Michel Desgagné (à droite) cède les pouvoirs de président du Club de boxe de Chicoutimi à Denis Gravel, impliqué auprès de l’organisation depuis 1988.

Club de boxe de Chicoutimi: Michel Desgagné cède sa place

Un important changement de garde s’est orchestré lors des dernières semaines dans la direction du Club de boxe de Chicoutimi. Responsable depuis plus de 30 ans, Michel Desgagné a délaissé son poste de président au profit de son bras droit depuis plusieurs années, Denis Gravel.

Pour l’instant, le titre est intérimaire et sera officialisé lors d’une rencontre du conseil d’administration la semaine prochaine. Denis Gravel est bien connu au sein du club pour y être associé depuis 1988. « J’ai été quelques années moins actif, ça nous arrive tous. Je suis revenu comme entraîneur depuis au moins 15 ans », raconte le nouveau président, qui a fondé, il y a dix ans, sa propre entreprise de remise en forme reliée à la boxe, Récréo-Boxe.

« Ça me permet d’être à temps plein au club, ce qui me donne une bonne position pour aider, comme je suis toujours ici », fait-il valoir.

Pour les principaux intéressés, cette nomination est une suite logique qui permettra d’assurer la continuité. « Michel et moi, on a un peu la même philosophie étant donné que je suis un peu un émule de Michel si on veut. Sauf que je veux apporter mes couleurs et mes petites différences. On ne veut rien chambarder pour l’instant. Le concept du club est un peu de redonner à la communauté. On veut garder ce côté communautaire. On veut que la boxe soit accessible pour les gens qui viennent s’entraîner et qu’ils puissent se découvrir à travers la boxe. C’est un peu la mentalité qu’on a depuis des années. C’est quelque chose que je veux continuer à faire progresser et aussi faire briller le club dans la région et au niveau du Québec. C’est de continuer les efforts de Michel depuis plus de 50 ans, signale Denis Gravel, mettant également en avant-plan les nombreux programmes sociaux. On est pas seulement une école de boxe, mais une école. »

+ « ÇA M'A FAIT QUELQUE CHOSE AU COEUR »

À 70 ans, Michel Desgagné estimait que le temps était venu de céder les rênes de son club, ce qui lui a tout de même pris quelques semaines à digérer. 

«Ç’a m’a fait un gros quelque chose au coeur de venir annoncer que je ne m’occupais plus de rien», annonce le vétéran entraîneur. 

«Je l’ai réfléchi parce qu’on a vraiment une belle équipe. Ils ont de belles idées et sont dynamiques. Lors des dernières années, les gens se sont impliqués dans différents programmes qu’ils se sont appropriés et ils les ont menés à terme.

Michel Desgagné demeurera tout de même associé de près au Club de boxe de Chicoutimi, notamment comme responsable du programme sport-études. Il continuera également de donner des cours privés et de s’occuper de certains boxeurs de compétition. 

«Je me plais à dire que je suis rendu simple entraîneur», lance Michel Desgagné, dont les 50 ans dans le monde de la boxe avaient été soulignés en 2016. 

«Je suis toujours là pour remplacer et donner un coup de main. C’est sûr que ça restera toujours mon bébé», exprime-t-il, assurant être encore très heureux dans le gymnase tout en soulignant l’harmonie en ses murs. 

«Pour moi, ça me dit que c’est le temps que je laisse la place aux plus jeunes et qu’ils donnent leur couleur au club. Je suis certain que la philosophie du club va rester ce qu’elle est. Ce sont toutes des personnes qui sont issues du club, indique Michel Desgagné. Je ne voulais pas rester dans le CA. J’ai toujours imposé mes idées et fait mes affaires. Tout le monde a bien suivi. On a une belle philosophie et je ne voulais pas rentrer dans le CA et commencer à donner ma vision. On a une belle gang d’entraîneurs. Denis a une bonne expérience. Pour tout le monde dans le gym, c’est dix ans d’expérience et plus. Ils sont plus jeunes et ils ont des idées. J’ai entièrement confiance.» 

Denis Gravel n’allait pas refuser que l’ancien président occupe un peu le rôle de mentor pendant la transition. «Michel a une facilité avec les contacts. Le temps que j’apprenne à jongler avec toutes les boules également», note-t-il.