Courir en trail au féminin: rendre la course plus accessible aux femmes

Une cinquantaine de femmes ont participé samedi à la troisième édition de «Courir en trail au féminin». L’événement, organisé par les Trails du Saguenay-Lac-Saint-Jean, est unique dans la région.

Des ateliers sportifs et informatifs étaient au programme de cet journée exclusive aux femmes. Les coureuses étaient invitées à en apprendre davantage sur différents sujets, comme sur les bonnes techniques de défense, la cuisine de collations santé énergisantes à prendre avant la course ou encore sur les bons accessoires et vêtements adaptés à la course en trail.

Une séance de course était prévue en fin d’après-midi. Les participantes allaient être séparées en groupe de vitesse pour pouvoir aller à leur rythme, sans pression.

Démystifier la course en sentier

Marie-Christine Dion, organisatrice de l’événement, semblait très satisfaite du déroulement de la journée. Jointe par Le Quotidien en après-midi, cette passionnée de la course en sentier a expliqué qu’elle voulait ouvrir le milieu de la course aux femmes, un loisir plutôt masculin. Elle court depuis plusieurs années et avait remarqué qu’il y avait majoritairement des hommes qui s’adonnaient à ce passe-temps et que les femmes n’osaient pas toujours aller en sentier. «Je souhaite avec cette journée démystifier la pratique de la course en sentier. Je veux permettre aux femmes de poser leurs questions au courant de la journée, sans être gênées et de ce fait rendre la course plus accessible», a-t-elle indiqué. 

Elle expliquait que l’événement était adapté pour tous les types de coureuses. «On ne parle pas d’élite. Ce sont des femmes qui ont le goût de s’initier à la course, à différents niveaux. Il y a des filles ici qui courent des ultra-distances et d’autres qui n’ont peut-être jamais couru 5 km en sentiers», a-t-elle continué.

Depuis ses tout débuts, l’événement compte une cinquantaine de participantes. Ce n’est pas que sa popularité n’augmente pas, mais bien parce que les organisatrices souhaitent qu’il reste intimide et que toutes les participantes puissent bien en profiter.

Du changement pour la prochaine édition

Les trois premières éditions de l’événement se sont déroulées au parc de la Rivière-du-Moulin. Pour la prochaine année, les femmes seront plutôt attendues du côté de l’Auberge des Îles, pour profiter de deux jours d’activités. «On veut en faire plus un événement d’une fin de semaine que d’une journée, parce qu'aujourd'hui, ça faisait beaucoup de contenu en peu de temps. Donc, de répartir ça sur deux jours, je pense que ça va être le rendre encore plus intéressant», a soutenu l’organisatrice.


Différents ateliers sur la course en trail ont été donnés aux coureuses tout au long de la journée.