D’anciens joueurs de la LHJMQ se portent à la défense de la ligue

D’anciens joueurs de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) contre-attaquent. Quelque 93 d’entre eux ont cosigné une lettre qu’ils ont dévoilée vendredi afin de prendre la défense du circuit junior québécois, une réponse directe à une action collective intentée par deux autres anciens.

Cette action, qui cible du 29 octobre 2011 au 12 juin 2018 en raison des changements législatifs apportés lors des dernières années, a franchi une nouvelle étape il y a quelques jours quand un juge de la Cour supérieure a autorisé les démarches à se poursuivre, ce qui a causé toutes sortes de réactions dans les milieux sportifs et politiques. La réplique des anciens est arrivée vendredi, et le nombre de signataires devrait augmenter avec les différentes réponses sur les réseaux sociaux.

Quelques anciens joueurs des Sags font partie du groupe de signataires, dont Guillaume Asselin, Frédéric Allard, Francis Desrosiers et Frédéric Bouchard, tout comme le natif de Roberval Christophe Lalancette. « La lettre reflète vraiment ce que tous les anciens et joueurs actifs ressentent envers ce recours collectif », formule Guillaume Asselin, qui écorche au passage celui qui a été son coéquipier au cours de la saison 2012-2013 et l’un des deux instigateurs de la démarche judiciaire, Thomas Gobeil.

« Ça me dépasse de voir qu’un gars qui a joué pour les Saguenéens de Chicoutimi, où l’organisation mettait en place tout, mais je dis bien tout, pour qu’on ne sorte aucun argent de nos poches, ait le culot d’en venir contre non seulement cette organisation, mais contre la ligue au complet. La ligue n’est pas parfaite, mais c’est la meilleure ligue de développement pour un jeune de 16 à 20 ans dans le monde entier et non seulement point de vue hockey, mais aussi du point de vue humain. Tout était mis à notre disposition pour nous permettre de nous concentrer sur le hockey et, du même coup, nous aider à atteindre notre rêve de jouer au niveau professionnel », de souligner Guillaume Asselin, qui, avant de jouer professionnel, a passé quatre saisons avec les Patriotes de l’Université du Québec à Trois-Rivières.

Une passion

Le défenseur Frédéric Allard s’est également empressé d’embarquer dans le mouvement de défense grosso modo pour les mêmes raisons. « J’ai décidé d’embarquer parce que pour moi, jouer junior majeur n’était pas une tâche, mais bien une passion. Personne ne m’a forcé à jouer junior. Je l’ai fait par moi-même comme tous les autres joueurs en sachant les pour et les contre de la ligue. Je remercie les Sags pour mes quatre belles années de hockey et j’aurais refait ces quatre années gratuitement ! Le junior majeur est une école de vie comme nulle autre au monde. Études, repas, équipements, famille de pension et entraîneurs passionnés sans aucuns frais, ça n’a juste pas de prix. Je n’accepterai jamais aucun argent de plus de la part des Sags, car ils ont mis tous les efforts nécessaires autant sur la patinoire qu’en dehors pour que je ne manque de rien. C’est une ligue exemplaire que tous les joueurs souhaitent jouer. Le hockey est une passion et si tu veux jouer junior pour faire de l’argent, tu n’es pas à la bonne place. Je l’ai fait par pure passion et j’espère que cela va rester pour les prochains joueurs. J’aimerais remercier les Sags qui m’ont fait grandir et devenir l’étudiant-athlète que je suis maintenant », de faire valoir le défenseur de 21 ans, qui vient de compléter sa deuxième saison avec les Admirals de Milwaukee dans la Ligue américaine.

+

LA LETTRE INTÉGRALE

« À la suite de l’action collective intentée contre la Ligue de hockey junior majeur du Québec en ce qui a trait au statut des joueurs, les réactions se sont propagées rapidement chez les anciens hockeyeurs de cette ligue. Plusieurs ont exprimé le désir de partager leur vision sur leurs expériences vécues au sein de cette ligue, réputée pour développer d’excellents joueurs de hockey, mais également d’excellents citoyens. Cette lettre n’a donc aucune portée ou intention légale, mais nous sentions le besoin de partager notre point de vue. Avant de poursuivre votre lecture, veuillez prendre note que cette lettre a été endossée et signée par 93 joueurs ayant joué dans la LHJMQ de 1995 à 2019.

