Course des pères Noël: 439 joyeux lurons prennent Jonquière d'assaut

La course des pères Noël au centre-ville de Jonquière a beau en être à sa 6e édition, l'engouement pour cet événement festif et joyeux ne s'essouffle pas. Au contraire, plus que jamais, la bibliothèque municipale et ses environs avaient des allures d'heureuses retrouvailles de toutes générations arborant tuques ou costumes de lutins, de pères Noël et de mères Noël et même de rennes au Nez rouge.
Avant même le jour J, quelque 350 coureurs ou marcheurs s'étaient inscrits et peu avant la course, plusieurs ont décidé de s'inscrire sur place en raison des belles conditions qui régnaient. Au final, ce sont 439 participants, dont 47 jeunes, qui se sont officiellement inscrits, mais sans doute que plusieurs autres les auront accompagnés sur une portion du trajet de façon non officielle. Les organisateurs ont aussi reçu de nombreux commentaires positifs quant aux parcours proposés.
Cela dit, en attendant le départ de leurs distances sur la rue du Pont, les jeunes (et moins jeunes) pouvaient s'amuser dans les structures gonflables installées sur le stationnement attenant à la Bibliothèque, ou assister à des matchs de hockey-bottines organisés par le Patro de Jonquière. Plusieurs activités avaient d'ailleurs été organisées dans le secteur dans le cadre de l'événement «La Magie des Fêtes», organisée par la Corporation des partenaires centre-ville Jonquière.
«On a regroupé toutes les activités pour vraiment créer un happening, explique Frédérick Lessard, dont l'organisme Événements 123 GO supervise la course. On veut faire en sorte que les gens restent ici jusqu'au feu d'artifice prévu pour 16h30. Chaque année, on a un feu d'artifice, mais par le passé, les gens étaient éparpillés. On a donc concentré les activités autour de la Bibliothèque.»
«Les activités ont débuté à 10h samedi matin, avec les Olympiades et le hockey-bottines du Patro, ajoute Mélissa Bérubé, coordonnatrice de la Corporation. En nouveauté cette année, nous avons ajouté un secteur bouffe de rue sous le porche de la biblitohèque afin de donner une visibilité aux marchands et restaurateurs du secteur. On a vraiment une belle diversité d'offre alimentaire», assure-t-elle.
Trois parcours étaient offerts aux participants, soit la course des Lutins de 2,1 km sur la ceinture cyclable de la rivière, un parcours de 3,15 km pour les marcheurs (aller-retour du pont piétonnier jusqu'au barrage) et pour les coureurs plus aguerris, un parcours de 5,25 km. «Ce sont des parcours le fun qui sont appréciés de tout le monde», assure Frédérick Lessard. Et pour ajouter à l'ambiance festive et amicale qui règne, chaque jeune de la course des Lutins a reçu une médaille de participation.
Passion et plaisir
La course est une passion familiale chez les Tremblay-Mergeay de Jonquière. Aussi, Sonia Tremblay et ses enfants, Florence et Alexandre Mergeay, participent à ce rendez-vous depuis la toute première édition. Florence, dont c'était le jour de fête de ses 11 ans , était accompagnée de son amie Éloïse Tremblay, elle aussi âgée de 11 ans. «C'est le fun. Ce n'est pas froid; il faut juste s'habiller comme il faut. Éloïse aussi est une habituée de l'événement. «Je la fais depuis le début, sauf l'an passé. J'aime cette course parce qu'elle se passe dans la neige, c'est frais et bien tapé. Je cours aussi avec mes parents. La ''slush'' ne nous dérange pas, mais ça dépend comment on est habillé», rétorque-t-elle lorsqu'interrogée avant le départ de la course des Lutins de 2,1 km. Quant à Alexandre, 14 ans, il a haussé le défi d'un cran en prenant part à son premier 5,25 km. Ce qui l'incite à participer? «Parce que tout le monde est déguisé et il y a comme une ambiance de Noël et c'est le fun», a indiqué celui qui allait courir en compagnie de ses amis.
Pour sa part, l'entraîneur-adjoint des Marquis de Jonquière, Martin Gagné, faisait partie des coureurs enthousiastes. Enseignant en éducation physique à Charles-Gravel de Chicoutimi-Nord, il supervisait un groupe de 9 jeunes de secondaire 1 à 5 du club de course Cyclone de l'école secondaire en compagnie de ses collègues Gino Fortier-Tremblay et Pascal Villeneuve. «C'est un club de course qu'on a parti pour le fun. Nous voulions faire des courses avec les jeunes pour leur montrer ce que c'est. On se propose aussi de les faire participer à un Spartan Race à la fin mai et on propose aussi un volet plein air avec des randonnées pédestres, de la raquette du ski de fond», explique celui qui a pris place derrière le banc des Marquis vendredi à Saint-Georges de Beauce et samedi soir à Jonquière!