autres bons Canadiens en lice, dont le jeune Peter Disera qui fait bien aussi. »

Catherine Fleury

Pour Catherine Fleury, il s’agit de son premier vrai test à l’extérieur. L’Almatoise n’a pas connu une grande saison en 2017 et son entraîneur a hâte de voir comment elle va se comporter en ce début d’année. 

« Je m’attends à voir une belle progression de sa part et on serait content de la voir batailler avec le top-5 Élite », a exprimé Jude Dufour.

Catherine Fleury est en Colombie-Britannique depuis une dizaine de jours en compagnie de l’équipe nationale, tout comme Léandre Bouchard.

Anne-Julie Tremblay

Les attentes sont un peu moins élevées pour Anne-Julie Tremblay, elle aussi soutenue par l’équipe nationale pour cette première Coupe Canada. La jeune femme a priorisé ses études au cours des derniers mois, de sorte que la course de samedi est une occasion d’évaluer sa forme.

« Elle sort d’une grosse session d’études et les attentes ne sont pas trop élevées, a confirmé Jude Dufour. Elle a quand même un bon niveau, mais on va voir ce qu’il en est. »

Après Bear Mountain, Anne-Julie Tremblay prend la direction des États-Unis pour participer à deux US Cup en compagnie de l’équipe du Québec.

Maltais-Pilote et Verreault

À sa deuxième année junior, William Maltais-Pilote devrait être à surveiller au cours de la prochaine saison. « On espère des bonnes choses pour lui, je pense qu’il a progressé, a noté Jude Dufour. Il est encore jeune, mais c’est un athlète plus mature. On a hâte de voir où il se situe parmi les meilleurs juniors au pays. »

Finalement, Victor Verreault effectue en quelque sorte son grand retour. Il a dû mettre sa carrière en veilleuse l’an dernier en raison de la maladie de Hodgkin, une forme de cancer des ganglions lymphatiques. Il a participé à quelques compétitions à la fin de l’été dernier, mais la course de samedi est sans contredit son plus gros défi depuis son retour.

Pour ajouter au défi, le jeune homme en sera à une première saison chez les moins de 23 ans.