Le Québécois Simon Fournier (à l’avant-plan) a connu de beaux moments en Coupe NorAm, lui qui a récolté quelques médailles durant la semaine passée sur les pistes du Mont-Édouard.

Coupe NorAm: Read couronne la semaine en beauté

L’an dernier, le Canadien Jeffrey Read (Canadian Alpine Ski Team) avait remporté les grands honneurs des Championnats canadiens de ski alpin tenus au Mont-Édouard. Il faut croire que les pistes de la station anjeannoise ont fini par sourire à nouveau à l’athlète de 22 ans puisque vendredi, Read est monté sur la plus haute marche du podium à l’issue du premier slalom en parallèle de l’histoire du Mont-Édouard, hôte de la Coupe NorAm.

Le fils de l’Olympien Ken Read a devancé les Américains George Steffey (US Ski Team), médaillé d’argent, et Jimmy Krupka (Dartmouth Ski Team), médaillé de bronze. En matinée, à l’épreuve du slalom, le Québécois Simon Fournier a pris le 2e rang, mais il n’y avait pas de médailles à l’enjeu pour cette avant-dernière épreuve d’une semaine bien remplie.

Pour l’organisation locale de la Coupe NorAm, la dernière journée de compétition aura marqué « la fin d’une aventure incroyable pour le Mont-Édouard. Recevoir une étape NorAm était tout un défi pour la station puisque la compétition était de niveau beaucoup plus élevé que les dernières reçues. Il aura fallu notamment arroser la piste pour la rendre aussi dure qu’une patinoire, ce qui aura pris des dizaines d’heures aux entraîneurs, bénévoles et quelques employés qui ont mis la main à la pâte jusqu’au bout », a indiqué Marie-Êve Carrier, coordonnatrice marketing et porte-parole du Mont-Édouard.

Sur des roulettes

Cette dernière était aussi fière de la soixantaine de bénévoles en tout qui ont veillé au bon déroulement de la compétition durant toute la semaine et de tous les employés qui n’ont pas hésité à faire du temps supplémentaire.

Les entraîneurs présents à l’étape de la Coupe NorAm tenue au Mont-Édouard ont l’habitude de se débrouiller pour préparer des pistes pour leurs protégés. Vendredi, avec les fortes précipitations, ils ont eu recours aux souffleuses et aux quatre roues.

« Tout s’est tellement bien passé. Il n’y a eu aucun problème. Il y a juste eu de petits détails techniques, mais rien de majeur », poursuit la porte-parole du Mont-Édouard, qui assure que les fortes précipitations de vendredi n’ont pas vraiment causé de problème.

« Les entraîneurs sont habitués et ce sont un peu eux qui prennent le contrôle de tout cela. (Vendredi) matin, ils sont arrivés à 7 h pour commencer à déneiger. La plupart d’entre eux connaissent notre montagne et on leur avait dit que même si MétéoMédia annonçait 10 à 15 centimètres, en regardant les radars, on s’est dit que ça allait finir entre 30 et 40 centimètres », relate Marie-Êve Carrier à l’autre bout du fil. Lors de l’entrevue, à 16 h, elle mentionne qu’il devait y avoir 30 centimètres de tombés depuis la matinée et qu’il continuait de neiger à plein ciel.

Cela dit, les plans de la journée ont été légèrement modifiés afin de préserver la sécurité des skieurs.

« Ils ont décidé de ne pas faire le slalom dans le ‘‘pitch’’ de la #4 pour la sécurité des athlètes et c’était moins gros à déneiger. Le parallèle se faisait juste dans la dernière partie de la piste Desjardins et ils n’avaient donc que cette partie à déneiger. C’était vraiment drôle de les voir avec les souffleurs et motorisés pour enlever la neige. Mais la neige s’enlevait bien parce que la piste était tellement glacée qu’elle glissait », raconte-t-elle en riant.

Les entraîneurs présents à l’étape de la Coupe NorAm tenue au Mont-Édouard ont l’habitude de se débrouiller pour préparer des pistes pour leurs protégés. Vendredi, avec les fortes précipitations, ils ont eu recours aux souffleuses et quatre roues.

Éloges

Mme Carrier retient également les éloges reçus par les différents intervenants de la Coupe NorAm. « Ils disent que c’est la meilleure NorAm jusqu’à maintenant cette année. On est vraiment très contents et très satisfaits. C’est la meilleure NorAm au niveau de l’organisation et de la piste. Ils étaient contents et Ski Québec Alpin était vraiment très fier de ça ! »

La visite étant repartie, la clientèle du Mont-Édouard pourra reprendre possession de toutes les pistes. « La #4 et la #3 restent glacées et la prochaine étape sera de la ramollir et de la rendre plus belle. Mais pour les skieurs qui aiment ça glacé, c’est le temps d’en profiter ! », de conclure Mme Carrier.