Benoit Lavoie

Coupe du Monde de soccer: l’Amérique du Nord sélectionnée

La candidature conjointe du Canada, des États-Unis et du Mexique a été retenue par la Fédération internationale de football association (FIFA) afin que la Coupe du monde de 2026 se tienne en Amérique du Nord. Instantanément qualifié afin de participer à l’événement sportif, le Canada en est déjà à préparer à la fois ses infrastructures, mais aussi ses talents. Des retombées qui rejaillissent évidemment dans la région, où le soccer continue d’être en forte croissance.

Favorisée aux dépens du Maroc, l’Amérique du Nord verra donc pour une seconde fois l’importante compétition de foot présentée depuis son avènement aux États-Unis en 1994, mais cette fois dans une mouture totalisant 48 équipes, une première historique quant au nombre de sélections. Bien que les villes où se tiendront les matchs ne soient pas encore officialisées, Montréal, Toronto et Edmonton figurent comme favorisées.

Pour la première fois, trois pays seront les hôtes conjointement de la Coupe du Monde de la FIFA 2026

Les 10 rencontres qui se tiendront probablement en sol canadien doivent toutefois respecter certaines exigences de la FIFA, notamment celle d’offrir une enceinte à surface naturelle, ce dont ne dispose pas Montréal à l’heure actuelle. De même, l’existence d’une ligue professionnelle pour le pays hôte figure aussi comme une nécessité pour la FIFA ; le Canada devrait se doter dès avril 2019 d’un circuit de telle nature, qui se situera vraisemblablement au-dessous de la Major league soccer (MLS) nord-américaine.

Les huit années qui séparent la préparation de la tenue d’une des compétitions sportives les plus regardées sur la planète serviront aussi à bâtir un niveau technique adéquat pour le Canada, nation à la tradition du soccer encore jeune. À ce titre, l’entraîneur John Herdman (qui a mené dernièrement au podium l’équipe féminine canadienne) a déjà entamé le travail afin de faire briller la future formation canadienne. Certainement, la porte est ouverte afin que de nombreux jeunes se hissent vers ce rêve ultime de participer à la Coupe du monde dans leur propre pays.

Une motivation pour la région
Enseignant en éducation physique à l’École secondaire Camille-Lavoie d’Alma et féru de soccer derrière le site web Espace soccer, Benoît Lavoie était particulièrement enthousiaste lorsque joint par Le Quotidien. « Cette nouvelle d’importance va grandement contribuer à la popularité de ce sport au Saguenay-Lac-Saint-Jean, notamment en tant qu’émulation pour le soccer. Ça va définitivement amener les jeunes d’ici à viser très haut, de façon à faire l’équipe nationale », se réjouit celui qui a entre autres contribué à relancer le Club de soccer d’Alma. Il précise que cette annonce contribuera probablement à déployer une chimie nationale pour le ballon rond.

« On parle depuis des années de la nécessité de créer une équipe canadienne qui soit plus intéressante. Voilà l’occasion rêvée ! » finalise celui qui attend les amateurs dès jeudi dans le coin soccer qu’il a aménagé au restaurant GD Oeufs de la rue Saint-Joseph, à Alma, afin d’assister au lancement de la 21e édition de la Coupe du monde qui se déroule en Russie.