La Fondation pour l’enfance et la jeunesse a proposé une course virtuelle aux participants comme alternative à la course habituelle, laquelle a dû être annulée en raison de la distanciation sociale.
La Fondation pour l’enfance et la jeunesse a proposé une course virtuelle aux participants comme alternative à la course habituelle, laquelle a dû être annulée en raison de la distanciation sociale.

Course pour l’enfance et la jeunesse: rendez-vous en ligne

En raison de l’annulation de la 6e édition de la Course pour l’enfance et la jeunesse, au profit de la fondation du même nom, une alternative a dû être réfléchie pour permettre d’amasser des fonds pour les jeunes dans le besoin. Une version virtuelle de la course a finalement été proposée à la population afin de respecter les mesures de distanciation sociale tout en atteignant le but souhaité, soit celui de regarnir les coffres de la fondation.

Le principe de la nouvelle version de la course permet aux citoyens de bouger seul ou en famille tout en évitant les rassemblements. Ceux qui souhaitent y participer doivent simplement s’inscrire sur le site de la Fondation, puis relever le défi au moment qui leur convient le mieux entre le 4 et le 16 mai.

Ils peuvent également inviter cinq amis à participer à leur tour, puis partager des photos ou des vidéos de leur course ou leur marche sur l’événement Facebook. Lorsque la course est terminée, les participants se rendent sur le site de la Fondation pour l’enfance et la jeunesse pour faire leur don selon le nombre de kilomètres parcourus.

Éric Larouche, président d’honneur de la 6e édition de la course, a publié une vidéo sur la page Facebook de l’événement, lundi, pour rappeler à la population que les besoins des jeunes restent tout aussi grands. « Même si la course a dû être annulée en raison du contexte actuel, les besoins des jeunes restent les mêmes. Plusieurs d’entre eux vivent difficilement le confinement », a-t-il expliqué.

Afin d’aider les jeunes à passer au travers la crise, la Fondation a fait plusieurs achats tels que des iPad, des vélos et plusieurs autres équipements.

« Elle a vidé ses coffres pour les aider à bien digérer cette période où ils étaient tous en confinement dans les centres jeunesse, a affirmé M. Larouche. Nous nous préoccupons beaucoup des aînés actuellement et c’est ce qu’il faut faire, mais il ne faut surtout pas oublier nos jeunes puisqu’ils sont notre avenir. Certains sont chanceux, mais d’autres vivent beaucoup de difficultés et la Fondation pour l’enfance et la jeunesse est là pour les aider. »