 Chaque année, la LHJMQ offre la chance à plus de 400 hockeyeurs élites l’opportunité de pratiquer leur sport dans une ligue de haut niveau devant des milliers de partisans, soir après soir. Les jeunes poursuivent leur rêve de jouer au hockey à un niveau professionnel, tout en voyageant à travers le Québec et les Maritimes. Ils sont encadrés par des entraîneurs passionnés, des équipes médicales compétentes, des conseillers pédagogiques qui ont à coeur leur réussite scolaire et sont accueillis par de généreuses familles de pension. Tous les coûts des voyages, de l’équipement, de l’hébergement et des cours et matériel scolaire sont défrayés par les équipes et à cela s’ajoute une modeste allocation hebdomadaire. 

Cela se résume donc à une expérience sportive unique qui permet à plusieurs adolescents de grandir comme athlète, mais surtout comme individu alors qu’ils en ressortent jeunes hommes prêts à affronter l’adversité de la vie adulte.

La fraternité qui peut se développer dans une équipe de hockey junior, que ce soit sur la glace, dans le vestiaire, à l’hôtel ou lors de longs voyages en autobus, est omniprésente pour les joueurs alors qu’ils sont amenés à côtoyer des athlètes venant de partout au Québec, des provinces maritimes, des États-Unis et de l’Europe. Cela leur permet d’apprendre l’anglais, la langue des affaires, tout en développant un réseau de contacts et des liens d’amitié bien au-delà du hockey et des frontières du Québec.

Tout est également mis en oeuvre pour que les étudiants-athlètes poursuivent et réussissent leurs études pendant leurs années de hockey junior. Bien sûr, cela nécessite d’abord et avant tout de la discipline, de l’engagement et une forte volonté de la part des joueurs. Les horaires sont exigeants et atypiques. Les équipes ont donc souvent recours à l’école à distance et à des arrangements spéciaux via des tuteurs lorsque le besoin s’en fait sentir. Évidemment, ce système demeure perfectible, mais l’essentiel est qu’il donne l’opportunité à un joueur qui le souhaite vraiment d’aller de l’avant dans son cheminement scolaire.

À la fin du stage junior, la LHJMQ soutient ses anciens joueurs en donnant accès à des bourses qui leur permettent de continuer leurs études à un niveau supérieur. Ces bourses permettent d’avoir l’esprit plus tranquille sur le plan financier pendant les études et nous pouvons vous confirmer qu’elles ont été grandement appréciées par beaucoup d’entre nous n’ayant pas réussi à percer dans le hockey professionnel. De plus, avoir la chance d’inscrire notre stage junior dans notre CV a aidé bon nombre d’entre nous à obtenir notre premier emploi, que ce soit à travers notre réseau de contacts créé au fil des ans ou par l’expérience acquise au sein de la LHJMQ, reconnue favorablement par de nombreux employeurs.

En conclusion, nous croyons fermement que les dollars additionnels que nous aurions pu toucher via un salaire minimum sont futiles en comparaison aux expériences et au bagage que nous avons pu acquérir dans la LHJMQ. La poursuite intentée contre la ligue pourrait empêcher les futures générations de hockeyeurs de prendre part à cette véritable école de la vie. Faites l’exercice, demandez à d’anciens joueurs s’ils seraient prêts à revivre leurs années de hockey junior avec les mêmes conditions, il est fort à parier que la réponse serait : « Oui, ce fut les plus belles années de ma vie ».

Sports

Plus de 200 participants à la deuxième édition du Dua Trail du Pano

Le Dua Trail du Pano a réuni environ 240 sportifs, samedi à Saguenay, pour sa 2e édition. Seul ou en équipe, les participants devaient compléter un parcours à la course à pied et en vélo, dans les pistes du Centre le Panoramique.

Le Dua Trail du Pano est une activité d’endurance qui s’étend sur quatre heures et qui combine le vélo et la course à pied. Les participants alternaient de sports entre chacun des tours. Le parcours de course avait 4 km et celui de vélo 7 km. Les participants décidaient de le faire seuls, en duo ou en « quatro » et effectuaient ces boucles le plus de fois possibles.

Les participants avaient une très belle température pour participer à l'activité, et peut-être même trop belle. La chaleur s'était invitée en cette journée de fin du mois de septembre. Marie-Christine Dion, coorganisatrice de l’événement avec Sylvain Lavoie des Trails SagLac, a avoué au Quotidien que quelques degrés de moins auraient été appréciés pour le confort des participants. Rappelons que la température a également dépassé, l'an dernier, la vingtaine de degrés. Un élément non-négligeable qui a motivé les organisateurs à devancer le départ d'une heure soit à 11h.

