Club de golf de Dolbeau: un budget équilibré

Le Club de golf de Dolbeau a présenté un budget équilibré « avant immobilisations » à ses membres le 9 décembre dernier. Toutefois, si l’on tient compte des immobilisations, la perte de valeur est estimée à 38 000 $.

« (Le 38 000 $), ce n’est pas de l’argent qu’on a sorti, précise le président Jacques Besson, mais il reste que nos valeurs baissent un peu. Le bilan équilibré fait en sorte qu’on ne génère pas de profits et si on ne fait pas de bénéfice, ça rend difficile les investissements. Cela dit, on est quand même content de notre année. »

À l’instar de la majorité des autres clubs de la région, le club dolmissois fait face à une légère baisse du nombre de membres à temps plein. Quelques-uns changent de statut et optent pour des forfaits, une formule qui semblent gagner en popularité. Le nombre de droits de jeu (green fees) reste stable. « On n’a qu’un neuf trous qu’on joue aller-retour. Quand c’est déjà plein, il faut travailler fort pour essayer de les glisser au travers », fait valoir M. Besson.

Le terrain appartient à la municipalité, mais le chalet, les alentours et la machinerie sont sous la responsabilité du conseil d’administration. Il y a deux ou trois ans, le chalet a profité d’une cure de rajeunissement au coût de 500 000 $ et une partie de l’argent investi provenait du gouvernement. « On a un beau chalet accueillant, les services sont là. Ce n’est pas gênant d’accueillir du monde chez nous ! »

« Le conseil d’administration n’est pas en catastrophe parce que nous n’avons pas de dettes. On peut toujours se suffire et il n’y a pas de gros travaux prévus pour l’instant, mais ça va venir. Dans deux ou trois ans, il va falloir acheter de la machinerie neuve », cite-t-il en exemple.

L’an dernier, les administrateurs avaient opté pour le statu quo au niveau du tarif d’adhésion. Mais cette année, le CA n’aura peut-être pas le choix d’opter pour une hausse. Le tournoi-bénéfice annuel génère de bons revenus grâce à » l’appui extraordinaire des marchands locaux ». Le club peut aussi compter sur le soutien de la municipalité, mais les administrateurs essaient d’appliquer une saine et prudente gestion afin que l’organisme s’autosuffise.

La relève

L’un des mandats que le président Besson souhaite prioriser, c’est de préparer une relève. Un premier pas a été franchi avec la venue de deux nouveaux jeunes au sein du conseil d’administration. Il mise aussi sur le nouveau coordonnateur sportif, Dave Lamontagne, pour stimuler l’intérêt des jeunes du secteur. « Pour aller chercher des jeunes, il faut en avoir qui s’impliquent sur la CA. Nous en avons recruté deux et ils vont peut-être amener d’autres jeunes », souligne le président avec enthousiasme. « On se fie beaucoup sur notre coordonnateur sportif qui sera plus présent et qui va nous donner un bon coup de main. »

Elliot Lapointe et Sébastien Marceau se sont joints au conseil d’administration, qui est complété par Ronald Lafrance (bar/restaurant), Marcel Bussières (responsable pour le terrain), Gaston Gagné (vice-président), Dominic Caouette (secrétaire/trésorier) et la comptable Huguette Jacques.

Le président Besson estime que Dolbeau offre l’un des bons programmes pour les juniors. « On leur prête des sacs quand ils n’en ont pas, on leur fournit des balles pour qu’ils aillent se pratiquer. On les prend jeunes et on les monte jusqu’au cégep, mais quand viendrait le temps qu’ils rentrent membre, ils s’en vont à l’université ou s’en vont où il y a du travail », soupire-t-il.

Malgré tout, le CA persiste et signe. Cette année, le club a acheté 12 nouveaux sacs à prêter pour les juniors.