Club Saguenay Arvida: une saison «exceptionnelle»

Le Club de golf Saguenay Arvida aura couronné l’année de son 90e anniversaire sur une bonne note. Dimanche, le directeur général du club, Stéphane Maltais, a annoncé une hausse de la fréquentation et un léger surplus financier aux quelque 90 membres présents à l’assemblée générale annuelle.

Après une saison 2016 plutôt « ordinaire » en terme de visiteurs, la saison 2017 du plus ancien terrain de golf de la région aura été « exceptionnelle ». La hausse de la vente de billets journaliers s’est en effet traduite par une somme de 40 000 $ dans les coffres du club par rapport à la saison 2016. Le club a aussi enregistré une hausse du nombre de tournois. « Au total, on a atteint le nombre de 35 000 rondes de golf disputées par les membres et les visiteurs, soit 3000 de plus qu’en 2016. Ç’a donc été très achalandé chez nous cet été », a indiqué celui qui en est à sa troisième saison à titre de DG.

Selon lui, cette hausse s’explique notamment par les promotions agressives auprès des visiteurs et le lancement de la nouvelle boutique en ligne qui a généré de l’affluence et permis de faire de la promotion durant les périodes moins achalandées. « L’excellente condition du terrain a aussi joué en notre faveur », estime Stéphane Maltais.

Les initiatives mises de l’avant par le pro du club ont aussi connu du succès. « Avec Sébastien Néron, c’était la deuxième année pour les dames et la première pour les messieurs. Il y a eu des mercredis qui ont marché fort, où nous avons accueilli jusqu’à 70 golfeuses. Du côté masculin, ç’a quand même été correct pour une première année avec 20 à 25 golfeurs. On s’attend déjà à en accueillir plus l’an prochain », confirme le DG. S’il est difficile de quantifier précisément les retombées de ces promotions, le DG constate que ces clients (en majorité des non-membres) ne se contentent pas seulement de leur mercredi ou leur jeudi, mais qu’ils reviennent durant les fins de semaine.

D’autre part, les célébrations du 90e anniversaire du club ont aussi amené de l’eau au moulin. « Les quatre événements tenus ont été couronnés de succès et ont généré des retombées. Au tournoi d’ouverture, on a invité tous les anciens présidents et vice-présidents, ce qui s’est traduit par la présence de 90 participants de plus. La journée ‘‘portes ouvertes’’ qui permettait à tous les résidants de Saguenay de venir jouer gratuitement a attiré 170 joueurs en après-midi. On a aussi fait un cocktail pour remercier nos ambassadeurs et partenaires de longue date et le 25 août, on a fait une activité pour clore le 90e avec la présentation d’un spectacle de Steeve Desgagné qui a fait salle comble. Plus de 200 personnes étaient présentes à la salle de réception du club. »

Avec autant de bonnes nouvelles, le club présente donc un bon bilan financier. « On a un déficit comptable de 14 000 $, mais en ce qui concerne les liquidités, on a dégagé un surplus de 15 000 $ qui a servi pour absorber une partie des frais reliés à l’achat de batteries de voiturettes », souligne le DG. Les membres présents ont donc quitté la rencontre avec bonne humeur.

Pour le DG, cette troisième assemblée générale a été la meilleure depuis son entrée en fonction. Le club compte 200 membres à temps plein, mais si l’on inclut les juniors, les étudiants et les membres à forfait, le membership grimpe à 390. 

Entente de principe

D’autre part, le DG était heureux d’annoncer qu’une entente de principe a été conclue avec le syndicat des Métallos qui représente les employés du club. La convention collective du personnel arrivait à échéance et la direction du club s’est penchée sur le dossier en août. « En septembre, on a convoqué le syndicat et la semaine dernière, on a conclu une entente de principe », mentionne Stéphane Maltais qui souligne que le dossier s’est réglé à la satisfaction des deux parties sans compromettre l’avenir du club. L’entente devrait être soumise aux membres du syndicat en janvier.

Le DG en a profité pour remercier l’ensemble des employés et le syndicat pour leur travail et leur collaboration. « On a aboli le poste de préposé au départ et les employés ont embarqué dans le projet de la boutique. Ce n’était pas facile, mais ils ont vraiment livré la marchandise », cite-t-il en exemple.