Malgré ce bémol, l'événement fut selon les organisateurs, un réel succès. « De façon générale, l’événement a été une belle réussite. Les gens ont vraiment apprécié, les commentaires sont super positifs et on a gâté beaucoup nos participants et nos bénévoles », a raconté Mme Dion. Elle était très fière de la participation nombreuse de l’événement, qui a accueilli 70 coureurs de plus que l’année précédente. Le Dua Trail, organisé par les Trails SagLac, affiche complet depuis plus de trois semaines.

Certains s’étaient déplacés de loin pour participer à cet événement unique au Québec, selon Mme Dion. Il y avait une vingtaine de participants de l’extérieur de la région, par exemple de Montréal, Trois-Rivières, Québec et Chibougamau.

L’idée originale du Dua Trail est venue de Mme Dion. « Je voulais avec cet événement concilier les coureurs et les cyclistes. Souvent, on partage les mêmes sentiers et il y a parfois des conflits. On voulait donc faire une activité qui met en valeur le partage de la route », a-t-elle expliqué. Les sentiers du Panoramique sont souvent utilisés par des coureurs et des cyclistes.  

La coorganisatrice tenait avec cet événement à démocratiser ces sports pour les femmes, et elle était très fière de voir que leur participation augmentée comparativement à l’année dernière.

Les participants et les bénévoles se sont partagé de nombreux prix, comme un chèque-cadeau de 1 000 $ de chez Devinci, en partenariat avec Devinci et Pierre Lavoie. Il y avait également des cadeaux de chez Morille Québec, Salomon, Ultra Violet, et bien plus. Il y avait plus de 5 000 $ en prix. « On a tellement de beaux partenariats avec des entrepreneurs de la région et c’est pour ça qu’on peut donner des événements de qualité. Souvent nos partenaires viennent même participer à nos événements, on est très chanceux », a ajouté M. Lavoie, ravi.

Les coorganisateurs ont pu confirmé qu'il y aura une autre édition de l'événement, à l'automne prochain.

Sports

Océane Fillion prend sa retraite

Après avoir longuement mûri sa décision, la planchiste Océane Fillion prend officiellement sa retraite de la compétition en slopestyle et en Big Air. Mais la Saguenéenne restera près de l’action puisqu’elle agira à titre de coordonnatrice au sein de l’Association Québec Snowboard.

Les blessures et le soutien financier dans un sport où les compétitions sont souvent tenues à l’autre bout du pays ou aux quatre coins de la planète ont pesé lourd dans sa décision. De fait, depuis 2016, l’athlète qui vient tout juste d’avoir 21 ans a subi son lot de blessures sérieuses, en plus de ne pas avoir réussi à obtenir le fameux brevet, principale source de financement de l’élite sportive canadienne.

Sports

Pierre Pilote retourne là où tout a commencé

Pierre Pilote s’est toujours décrit comme un « p’tit gars de Kénogami » et ses enfants n’ont surtout pas oublié leurs racines. La preuve, c’est que l’un d’eux, Pierre Pilote fils, est de passage dans la ville qui a vu grandir l’ancien défenseur vedette des Blackhawks de Chicago.

M. Pilote fils est arrivé au Saguenay en début d’après-midi vendredi, dans ce qu’il appelle un retour aux sources et un pèlerinage. Accompagné de sa conjointe Anita, celui qui ressemble fortement à son père, décédé le 10 septembre 2017, a apporté différents souvenirs familiaux, en plus des cendres du paternel et de sa mère.

Sports

Le Dua Trail du Pano affiche complet

La deuxième édition du Dua Trail du Pano, qui se tiendra samedi, à compter de 11h, sur le site du Centre Le Panoramique, affiche plus que complet avec 250 participants dans les différentes formules offertes.

«C’est plus que plein, puisque nous en avons même accepté quelques-uns de plus», confirme Marie-Christine Dion, coorganisatrice de l’événement avec Sylvain Lavoie des Trails SagLac. «L’an dernier, nous avions 175 participants. Cette année, nous avions fixé la limite à 225, mais avec nos partenaires, nous avons été en mesure d’ajouter quelques participants.»

Comme l’an dernier, les participants pouvaient s’inscrire en solo (25 participants), en duo (92 tandems) et en quatuor (6 équipes). Pendant quatre heures, les solos devront effectuer le plus grand nombre de fois possible un 4 km de course en sentiers et un 7 km en vélo de montagne en alternance. Pour les duos, ils se relaient à tour de rôle à la course et au vélo dans la zone de transition. Idem pour les quatuors (deux coureurs et deux vététistes). «C’est le principe du duathlon. Ainsi, il ne peut jamais y avoir deux participants d’une équipe en même temps sur le parcours», souligne-t-elle. Les équipes déterminent leurs coureurs et leurs vététistes et ces derniers se relaient dans la zone de transition.    

