Curling senior: l'équipe d'Isabelle Néron passe en finale

Forte d’une fiche de 6-1, l’équipe d’Isabelle Néron a obtenu son laissez-passer direct pour la finale du Championnat provincial de curling senior en cours au Club de curling Opémiska de Chapais. Mercredi, sur le coup de 14 h 30, le quatuor composé des Chicoutimiennes Isabelle Néron (capitaine) et Ginette Simard (3e), de Nathalie Audet (2e) de Saint-Lambert et de Sonia Delisle (1re) de Québec affrontera la formation de Catherine Derick pour l’obtention du billet pour les Championnats canadiens.

Derick (5-2), des clubs Lacolle/Cowansville/Sherbrooke, a vaincu en demi-finale la formation de Debby Ship (5-2), du club Glenmore, par la marque de 8 à 6. Lundi soir, l’équipe Néron avait obtenu son billet direct pour la finale en battant Derick 8-4.

Avant même de connaître son adversaire, la capitaine Néron s’attend bien sûr à affronter une équipe bien différente qu’en ronde préliminaire.

« On n’a pas de préférence quant à notre adversaire. On se concentre sur notre match et sur nos pierres, car on n’a pas de contrôle sur le reste », énonce-t-elle avec sagesse à l’autre bout du fil, mardi après-midi.

Celle-ci estime même que le seul match qu’elles ont perdu en ronde éliminatoire leur a fait du bien. « La défaite nous a fouettées un peu et on va arriver fortes et prêtes mentalement pour réussir nos coups demain (mercredi). »

Isabelle Néron et ses coéquipières en sont à leur premier championnat provincial senior ensemble. « On se connaissait parce qu’on s’était côtoyées par le passé en jouant l’une contre l’autre dans nos équipes respectives. On a commencé les quatre ensemble à l’automne à faire des tournois pour se préparer. On avait eu une belle saison. On avait participé à deux finales et on en a gagné une. Mes coéquipières sont toutes des seniors première année comme moi. »

Enfin, la capitaine a été élogieuse quant à l’organisation du championnat. « Les glaces sont magnifiques, les gens qui nous reçoivent ont bien organisé l’événement. C’est vraiment un bel accueil qu’on a reçu à Chapais », a-t-elle conclu.