David Ménard (à droite) aura l'occasion de jouer devant ses proches, ce soir, alors que les Alouettes accueillent les Lions de la Colombie-Britannique.

David Ménard devant les siens

Le Chicoutimien David Ménard se sentira un peu à la maison ce soir sur le terrain du Stade Percival-Molson, domicile des Alouettes, lors de la visite des Lions de la Colombie-Britannique. Le joueur de ligne défensive, qui a passé son stage universitaire avec les Carabins de l'Université de Montréal, évoluera devant les siens pour la première fois de sa jeune carrière professionnelle.
Plusieurs de ses proches et amis seront dans les estrades pour l'occasion, dont ses parents et sa conjointe. «Jouer dans un environnement familier, c'est toujours un peu plus facile. Je vais être en terrain connu», de convenir David Ménard lors d'une entrevue téléphonique à la veille de l'affrontement.
Les choses se sont passées très rapidement pour David Ménard lors des derniers mois. Repêché par les Lions en quatrième ronde en mai, il s'est ensuite installé à Vancouver pour participer au camp de l'équipe avec laquelle il a été retenu. Il n'était donc pas revenu au Québec depuis plusieurs semaines. En entrevue téléphonique hier soir, il convenait donc que de prendre un moment avec les siens en début de saison lui faisait le plus grand bien. "Ça va être cool, mais je l'aurais pris avec plaisir n'importe quand dans l'année. Que ce soit là, c'est le fun», souligne le Chicoutimien qui est la vedette d'une capsule vidéo diffusée sur le site internet des Lions en raison de ce match ''local''.
Les Lions ont perdu leur match inaugural la semaine dernière contre les Eskimos d'Edmonton. David Ménard a été utilisé sur les unités spéciales en plus de voir sa part d'action lors de plusieurs séquences des siens en défensive. Bien qu'il n'a pas enregistré de statistiques officielles, il se sent de plus en plus à l'aise dans la Ligue canadienne de football. "Ça va même très bien», assure celui qui est surnommé Eminem par ses coéquipiers des Lions.
David Ménard s'est débarrassé d'une autre épine dans le pied au cours de la semaine alors qu'il a réussi à se dénicher un appartement à Vancouver, où il demeurera avec deux autres recrues.
«Pour vrai, ce sont des détails qui s'accumulent un moment donné. Ce sont des choses de plus que tu as à penser», de souligner David Ménard, bien heureux du dénouement rapide.