Avec la fin des travaux de réaménagement des trous 7, 8 et 9 au Club Lac-Saint-Jean de Saint-Gédéon, l’affluence vont bon train. Les gens ont hâte d’essayer les nouveaux parcours.

Clubs de golf de la région: un bon début de saison

Avec l’été exceptionnel de l’an dernier, difficile de penser que la présente saison de golf augurerait aussi bien, sinon mieux qu’en 2018, en raison du printemps tardif. Pourtant, une rapide tournée des différents clubs de la région révèle que plusieurs dirigeants sont agréablement surpris par l’affluence des dernières semaines et ils se croisent les doigts pour que cela se poursuive durant les vacances de la construction.

Au Saguenay

Chicoutimi

Le directeur général du Club Chicoutimi, Carl Bouchard, est de ceux qui espèrent que l’erre d’aller des dernières semaines se poursuivra. Surtout que les semaines de la construction se traduisent habituellement par une hausse. «On a beaucoup d’achalandage, mais on a encore de la place et tout le monde est bienvenu», lance-t-il d’entrée de jeu. «On a un peu plus d’achalandage que l’an dernier», souligne celui qui parle d’une affluence qui a atteint de 320 à 350 joueurs par jour à quelques reprises la semaine dernière. «La plus belle carte de visite, c’est la qualité de notre terrain et ce dernier présente des conditions maximales. En ce qui concerne les joueurs d’une journée (greenfie), c’est au-delà de 100 joueurs par jour (qui s’ajoutent aux membres du club). Ça fait longtemps qu’on n’a pas vu ça. On est donc très satisfaits de l’achalandage et de la qualité du terrain. Tout baigne dans l’huile pour l’instant... en espérant que la météo continue de collaborer!» 

Jonquière

DG du club Saguenay Arvida, Stéphane Maltais concède que le mois de mai a été marqué par une baisse d’achalandage comparée à l’an dernier, mais que le mois de juin, lui, était en hausse par rapport à 2018. «Cette année, nous avions deux verts qui avaient connu des difficultés, mais nous avons été en mesure de les ramener en bonne condition. Et l’achalandage du mois de juillet est très bon jusqu’à maintenant.» Quant aux vacances de la construction, il ne sait pas à quoi s’attendre, mais le terrain est déjà très achalandé. «L’an dernier, ça avait été très très bon et c’est dur de toujours faire mieux. Si la météo est favorable, le terrain sera (encore) plein. On s’attend à tourner dans les mêmes eaux que l’an dernier.» 

La Baie

Au Club de golf Port-Alfred, le frisquet mois de mai a bien sûr été tranquille, mais la situation a pris une bonne tangente en juin et la saison a pris son erre d’aller, surtout que le terrain est dans des conditions impeccables. Le club ne reçoit que des éloges, notamment pour la qualité de ses verts. Une nouvelle qui tombe bien puisque les dirigeants ne veulent plus clore la saison avec un déficit comme l’an dernier. «Cette année, on gère plus serré. On essaie de respecter nos prévisions budgétaires. Selon les derniers chiffres de juin, le mois a été bon et les objectifs ont été atteints, explique Gilles Lalancette, responsable des communications pour le club. Évidemment, on a modifié un peu nos forfaits et on essaie d’être compétitifs parce que la compétition est féroce. Tout le monde veut avoir sa part du gâteau, même si l’assiette est de moins en moins large. Au cours des dernières semaines, on a une recrudescence. C’est bénéfique parce que ça nous permet d’atteindre nos objectifs. Avec les vacances de la construction, on a habituellement une hausse durant cette période. Et la semaine prochaine, ils annoncent une météo favorable, alors on se croise les doigts! On espère évidemment que les deux ou trois prochaines semaines vont nous apporter plus d’eau au moulin.»