Chose certaine, l’événement couronnera deux nouveaux monarques en solo, puisque le champion masculin, Léandre Bouchard, courra en duo cette fois-ci, tandis que la reine 2018, Ariane Carrier, sera absente. Marie-Michèle Bouchard, Véronique Blackburn ou Annie Bourque seront les prétendantes à surveiller. «Ce sera très relevé dans la catégorie duo. «Mais il y a aussi le participatif. Et c’est là la beauté de l’événement: il y a autant de gens qui vont faire dans le compétitif que d’autres qui vont le faire participatif et qui vont juste faire moins de tours pendant les quatre heures. C’est ce qui est intéressant», souligne Mme Dion.

Si les parcours demeurent les mêmes, on signale l’ajout d’un ravitaillement sur le parcours de course et d’un autre sur le parcours de vélo, en plus du ravitaillement officiel dans la zone de transition. Pour les participants en solo, ils auront leur propre zone de transition. 

Bénévoles recherchés

S’il est trop tard pour s’inscrire en tant que participant, il est encore temps, pour ceux qui veulent s’impliquer, de s’inscrire comme bénévole. Il faut se présenter à compter de 8h30 au Centre Le Panoramique sis au 140 Chemin de la Réserve. «On a toujours besoin de bénévoles! Ce n’est pas un site grand à couvrir, mais plus on a de bénévoles, mieux ça va!»

Sports

Au tour du hockey mineur d'offrir son appui au projet d'amphithéâtre

Après l’Association régionale de patinage de vitesse courte piste la semaine dernière, c’est au tour des dirigeants de l’Association du hockey mineur de Saguenay d’offrir leur appui au projet d’amphithéâtre.

Dans un communiqué, les responsables font valoir l’importance d’installations modernes afin d’assurer la sécurité des 1400 joueurs. « La fermeture annoncée pour 2020 du Pavillon de l’agriculture permet en effet de voir des solutions à long terme. Ainsi, nous visons à transférer nos activités vers le centre multifonctionnel et en occuper près de 50 % du temps de glace. Le Centre Georges-Vézina étant dédié au patinage de vitesse et ne permettant pas aux catégories novice, atome, pee-wee et bantam d’y évoluer, une glace de remplacement est une évidence pour répondre aux besoins des jeunes de Saguenay », indique le président Patrice Fillion, chiffres à l’appui (voir tableau).

Sports

Panthéon des sports du Québec: hommage posthume à Pierre Pilote

Le 29e Gala d’intronisation au Temple de la renommée du Panthéon des sports du Québec, le 24 septembre, sera l’occasion de rendre un hommage posthume au hockeyeur de Kénogami Pierre Pilote, décédé en 2017.

L’événement, qui permettra de reconnaître l’apport de 11 personnalités ayant contribué de façon exceptionnelle à l’enrichissement du patrimoine sportif, se déroulera au Club de golf Métropolitain Anjou.

Sports

Premier contact très positif pour l'équipe féminine de volleyball des Gaillards

Le premier contact de la formation féminine de volleyball des Gaillards du Cégep de Jonquière avec la division un a été couronné de succès. Les Jonquiéroises ont tenu tête à la formation de Garneau dans un affrontement préparatoire à domicile devant une bonne foule. Les Gaillards rendront la pareille à leurs adversaires en fin de semaine prochaine pour participer à un mini-tournoi amical avec le Cégep de Sherbrooke ainsi que l’Université du Québec à Trois-Rivières. Au départ, les entraîneurs avaient prévu disputer au moins quatre manches, mais comme les pointages étaient serrés, il a été décidé de poursuivre pour une cinquième manche.

« Ils reçoivent le Championnat canadien à la fin de l’année. Normalement, l’équipe hôtesse présente une bonne formation à ce tournoi. C’est une bonne équipe de volleyball quand même à maturité », souligne l’entraîneur-chef des Gaillards, Daniel Dawson, au sujet de ce duel remporté 4-1 par la formation de Québec.

Sports

Lysanne Richard 2e au classement mondial

Lysanne Richard a réussi sa mission haut la main, lors de la dernière étape du circuit mondial de plongeon de haut vol Red Bull, à Bilbao, en Espagne. La Saguenéenne a réussi à monter sur le podium au classement cumulatif avec une deuxième place, en fin de semaine dernière.

Pour accomplir son objectif, Lysanne Richard devait devancer Jessica Macaulay et Yana Nestsiarava à cette dernière épreuve, ce qu’elle a fait grâce à un total de 300 points. L’Australienne Rhiannan Iffland a poursuivi sa domination, complétant une saison parfaite avec sept victoires en autant de compétitions.

