COVID-19: La 15e édition des Régates de Saint-Félicien reportée en 2021

La Ligue de Régates d’Hydroplanes (HRL) ayant décidé d’annuler complètement sa saison 2020, le comité des Régates de Saint-Félicien n’a eu d’autres choix que de reporter sa 15e édition, qui devait avoir lieu du 19 au 21 juin.

Le président de l’événement félicinois, Réjean Côté, avoue que la décision fut difficile émotionnellement. « C’est un serrement au coeur, car ça fait longtemps que l’on fait ça et on l’attend chaque année. On comprend leur décision d’annuler la saison et on espère que ça va aller mieux l’année prochaine. »

Dans un récent communiqué envoyé à toutes les organisations, la HRL explique qu’elle avait d’abord décidé, le 2 avril dernier, de reporter le premier événement de la saison, qui devait se dérouler à Cambridge, pour ensuite se raviser et annuler toute la saison 2020.

« En considérant l’évolution de la situation et l’impact de la COVID-19 sur la population, la HRL a pris la douloureuse décision d’annuler tous les événements de son calendrier 2020 », pouvait-on lire.

Impact financier

Chaque année, des dizaines des meilleurs pilotes d’hydroplanes en Amérique se déplacent pour remporter les différentes courses présentées pendant le weekend. L’organisation d’un tel événement exige un budget de plus de 100 000 $.

Impliqué depuis les tout débuts, le président Réjean Côté estime que les finances de l’organisation ne devraient pas être trop affectées par cette annulation.

« Nous avons un budget d’environ 125 000 $ et on estime les retombées à 750 000 $, ce qui est très bon pour un événement de cette envergure et qui se tient au Lac-Saint-Jean. Avec la crise actuelle, notre campagne de financement aurait été catastrophique. Nous ne sommes pas en péril pour l’année prochaine et, au contraire, on veut revenir en force. Cette année, ça ne nous cause pas vraiment de frais à débourser. »

Le président, qui espérait une 15e édition festive, croit que ce ne sera que partie remise. « La 15e édition est remise à l’année prochaine. D’ici là, on va laisser aller les choses en espérant que tout aille bien pour tout le monde. »