Le jeu viril risque d’être plus présent chez les Marquis en vue de la prochaine saison.

De l’action à prévoir chez les Marquis

Le visage des Marquis de Jonquière pourrait changer au cours des prochaines heures. Alors que le repêchage universel de la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH) débute samedi matin à Sorel-Tracy, Marc Boivin a bien l’intention d’apporter des modifications à son alignement en vue de la prochaine saison.

Joint vendredi, le directeur général avait bien en tête la fin de la dernière campagne, où plusieurs joueurs sont tombés au combat pendant les séries éliminatoires. Les Marquis avaient finalement perdu en demi-finale contre les 3 L de Rivière-du-Loup.

« On va essayer d’ajouter du poids, a laissé tomber Marc Boivin. Il faut se grossir un peu. Je n’ai pas aimé la fin de la dernière saison. Dans le langage du sport, je trouve qu’on a été abusé un peu. Sans dire qu’on a été intimidé, les blessures ont ralenti notre système. »

Sachant très bien que la LNAH tente présentement de changer son image et que la présence de joueurs uniquement capables de jeter les gants est révolue, le DG entend ajouter des soldats qui vont être en mesure de prendre soin d’eux.

« On devrait être capable d’avoir un bon mélange, mais on va peut-être négliger un peu l’aspect hockey pour favoriser la robustesse », a exprimé Boivin, convenant que les partisans des Marquis étaient friands du jeu viril.

Deux priorités
Pour l’instant, les Marquis ont deux choix de première ronde, soit les choix deux et cinq. Des informations ont circulé indiquant que Jonquière détenait un troisième choix de première ronde, mais le nouveau commissaire Jean-François Laplante a refusé le pacte, puisqu’il impliquait les Draveurs de Trois-Rivières, qui ont finalement fermé boutique. À noter que le premier choix de chaque ronde appartient aux Black Jacks de Berlin, nouvelle et sixième formation de la Ligue nord-américaine de hockey.

« Je ne vais pas annoncer mes couleurs, mais c’est sûr qu’on vise un défenseur et un joueur de centre », a dévoilé Marc Boivin.

Au total, les Marquis parleront neuf fois pendant les 10 rondes du repêchage. Ils n’ont pas de choix dans les rondes quatre, sept et huit, mais ils ont deux choix de premier et sixième tour.

Marc Boivin a indiqué qu’il cherchait à améliorer son sort, de sorte qu’il voudrait ajouter un choix de première ronde. Il se dit prêt à payer pour arriver à ses fins.

« On travaille beaucoup là-dessus, a-t-il soutenu, à l’aise avec l’idée de sacrifier un joueur d’impact. Des gars m’ont fait part de leur hésitation à revenir en raison de leur famille et obligations. C’est sûr qu’il va falloir payer pour recevoir. »

Le copropriétaire de la formation jonquiéroise constate que le retard dans les activités de la LNAH complique la vie des dirigeants. Habituellement, le repêchage a lieu à la fin du mois de juin, ce qui permet aux équipes de négocier avec des joueurs. La situation incertaine du circuit a chamboulé certains plans.

« Il y a un mois et demi, on ne savait même pas si on allait avoir une saison, a fait valoir Marc Boivin. On a au moins deux ou trois joueurs qui ont signé ailleurs en voyant que ça ne se branchait pas dans la LNAH. Il ne faut pas qu’une situation du genre se reproduise. Le fait d’être en retard complique les choses. »

Gratton de retour
Entraîneur-chef recrue la saison dernière, Benoit Gratton sera de retour avec les Marquis pour le début de la prochaine saison. Aucun contrat n’a été officiellement signé, mais Marc Boivin a indiqué que Gratton faisait partie du groupe présent à Sorel pour la tenue du repêchage.

Pour ce qui est des joueurs, il restait trop de cordes à ficeler pour permettre au directeur général de confirmer quoi que ce soit.