Nommé directeur par intérim de la structure de développement Saguenay-Lac-Saint-Jean/Côte-Nord, Dany Chouinard s’occupera du volet hockey, notamment de la formation des entraîneurs.

Dany Chouinard assumera l’intérim

Au cours des derniers jours, l’actuel directeur général de l’Association du hockey mineur de Saguenay, Dany Chouinard, a été nommé directeur par intérim de la structure de développement Saguenay-Lac-Saint-Jean/Côte-Nord. Il prend la relève jusqu’à la fin de la saison de l’entraîneur-chef des Élites de Jonquière midget AAA, Steve Thériault, qui a remis sa démission de mois dernier en raison de la charge administrative.

Le poste sera en quelque sorte coupé en deux. Le coordonnateur régional de Hockey Saguenay-Lac-Saint-Jean, Alexandre Lallemand, qui a occupé le poste au cours des dernières semaines, continuera de s’occuper de l’aspect administratif alors que Dany Chouinard s’occupera du volet hockey, notamment de la formation des entraîneurs. Étant donné que la saison était déjà en cours, il était important de trouver quelqu’un rapidement et le poste lui a finalement été offert. Il a dû apporter quelques modifications à son horaire au hockey mineur afin de libérer le temps nécessaire à ses nouvelles fonctions.

« Ça aurait été beaucoup d’avoir la tâche au complet et de tout avoir à faire, admet Dany Chouinard. Il y a beaucoup de travail qui se fait dans les arénas et j’étais là de toute façon. »

Le nouveau directeur a déjà fait ses approches auprès des différents intervenants. Il assure avoir une bonne relation avec les dirigeants des Espoirs pour avoir dirigé la formation midget la saison dernière. Il fera également le lien avec la Côte-Nord. « J’ai été là quand même pendant six ans, ça aide aussi. Je connais les personnes en place, le fonctionnement, le terrain et comment ils s’organisent. Ça peut donner un coup de main de mon côté », de préciser Dany Chouinard.

Le processus d’embauche devrait être lancé bientôt afin de combler le poste de manière permanente en vue de la saison prochaine. Dany Chouinard se montre intéressé à poursuivre l’aventure, mais veut d’abord connaître précisément les exigences. « Je ne veux pas être là à 50 %. Je veux le faire comme il faut et être compétent », d’insister le principal intéressé.

+

DES CHANDAILS ATTENDUS

Quelques semaines après le début des activités du hockey mineur au Saguenay, plusieurs ensembles de chandails se font toujours attendre. Sans s’avancer sur une date, le directeur général Dany Chouinard a bon espoir de les recevoir dans un avenir rapproché.

Pour le moment, seules les équipes de double lettre ont reçu leurs nouvelles couleurs. Les joueurs du simple ont tout de même des uniformes, ceux des anciennes associations. Ceux du double lettre sont arrivés plus tôt parce que la saison débute plus tôt et qu’il n’y a pas eu de complications dans le transport, étant donné que l’envoi était plus petit avec une quinzaine d’équipes. 

Cet été, après la création d’une seule organisation, les responsables ont décidé de renouveler tous les uniformes pour les 90 équipes du territoire, ce qui représente plus de 3000 chandails. « C’est quand même énorme », convient Dany Chouinard, précisant que plusieurs facteurs entrent en ligne de compte pour cette fâcheuse situation. 

« Il y a du retard. On était supposés les avoir avant ça. Malheureusement, ce n’est pas nous qui confectionnons les chandails, ni Identification Sports ou l’entrepôt du Hockey. Ce sont nos partenaires dans ce dossier », explique le directeur général, précisant que la commande a été passée en juillet. En attendant, les responsables continuent de mettre de la pression sur le fournisseur montréalais. 

« Ce n’est pas nous qui avons le contrôle, rappelle Dany Chouinard. On aimerait que tout le monde ait eu son chandail en septembre, c’est clair. On pensait les avoir à la mi-octobre. On est rendus à la mi-novembre et ce n’est pas arrivé encore, reprend-il. On les veut autant que les jeunes et les parents. On n’a pas plus de contrôle. On aurait aimé que chaque jeune commence la saison avec son chandail. »

Les responsables de l’association tireront une leçon de toute cette histoire et mettront certainement en place une manière différente de procéder lors du prochain renouvellement, dans cinq ans. « Avoir su que ça allait être comme ça, on aurait commandé pour la saison prochaine et on aurait eu moins de stress », d’exprimer Dany Chouinard.