COVID-19: Les amateurs de chasse et pêche tenus de respecter les consignes

Le 3 avril dernier, le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour, a tenu à rappeler les interdictions gouvernementales que les amateurs de chasse et de pêche sont tenus de respecter.

Les amateurs de plein air doivent se conformer en tout temps à au moins quatre directives et recommandations émises par la Direction nationale de la santé publique et qui visent principalement à endiguer l’épidémie de COVID-19. Dans le communiqué, elles se lisaient ainsi :

• Éviter de se déplacer d’une région ou d’une ville à l’autre, sauf en cas de nécessité. Les déplacements en lien avec les loisirs ne sont pas considérés « nécessaires ».

• Interdiction de se rassembler à l’intérieur ou à l’extérieur.

• Maintenir en tout temps une distance de 2 mètres entre les individus.

• Pas de camping dans les zones d’exploitation contrôlée (ZEC).

« La situation actuelle nous oblige à rappeler sans cesse les recommandations de la Direction nationale de la santé publique afin de minimiser la propagation de la COVID-19. C’est pourquoi je compte sur la collaboration des adeptes de chasse, de pêche et de piégeage pour respecter toutes les consignes en vigueur », a fait savoir le ministre Dufour.

Zec Rivière-Aux-Rats

Cette mise au point gouvernementale est arrivée quelques jours après que le directeur général de la Zec Rivière-Aux-Rats, Stéphane Turcot, ait publié sur la page Facebook officielle de la ZEC un message à l’intention de tous les usagers.

« RASSEMBLEMENT INTERDIT SUR LA ZEC. Comme vous le savez déjà, les rassemblements intérieurs et extérieurs sont interdits à cause de la COVID-19. Cette consigne s’applique également sur le territoire de la Zec Rivière-aux-Rats. La SURETÉ DU QUÉBEC nous a informés que certains membres de Zecs ne respectaient pas cette consigne. Vous ne devez pas vous rassembler à plusieurs en motoneige, vous ne devez pas vous voisiner entre chalets et vous ne devez pas vous faire des soupers entre amis. Nous vous demandons de respecter les consignes émises par le gouvernement. Avoir accès à vos chalets sera peut-être la seule chose permise dans les prochaines semaines et prochains mois. Ne gâchez pas cette chance et ce privilège que bien des gens n’ont pas », pouvait-on lire le 29 mars dernier.

Le 2 avril, le dg a publié un deuxième rappel aux membres de la Zec. « Ce texte provient de Zecs Québec. Malgré que vous possédiez une roulotte, un chalet, un permis de pêche, un forfait de pêche ou de chasse, un droit annuel de circulation et que le territoire public demeure ouvert, la directive de santé publique est la priorité et elle a préséance sur toute loi, permis ou droit de zec. Restez chez vous ! Le camping n’est pas autorisé et nous devons informer nos membres et clients que les installations sont fermées sur ordre de la Direction de santé publique. Restez chez vous ! Aller au chalet ou à la pêche n’est pas une activité pouvant justifier l’interruption du confinement. Les gens peuvent sortir de leur résidence par nécessité, pour une urgence ou par force majeure. La directive de la Direction de santé publique est simple : restez chez vous ! »

Message de la présidente

Alors, qu’en est-il vraiment ? La Zec Rivière-Aux-Rats est-elle ouverte ou fermée ? Le Quotidien a posé la question directement à la présidente de la Zec Rivière-Aux-Rats, Céline Savard.

« Dans le fond, en hiver, la Zec est considérée ouverte, mais le poste d’accueil est fermé. Habituellement, on ouvre le tout à la fin avril. Présentement, c’est donc comme si c’est ouvert vu que la barrière reste ouverte 24 heures sur 24. On ne peut pas se permettre de la fermer, car il y a plusieurs personnes qui y vivent à l’année. Pour l’instant, le monde peut circuler librement, comme c’est le cas chaque année à pareille date. On leur demande de respecter ce que le gouvernement nous donne comme consignes et d’éviter le plus possible les déplacements. »

Dans ce sens, elle sait très bien que les gens qui iront à leur chalet devront effectuer une épicerie spéciale et acheter de l’essence pour le chalet, ce qui contrevient d’une certaine façon à la consigne d’éviter les déplacements d’une ville à l’autre et qui sont en lien avec les loisirs.

Elle préfère se fier au bon jugement de la population et est convaincue que la plupart des membres respecteront ces consignes.

D’ici à ce que le ministère donne son accord pour l’ouverture officielle de la Zec, elle assure que les préparatifs vont bon train afin d’être fin prêts quand le signal sera lancé.

« On attend leur OK. On est sous la supervision du ministère, alors on prépare notre ouverture comme prévu et quand on aura l’autorisation, on ne sera pas en retard dans nos affaires. »