Le Ricochet

Le club de golf Le Ricochet dessert deux clientèles distinctes avec son parcours à normale 27 et celui à normale 36. Le DG Alain Fillion constate une légère augmentation. «Le terrain à normale 27 a toujours été populaire pour les tournois sociaux, les compagnies, etc. Le 36, c’est plus une question de température. Ça prendrait 14 avant-midi dans une semaine, car les gens veulent tous jouer le matin, image-t-il. Les après-midi, c’est plus tranquille, parce que c’est trop chaud.» Là aussi, les terrains sont en excellentes conditions et le DG espère que les vacances de la construction généreront une affluence additionnelle.

Les astres semblent bien alignés pour le club de golf du Domaine Lac-Saint-Jean à Saint-Prime, qui connaît une croissance cette année.

Au Lac-Saint-Jean

Saint-Gédéon

Le Club de golf Lac-Saint-Jean a donné un coup de barre cette année en raison de l’élargissement du chemin pour le projet touristique du parc des Îles. Les dirigeants ont procédé au réaménagement des trous 7, 8 et 9. Depuis la semaine dernière, les golfeurs ont accès aux trois parcours redessinés offrant de nouveaux défis. « Depuis qu’on a ouvert vendredi dernier, on sent un engouement. Les gens ont hâte de venir essayer nos nouveaux trous. On sent déjà un achalandage additionnel. Ils ont fini de poser la tourbe sur l’allée du trou 9,

de sorte que toute la tourbe sera posée partout. Le terrain est prêt à accueillir la visite. D’ailleurs, on garde des heures de départ pour les visiteurs », souligne le président Jocelyn Gaudreault.

Saint-Prime

Le club de golf Domaine Lac-Saint-Jean connaît une excellente saison et son DG espère que ça va se poursuivre durant les vacances de la construction. « L’affluence a été bonne quand même , même si le mois de mai a été froid. C’est ma première année comme DG, mais si je compare aux chiffres de l’an dernier, nous sommes en croissance. Juin a été très bon et juillet est excellent jusqu’à maintenant. Juste en fin de semaine avec le Week-end golf’, c’est plein au bouchon et dimanche, ce sera encore plein. Mais on a encore de la place pour les visiteurs », assure Junior Juneau. Le DG souligne que le terrain et les verts sont en parfaites conditions. « On est bien contents. On dirait que les astres se sont alignés cette année et on espère que ça va continuer comme ça ! »

Dolbeau

Au club de Dolbeau, la saison a mis un peu de temps à prendre son envol, « mais finalement, le beau temps s’est pointé et nous avons un bel achalandage », souligne Dave Lamontagne, coordonnateur sportif en collaboration avec la municipalité de Dolbeau-Mistassini. Ce dernier est ravi de l’appui du milieu et du renouveau qui se manifeste. « L’an dernier, nous avions tenu notre tournoi-bénéfice sous le thème Un élan de jeunesse et nous avions offert 20 inscriptions gratuites pour les juniors, incluant un camp de golf. Certains sont revenus cette année. Nous avons aussi une vingtaine de nouveaux membres de 35 ans et plus. On voit de nouveaux visages sur le terrain et c’est le fun. De plus, le nombre de joueurs seniors n’a pas diminué et quand ça se maintient, c’est aussi une bonne nouvelle », résume-t-il, en soulignant que « la qualité du terrain est superbe » et que le champ de pratique a subi une cure de jeunesse. Le club mise beaucoup sur l’affluence durant les vacances de la construction. « C’est notre grosse période ! »

Fin des travaux club de golf Lac-Saint-Jean à St-Gédéon.

+ LES CROISIÉRISTES SUR LES VERTS

La présence des croisiéristes profite au Club de golf Port-Alfred. «Les deux derniers bateaux de croisière qui sont venus offrent des cours de golf à bord et les gens ont leur équipement sur le bateau. Quand ils arrivent au port pour une escale, ils cherchent des terrains de golf», explique Gilles Lalancette, responsable des communications du club.

ENCADRE-texte: «Nous, on a une entente avec une compagnie qui s’occupe des forfaits sur les bateaux de croisière. Port-Alfred étant à côté, on a pu accueillir une dizaine de croisiéristes. L’an passé, on en avait accueilli une quinzaine, mais cette année, c’est un peu plus intéressant parce qu’ils ont leur propre équipement avec eux.»