En plus de son titre chez les juniors 51 kilos, Emy Dallaire de l’Académie Le Pugiliste d’Alma a mérité le trophée de la « meilleure boxeuse junior ». Elle est entourée de Benoit Martel et Carl Poirier d’EnergyBox, club hôte du tournoi.

Dallaire et Fortier couronnés aux Gants dorés

Emy Dallaire de l’Académie Le Pugiliste d’Alma et Tristan Fortier du Club de boxe de Chicoutimi ont tous deux été couronnés champions de leur catégorie, en fin de semaine, dans le cadre des Gants dorés présentés à Lévis. L’Almatoise a également ramené le trophée de la « Meilleure boxeuse junior » dans ses bagages à l’issue du tournoi provincial.

Entraîneur et père de la jeune pugiliste, Maxime Dallaire n’était pas peu fier de sa fille qui en était à son premier combat chez les juniors 51 kilos et son tout premier combat de trois minutes par rondes (trois rondes). Emy a vaincu Jihane Rafi du club Ledus pour enlever les grands honneurs.

« Ç’a super bien été. Elle a bien performé et a remporté son combat par décision unanime. Elle vient de franchir l’une des étapes de sélection pour le Championnat canadien. Il lui reste à gagner le Défi des Champions en février. Elle va continuer de s’entraîner et il devrait y avoir un ou deux combats avant les Fêtes », a indiqué son entraîneur. Outre le Défi des champions en février, il aimerait voir sa protégée prendre part à deux ou trois compétitions internationales au cours de la prochaine année, mais aucune décision n’est arrêtée pour l’instant.

Entraîneur-chef du Club de boxe de Chicoutimi, Michel Desgagné pose fièrement en compagnie du jeune Tristan Fortier, champion des benjamins 42 kilos aux Gants Dorés.

Deux sur quatre

Des trois boxeurs du club Chicoutimi en action en fin de semaine, seul Tristan Fortier a mis la main sur la médaille d’or en finale des benjamins 42 kilos. Sébastien Gauthier n’a pas eu à combattre chez les maîtres 91 kilos et plus et a été déclaré champion sans opposition. Concernant le jeune Fortier, l’entraîneur-chef Michel Desgagné avait vu juste concernant ses chances de l’emporter même s’il n’avait que sept combats à son actif, alors que Xavier Jean (Sherbatov) avait 21 combats derrière la cravate. « Je pense que Tristan a remporté les trois rondes. Il a été dominant et il a bien réagi. Il est nerveux avant (le combat), mais il n’est pas du tout impressionné. Il sait ce qu’il a à faire et il veut monter dans le ring, peu importe contre qui. Il a suivi le plan de match à la lettre. » Le hic par contre, c’est qu’en étant champion des Gants dorés, le jeune Fortier ne pourra prendre part aux Gants d’argent (10 combats et moins).

Chez les juvéniles 75 kilos, Gabriel Tremblay a baissé pavillon devant Maximus Green du club Géants. « On a perdu la première ronde et on a gagné la deuxième pour être à égalité. Sauf qu’il a été trop passif », a relaté Desgagné. Ce dernier souhaite trouver une façon de faire en sorte qu’il amorce le combat de façon plus agressive. « On perd presque toujours la première ronde (à cause de cela). On va trouver des outils pour qu’il soit plus actif dès la première ronde. Il a un super beau style olympique et il est très talentueux, mais il lui manque d’être prêt dès le début. »

Chez les seniors 69 kilos, Serge Ntetu s’est incliné devant Simon Risler (Underdog). « C’est le même qui avait battu Serge en finale des Combattants ultimes et ç’a encore été un combat serré. Serge a gagné 4-1 le premier round, sauf qu’au deuxième, l’arbitre a commencé à lui donner des avertissements à 2-3 reprises et la panique s’est comme emparée de lui. Il a livré un 2e round échevelé et il n’a pas été capable de revenir pour le troisième round », souligne Michel Desgagné. Il croit que son protégé aura pris bonne note de cette expérience quant à l’importance de rester concentré sur le combat ou non sur l’arbitrage.

Enfin, le Club de boxe olympique de Jonquière (CBOJ) n’avait qu’une seule représentante, Marie-Pier Simard, qui s’est inclinée face à Anne Marcotte (Sherbrooke) chez les seniors 48 kilos. 

Rappelons que ce championnat constitue la première étape de sélection en vue des Championnats canadiens. La deuxième étape sera le Défi des Champions en février.