Sports

Cross-country collégial

Plusieurs athlètes de la région ont participé à la première étape du circuit provincial de la division Nord-Est en cross-country du Réseau du sport étudiant du Québec.

La représentante des Gaillards du Cégep de Jonquière Anne-Frédérik Drolet a démarré en force avec la médaille d’or à la course de six kilomètres féminine qui regroupait 76 participantes, grâce à un temps de 23min34. Sa coéquipière Laurie-Jeanne Sauvé-Chevalier a pris la 18e place. 

Pour les Jeannois du Collège d’Alma, Roxanne Lapointe a réussi le 11e temps, suivi de Marie-Lou Noël en 40e position. Pour les Couguars du Cégep de Chicoutimi, Aimie Tremblay a réalisé la meilleure performance avec le 22e rang. 

Du côté masculin, dans l’épreuve de huit kilomètres, Alexandre Lamonde du Collège d’Alma a réussi le meilleur résultat avec une 9e position. Zachary Fortin a été le plus rapide du Cégep de Chicoutimi, franchissant le fil d’arrivée en 27e position. Pour le Cégep de Jonquière, Marcus Gauthier a terminé 32e sur 106 participants. La prochaine compétition aura lieu dans deux semaines à Rivière-du-Loup.

Sports

Sports régionaux en bref

LE RETOUR DE LA COURSE DES ZOMBIES

Le nouveau président du Club de boxe de Chicoutimi, Denis Gravel, occupera la présidence d’honneur de la Course des zombies, laquelle effectuera un retour le 5 octobre au Mont-Fortin de Jonquière. La dernière édition avait eu lieu en 2016. L’événement, organisé en partenariat avec la Pharmacie Jean Coutu, sert à amasser des fonds pour la Fondation de l’enfance et la jeunesse dirigée par Karine Brassard.

Sports

Des régionaux repoussent leurs limites

La Raid international Gaspésie était une nouvelle occasion d’aller au bout de soi-même au cours des trois derniers jours et six athlètes de la région ont accepté de se frotter à l’imposant défi. Même si la nature a parfois eu le dessus, les trois équipes ont pu dire mission accomplie.

Les participants devaient franchir une distance de 100 kilomètres et plus de 2000 mètres de dénivelé positif par jour, entre vendredi et dimanche, soit à la course, en vélo de montagne ou en canot. À travers un parcours sans ravitaillement, chaque équipe devait retrouver son chemin de façon autonome. Cette année, la sixième édition de l’événement se passait dans la vallée de la Matapédia.

Sports

Sports régionaux en bref

Plusieurs patineurs du Saguenay–Lac-Saint-Jean étaient en action à Laval en fin de semaine, dans le cadre de la compétition Élite 1 de patinage de vitesse courte piste. Des 11 athlètes présents, Claudia Gagnon et Victoria Gareau ont affiché un excellent niveau de forme.

Membre de l’équipe nationale la saison dernière, Claudia Gagnon a remporté deux médailles de bronze (1000 et 500 mètres) dans le groupe A, en plus de terminer quatrième au classement cumulatif. Victoria Gareau s’est également démarquée en mettant la main sur trois médailles dans le groupe B. Elle a gagné l’or au 1000 m, tout en mettant la main sur des médailles d’argent au 1500 m et au 500 m. Elle a terminé 27e au cumulatif.

Sports

Dure leçon pour les Élites

Les petits détails font souvent la différence dans le monde du hockey. Les Élites de Jonquière l’ont durement appris, dimanche après-midi, au Foyer des loisirs d’Arvida, en subissant une défaite de 3-2 contre les Vikings de Saint-Eustache.

La formation de hockey midget AAA menait 2-0 en début de troisième période et semblait en plein contrôle de la rencontre après le but Mathieu Lavoie, marqué pendant un avantage numérique de deux hommes en début d’engagement. Les Élites ont même profité d’une autre situation avec l’avantage d’un homme quelques minutes plus tard, mais c’est à ce moment que le vent a tourné.

Sports

Les Jeannois encaissent une première défaite

Après trois victoires pour débuter la saison, les Jeannois du Collège d’Alma ont encaissé une première défaite, dimanche après-midi, par la marque de 4-3 contre les Dragons du Collège Laflèche, dans une rencontre du circuit de hockey collégial division 1 disputée au centre Mario-Tremblay.

Le point tournant est survenu en début de deuxième période, quand l’indiscipline est venue faire mal aux locaux. Après le deuxième but du match de Mathieu Boulianne, dès la 49e seconde, qui donnait les devants aux Jeannois 2-1, ces derniers ont écopé de deux pénalités successives. Les Dragons ont d’abord marqué à cinq contre trois, avant de prendre les devants moins d’une minute plus tard, à cinq contre quatre.

