Claudie Simard participera à deux compétitions d’envergure à compter de la mi-août, à Kelowna, puis la semaine suivante à Montréal.

Claudie Simard face à l’élite

Le mois d’août sera bien occupé pour Claudie Simard. La triathlète baieriveraine participera à deux compétitions d’envergure et se mesurera deux fois plutôt qu’une à l’élite de la discipline chez les moins de 23 ans en Amérique du Nord.

D’abord, Claudie Simard se rendra à Kelowna, en Colombie-Britannique, pour participer aux Championnats canadiens à la mi-août. La fin de semaine suivante, elle sera à Montréal pour participer à une étape officielle de la Coupe panaméricaine de triathlon CAMTRI. «Ce sont des Championnats canadiens, mais aussi une Coupe continentale. Il y aura donc des Américaines et des Mexicaines. Au niveau des résultats, c’est plus difficile de savoir à quoi m’attendre», explique l’athlète de 19 ans, qui sera donc l’une des plus jeunes lors des deux compétitions.

Pour les Championnats canadiens, l’épreuve sera disputée sous une formule éliminatoire avec une demi-finale de format super sprint, avec la moitié des distances, et un triathlon sprint complet en finale avec les distances réglementaires de 750 mètres de natation, 20 kilomètres de vélo et cinq kilomètres de course. L’an dernier, chez les juniors, Claudie Simard avait participé à la finale, terminant en sixième position.

«L’objectif sera de me qualifier pour la finale A. Rendu là, c’est de donner la meilleure performance possible», avance l’athlète régionale, avouant que la préparation n’est pas la même pour une épreuve sur deux jours. «On a su que le parcours serait très technique et on se prépare en conséquence», de souligner Claudie Simard, qui s’entraîne sous la supervision d’Aurélie Côté du Club Bélugas.

À Montréal, le volet panaméricain des moins de 23 ans s’ajoute à l’épreuve professionnelle ITU, à l’exception que les plus jeunes feront le parcours une seule fois, pour la moitié de la distance de l’élite mondiale, dont feront partie sept Québécois. Claudie Simard a eu un premier contact au début de l’été à Magog avec le calibre de la Coupe panaméricaine, terminant 24e. Ce résultat lui a du même coup permis de se qualifier pour les Championnats canadiens.

«Ma course n’était pas parfaite à Magog. Je suis consciente que je peux améliorer des choses et j’aurais très bien pu terminer parmi les 15 premières. Je crois qu’un top-20 à Montréal est très raisonnable», de laisser tomber Claudie Simard.