L’un des coprésidents du comité organisateur, Jean-François Charest.

Curling: un événement festif au Foyer des loisirs

Dans moins d’un mois, l’élite canadienne de curling croisera le fer sur la patinoire du Foyer des loisirs d’Arvida et l’événement s’annonce pour le moins festif, du 3 au 9 novembre.

La compétition est sous la responsabilité de Curling Saguenay inc., un organisme créé à l’époque de la Coupe Saguenay, une épreuve du Circuit mondial de curling au début des années 2000 qui se déroulait simultanément à Kénogami, Chicoutimi et La Baie, afin de faire la promotion du sport et développer le curling.

« La première mission de Curling Saguenay est de développer le curling au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Après la Coupe Saguenay, on n’a pas tenu beaucoup d’activités. Là, on a eu une opportunité quand on a été approchés par Promotion Saguenay pour organiser des événements d’envergure », fait valoir son président, Robert Desjardins, soulignant l’importance de l’aide financière et logistique.

« Ça va très bien, mais très vite par contre », reconnaît Robert Desjardins, qui est épaulé par les coprésidents du comité organisateur, Jean-François Charest et Véronique Bouchard.

Le président de Curling Saguenay inc., Robert Desjardins, promet une ambiance festive du 3 au 9 novembre, au Foyer des Loisirs, pour le Championnat canadien de curling mixte.

« On voulait faire quelque chose avec beaucoup d’envergure, mais on n’avait pas le budget pour faire un championnat comme on voulait. Il y a un mois, on a reçu des confirmations pour des montants importants, ce qui nous permettait d’aller vers le type de championnat qu’on voulait faire. Après, il faut se virer de bord et le faire », mentionne Robert Desjardins, précisant l’importance du volet spectacle.

En effet, tous les soirs, dès que les derniers matchs prendront fin, au sous-sol, le mini-aréna sera en zone de spectacle pour l’ensemble de la semaine avec plusieurs thématiques, ainsi que la présence du réputé Jello Musique du dimanche au vendredi. Un banquet viendra conclure l’événement, samedi soir, à l’hôtel Le Montagnais, à la suite des derniers matchs éliminatoires.

« Tout le monde est éliminé et les gagnants sont connus. Ça ne dormira pas de la nuit. Le lendemain, il leur restera juste à prendre l’avion », d’affirmer en riant Robert Desjardins, précisant que le mixte quatre contre quatre se prête mieux à ce genre d’activités qu’au curling traditionnel où les équipes mettent des efforts pendant une année complète pour participer au Championnat canadien. Plusieurs jeunes équipes ainsi que des vétérans prendront part à cette 57e édition. Cette camaraderie ne veut pas dire que l’enjeu ne sera pas important. Les champions seront qualifiés pour les Championnats du monde.

« Malgré la compétition et le désir de vaincre de tout le monde, l’aspect social reste plus présent, ce qui en fait une compétition vraiment agréable à organiser », réitère Robert Desjardins au sujet de la compétition qui regroupera 14 équipes, soit une pour chaque province et territoire. La formation du Québec aura des couleurs régionales alors que le capitaine, Jean-Sébastien Roy, qui demeure maintenant à Gatineau, est originaire de Jonquière.

Coûts

Le passeport pour la semaine, au coût de 100 $, donnera accès aux 16 rondes, aux six spectacles ainsi qu’au banquet de fermeture. Les organisateurs misent toutefois beaucoup sur les laissez-passer en soirée, qui seront à 10 $, ce qui inclura l’entrée pour la session ainsi que l’accès pour la zone de spectacles. Ils espèrent ainsi attirer des curieux qui découvriront du même coup le sport qui est de plus en plus populaire à la télévision. Les billets journaliers pour trois sessions seront en vente au prix de 25 $. Lors de chaque séance, cinq surfaces seront disponibles. De plus, les bandes et les baies vitrées de l’aréna seront retirées.

« Tu ne peux pas avoir juste des mauvais matchs. C’est sûr que tu vas avoir au moins deux ou trois bons duels. Les gens sont assurés d’avoir un bon spectacle », d’insister Robert Desjardins.

UNE EXPERTISE À RETROUVER

La dernière fois que la région a été l’hôte d’une compétition aussi prestigieuse que le Championnat canadien de curling mixte, c’était en 1988. Pour l’occasion, le Brier, qui couronne les champions canadiens masculins, avait été présenté à Chicoutimi. 

« On apprend à la dure », convient Robert Desjardins, au sujet de l’expertise qui s’est perdue, au cours des 30 dernières années, ce qui a compliqué l’organisation, dont les nombreuses demandes à formuler. 

« J’ai bien de l’expérience dans le curling, dans l’organisation de toutes sortes de choses, mais pour un Championnat canadien, on s’est rendu compte qu’il y a bien des éléments où on s’est trouvé très novice. On apprend, on prend des notes et quand on va faire le prochain, ça va être beaucoup moins difficile », promet le président de Curling Saguenay, qui a déjà quelques compétitions dans la mire dans un avenir rapproché, notant du même souffle l’efficacité de la quinzaine de personnes au sein du comité organisateur. Pour les bénévoles, les 120 postes ont pratiquement été tous comblés.

Pour s’assurer que les matchs se dérouleront sur une glace de condition optimale, les organisateurs ont fait appel au réputé Frédéric Joanette, qui n’a plus besoin de présentation dans la province. Il sera assisté de Yannick Martel, responsable des glaces au Club de Kénogami. Raymond Cabana d’Alma et Jacques Simard de Dolbeau-Mistassini feront quant à eux partie du groupe d’officiels.