Sports

Les Élites défaits en prolongation à leur ouverture locale

Les Élites de Jonquière ont réussi à mettre en banque un point lors de leur ouverture locale dans la Ligue de hockey midget AAA du Québec, s’inclinant 3-2 en prolongation devant les Vikings de Saint-Eustache au Foyer des Loisirs.

Les Jonquiérois n’ont jamais tiré de l’arrière en temps réglementaire, menant 1-0, puis 2-1 en première période sur des buts de Mathieu Lavoie et Charles Tremblay. Les Vikings ont créé l’égalité à mi-chemin de la deuxième période et le pointage est demeuré le même pendant plus de 30 minutes, malgré un double avantage numérique pour les visiteurs ainsi qu’un but qui leur a été refusé pour avoir poussé la rondelle avec le patin. 

En prolongation, Philippe Goulet a eu une chance en or de mettre fin au match lorsqu’il s’est amené en échappée, mais son tir a raté la cible. Les Vikings ont profité d’un surnombre sur la contre-attaque et Antonin Verreault a tranché le débat sur le retour. 

«Ce que j’ai dit aux gars c’est que même avoir gagné, ce n’était pas nos standards. Je n’aurais pas sauté dix pieds dans les airs. On a joué avec de la dentelle. On voulait un match facile. Ça aurait été le fun de partir avec la victoire, mais je pense qu’on est meilleurs que ça. À ce stade-ci, c’est correct, mais il faut jouer de la bonne façon pour qu’on arrive prêts quand ça va compter pour de vrai», a rappelé l’entraîneur-chef Maxime Desruisseaux dans son point de presse, estimant que ses troupes avaient quelque peu de conviction dans le territoire adverse. 

«Souvent on avait un bon tir, mais pas un deuxième. Quand tu es prêt à payer le prix, tu vas avoir quelqu’un sur la rondelle libre. C’était correct, on rentrait dans la zone et on avait du temps de possession, mais comme on n’obtenait pas ce deuxième tir, notre offensive tombait à plat assez rapidement et on n’était pas capables de se créer du momentum», d’indiquer Desruisseaux. 


Cyclisme

Léandre Bouchard champion canadien de marathon de vélo de montagne

À sa première participation, Léandre Bouchard, le cycliste d’Alma, a remporté le championnat canadien de marathon de vélo de montagne, bouclant la distance de 65 km en 2 heures 54 minutes.

Le cycliste olympien a conservé une vitesse de 22,32 km/h pendant le parcours, lui permettant de coiffé le double champion canadien, Cory Wallace, de plus d’une minute au fil d’arrivée. Mathieu Bélanger Barrette a terminé troisième. « Ça s’est super bien passé », a-t-il commenté après l’épreuve, précisant qu’il est plus habitué aux distances de cross-country, d’environ 30 km, qu’aux distances de marathon. 

 « La dynamique est différente parce qu’on connaît moins le parcours, parce qu’on n’a pas le temps de faire un tour de reconnaissance », a-t-il ajouté. 

Chez les femmes, Caroline Villeneuve est devenue la championne canadienne de l’épreuve, suivi de Chloé Cross et d’Amélie Simard. 

Sports

Montée des héros: 700 participants se salissent pour la bonne cause [PHOTOS]

Le temps grisâtre de samedi n’a pas arrêté l’enthousiasme des quelque 700 participants de la Montée des héros, un rendez-vous almatois amical et caritatif au profit de la Fondation Hôtel-Dieu Alma qui en était à sa sixième édition. L’événement a permis d’amasser 67 750 dollars qui seront utilisés pour acheter une sonde gamma afin de faciliter le dépistage du cancer du sein à l’hôpital d’Alma.

La participation a été un peu moins grande que l’an dernier, du côté des coureurs, mais la somme récoltée par l’édition 2019 de la Montée des héros a été supérieure de 5000 dollars.

Football

Les Gaillards remportent le premier duel régional

Le premier duel régional de la saison au football collégial entre les Gaillards du Cégep de Jonquière et les Couguars du Cégep ne passera pas à l’histoire, mais ce sont tout de même les Gaillards (2-1) qui l’ont emporté au compte de 38-16, devant une salle comble au terrain de l’UQAC vendredi soir.

Les nombreuses pénalités de part et d’autre ont grandement gâché le spectacle qui a tout de même été très intéressant en première demie. Après avoir inscrit les premiers points de la rencontre sur un touché de sûreté, les Gaillards ont concédé le premier touché quand Benoit Beaulieu a capté la passe de la recrue Olivier Arsenault.

Patinage

L’association de patinage de vitesse du Saguenay-Lac-Saint-Jean soutient le projet de centre multifonctionnel

(DA) — Les membres de l’Association de patinage de vitesse du Saguenay-Lac-Saint-Jean se positionnent en faveur du projet de centre multifonctionnel culturel et sportif au centre-ville de Chicoutimi. Ils ont voté unanimement lors d’une réunion tenue lundi dernier.

L’association régionale regroupe huit clubs, dont ceux de Baie-Comeau, des Comètes de Chicoutimi ainsi que le Centre régional Marc Gagnon, et regroupe plus de 600 jeunes patineurs de développement. « La création du Centre multifonctionnel nous permet d’envisager une solution durable au Saguenay-Lac-Saint-Jean pour le maintien et le développement de nos activités au Centre Georges-Vézina (CVG) et enfin nous permettre de retrouver nos lettres de noblesse », est-il écrit dans un communiqué de presse.

Sports

Duguay vise les grands honneurs

Jean-Claude Duguay attend le Championnat du monde de courses à obstacles OCR 2019 avec impatience. Le Saguenéen se présentera à Londres en Angleterre en octobre comme une recrue dans la division des 50-54 ans avec l’ambition de remporter les grands honneurs.

Jean-Claude Duguay passe en quelque sorte des plus vieux de sa catégorie l’an dernier à l’un des plus jeunes cette année, à sa quatrième participation à l’épreuve mondiale. L’an dernier, il avait pris la septième position au même endroit.

Soccer

Du renfort technique à l’ARS

L’Association régionale de soccer (ARS) du Saguenay-Lac-Saint-Jean vient de se doter de renforts avec l’embauche de deux adjoints au directeur technique Olivier Chartier. L’Almatois Gabriel Vanasse et le Français Alexandre Ferreyrolles prendront chacun en charge l’un des trois groupes du sport-études en soccer au Pavillon Wilbrod-Dufour (PWD) d’Alma, et pour l’instant, ils travailleront en collaboration avec les clubs du Lac-Saint-Jean.

« Leur embauche va venir stabiliser le personnel d’entraîneurs au sport-études. Avec trois groupes en sport-études, ça va éviter le roulement d’entraîneurs comme c’était le cas par le passé. Chacun va avoir son groupe et ça va assurer un meilleur suivi », explique Olivier Chartier.

Rallye

Steeve Hobbs sur le podium

Le pilote régional Steeve Hobbs est monté sur le podium pour une première fois cette saison lors du Championnat canadien de rallye avec une troisième place, la semaine dernière, lors du Rallye Défi, à Montpellier.

Une trentaine d’équipes étaient en lice dans la classe Open quatre roues motrices. Au volant d’un Subaru WRX STI en compagnie de son copilote Philippe Poirier, le duo de l’équipe Foresco a réalisé le troisième meilleur temps global au terme d’une dizaine de courses spéciales, totalisant 310 kilomètres sur deux journées complètes.

Football

Une rivalité toujours présente entre les Couguars et les Gaillards

Signe que la rivalité régionale est encore présente au football collégial régional, les entraîneurs des Couguars du Cégep de Chicoutimi et des Gaillards du Cégep de Jonquière ne s’entendent pas pour la qualifier.

Avec le retrait des Jeannois du Collège d’Alma, les Couguars et les Gaillards sont maintenant les deux seules équipes régionales au football collégial division 3. Les deux rivaux croiseront le fer pour le premier de deux affrontements, vendredi soir, au domicile des Couguars, au terrain de l’UQAC.

Sports

250 cyclistes attendus à Saint-Félicien

Le Centre de vélo de montagne de Saint-Félicien attend près de 250 participants pour la troisième édition du Championnat canadien de marathon en vélo de montagne, une épreuve de 65 kilomètres, le samedi 14 septembre. Des parcours de 15, 25, 35 et 50 kilomètres seront aussi offerts aux cyclistes dans le cadre de l’événement dénommé le Raid boréal.

« Les coureurs auront à rouler sur une variété de sentiers, en empruntant des sections plus roulantes, des routes de gravier ou encore des single-track en forêt », explique Martin Demers, le président du Club Vélo2Max, qui organise l’événement.

Sports

700 000 $ et des équipes de compétition pour Beta Crux

Le Centre d’escalade Beta Crux a le vent dans les voiles. En plus de présenter le résultat d’un investissement de 700 000 $, mercredi, les dirigeants ont également annoncé la formation d’équipes de compétition.

Avec l’entrée en scène de l’escalade aux prochains Jeux olympiques, en 2020 à Tokyo, au Japon, la discipline gagne des adeptes d’années en année, ce qui se fait ressentir au Saguenay. Depuis son ouverture en décembre 2017, le Beta Crux a accueilli 30 000 personnes avec un bassin de 1300 abonnés. Ces résultats ont convaincu le président Louis-Philippe Pineault d’aller de l’avant avec la phase 2 du projet après l’acquisition de l’église Christ-Roy et sa conversion en centre d’escalade.

Sports

Parabadminton: deux médailles historiques pour Pascal Lapointe

Natif de Jonquière, Pascal Lapointe est passé à l’histoire du sport paralympique canadien lors des Jeux parapanaméricains tenus à Lima, au Pérou, en remportant les deux premières médailles du pays en parabadminton.

« Ça prend quelqu’un pour être le premier. C’était la première fois que le sport était dans un grand jeu, sauf peut-être les Jeux asiatiques. Le parabadminton va faire son entrée aux Jeux paralympiques également en 2020 », raconte l’athlète, maintenant installé à Montréal. Pascal Lapointe a quitté la région pour ses études en traduction, domaine dans lequel il travaille toujours. Au Pérou, il a d’abord remporté le bronze en simple, avant de décrocher l’or avec sa partenaire, Olivia Meier, de Winnipeg.

Sports

Une saison au-delà des attentes pour Sarah-Kim Villeneuve

L’an dernier, Sarah-Kim Villeneuve avait fait écarquiller bien des yeux sur la scène nationale du motocross. Alors qu’elle s’apprête à clore la saison 2019, en fin de semaine, au Supercross du Stade Olympique de Montréal, la pilote de Laterrière en a encore mis plein la vue et a connu une autre saison couronnée de succès.

L’athlète de 17 ans a en effet piloté une moto plus puissante, cet été, passant d’une 125 cc deux temps à une 250 cc quatre temps. Elle a ainsi pu lutter à armes égales avec les autres concurrentes du circuit national féminin. « C’était beaucoup d’adaptation et je n’appelais plus ça une année de transition », confirme la jeune femme. Mais visiblement, l’adaptation s’est beaucoup mieux déroulée qu’elle pensait, si l’on se fie à ses résultats. « Je ne pensais pas me rendre au podium national! »

Sports

Brio des duos de la région

Les trois tandems du Saguenay-Lac-Saint-Jean ont fait honneur à la région, en fin de semaine, dans le cadre du premier tournoi de curling double mixte du nouveau circuit Goldline, tenu à Boucherville. Les équipes de Robert et Emilie Desjardins, ainsi que celles de Jean-François Charest et Véronique Bouchard et de Yannick Martel et Vanessa Girard ont toutes atteint le carré d’as. C’est toutefois le tandem ontarien de Katie et Shawn Cottrill qui est reparti avec les grands honneurs, après un gain de 8-7 en prolongation contre les Desjardins.

À peine revenu de la Nouvelle-Zélande où ils ont représenté le Canada, le duo Desjardins a gagné deux de ses trois matchs en ronde préliminaire, leur revers ayant été subi aux mains de Charest et Bouchard. Ils ont pris leur revanche en demi-finale en l’emportant contre ce même duo pour accéder à la finale.

Sports

Mareschal-Hay perd en demi-finale

Le joueur de tennis Maxime Mareschal-Hay vient de connaître une excellente séquence, au cours des dernières semaines, tant sur la scène nationale qu’internationale.

Le Saguenéen, qui vient d’avoir 17 ans, revient en effet des Antilles où il a pris part à deux tournois juniors de grade 5. Dans un premier temps, il a participé au Trinidad Summer Bowl, à Tacariga, du 19 au 24 août, à Trinité-et-Tobago. Troisième favori du tournoi en simple, le Saguenéen s’est incliné 6-7 et 3-6 en demi-finale contre Kaipo Marshall de la Barbade.

Sports

Maxim Lapointe championne des U15

Porte-couleur du club Proco Tourcom, la cycliste Maxim Lapointe vient d’ajouter un autre titre à son palmarès déjà bien garni cette année. L’Almatoise de 14 ans a en effet été couronnée championne québécoise sur piste chez les 15 ans et moins (U15), samedi, à Bromont.

La Jeannoise a dominé trois des quatre épreuves au programme, puisque la cinquième prévue a été annulée en raison du mauvais temps. Cela dit, Maxim a remporté les épreuves du 200m, du 500m et la course tempo, ne concédant le premier rang qu’à la course aux points où elle a fini deuxième.