Membre de l’équipe nationale courte piste, la Baieriveraine Claudia Gagnon (4e) a conclu les Championnats canadiens en force, avec une 4e position au 1000 m-2 (ci-haut) et une médaille de bronze au 500 m. Elle a aussi fait preuve de constance avec quatre 5es places dans les quatre autres distances.

Claudia Gagnon revient gonflée à bloc

Pas de surprise chez les femmes aux Championnats canadiens sur courte piste, tenus en fin de semaine à l’aréna Maurice-Richard. La triple médaillée olympique Kim Boutin a dominé la compétition en remportant les trois distances courues à deux reprises. Pour sa part, la Baieriveraine Claudia Gagnon a fait preuve de constance avec des cinquièmes positions, vendredi et samedi, pour finir en force avec une médaille de bronze au deuxième 500 m et une 4e place au deuxième 1000 m, dimanche.

Au cumulatif, Claudia Gagnon a conclu avec une satisfaisante 5e place. Toutefois, la sélection pour déterminer le groupe de représentants de l’équipe canadienne qui prendront part aux étapes de la Coupe du monde de l’ISU ainsi qu’aux Championnats du monde est basée sur le plus grand nombre de points sur la base des résultats obtenus dans les deux meilleures distances sur trois des athlètes. À ce classement, la Baieriveraine pointe au 6e rang.

En entrevue téléphonique, la jeune femme, qui est déjà membre de l’équipe nationale, était fort heureuse de sa fin de semaine. « C’est sûr que j’aurais aimé aller chercher quelques médailles de plus, mais je suis contente de ce que j’ai fait parce que j’ai fait des top-5 chaque fois et être constante, c’est aussi ce qui est important », analyse-t-elle.

La Saguenéenne a bien aimé sa dernière journée de course. « J’ai fini 3e au 500 m-2 et 4e au 1000 m-2. Je suis donc contente parce que je ne m’attendais pas à cela. Le 500 m n’est pas ma meilleure distance, mais chaque fois, je fais un bon résultat, alors ça va bien ! »

Toutefois, pour avoir la chance de participer aux coupes du monde, il fallait terminer dans le top-7. « En étant 6e, ça me donne une chance de les faire, mais ce sont des choix discrétionnaires. Donc, ce n’est pas certain à 100 % que je serai prise, mais j’ai de bonnes chances. D’après moi, je vais l’être, du moins je l’espère, mais nous le saurons dans les prochaines semaines », a-t-elle conclu.

Podium

Chez les femmes, le podium final de la fin de semaine a été composé de Kim Boutin, suivie de Courtney Sarault et de Alyson Charles. Danaé Blais complète le groupe de course féminin pour la prochaine saison. Chez les hommes, on retrouve Steven Dubois, invaincu ce week-end, suivi de Pascal Dion et de Maxime Laoun. Cédrick Blais complète le groupe de course masculin.

Ces huit patineurs seront rejoints par quatre athlètes supplémentaires par genre, à déterminer selon le classement ajusté des Championnats canadiens après que toutes les demandes d’exemption eurent été évaluées. Il y aura aussi un choix discrétionnaire par genre, sur la base de la recommandation des entraîneurs de l’équipe nationale. La composition complète du groupe de course sera dévoilée dans les prochaines semaines.

+

L'OCCASION DE FAIRE LE PLEIN D'EXPÉRIENCE

Le Chicoutimien Émilien Blackburn a fait une belle provision d’expérience, en fin de semaine, à ses premiers Championnats canadiens de patinage de vitesse courte piste, lesquels réunissaient les 24 meilleurs patineurs au pays chez les hommes et chez les femmes.

Depuis le début août, l’athlète de 17 ans s’entraîne sous la gouverne de Marc Gagnon au Centre régional canadien d’entraînement (CRCE) de Montréal. En fin de semaine, il s’alignait avec les meilleurs au pays dans l’espoir d’obtenir un poste au sein de l’équipe NextGen. Il a terminé la fin de semaine au 22e rang et a connu son meilleur résultat au premier 1000 m, samedi, avec une 9e position. 

« Ç’a bien été, mais il y a des distances qui se sont mieux passées que d’autres, disons. Il y en a certaines où j’ai fait des erreurs et j’ai cassé, mais d’autres où j’ai su saisir les opportunités et passer les autres rondes. » D’ailleurs, il s’est lui-même surpris avec sa 9e position au 1000 m samedi. « Ç’a vraiment bien été. Chaque ronde que je passais, je m’impressionnais moi-même, avoue-t-il humblement. Je voyais cette compétition comme une occasion d’apprendre et de prendre de l’expérience. Peu importe le résultat, je savais que je serais content parce que c’était déjà bien d’être là. »

S’il est satisfait de cette première, où il a pu améliorer certains de ses meilleurs chronos, il a encore plus apprécié le fait d’avoir côtoyé et échangé avec des vétérans qui n’ont pas hésité à lui prodiguer quelques conseils. « J’ai pu parler avec les meilleurs au pays. C’était vraiment cool ! Après les courses, ils me disaient ce que j’aurais pu faire. C’était vraiment l’fun et j’ai pu me faire de nouveaux amis », souligne avec enthousiasme l’étudiant en sciences humaines et administration au Cégep Maisonneuve, qui est en attente de connaître la sélection finale de Patinage de vitesse Canada. 

Dans un scénario idéal, il serait choisi pour faire partie du programme NextGen, ce qui lui donnerait la possibilité de participer à des compétitions internationales en Europe chez les juniors. Pour ce faire, il doit faire partie des cinq meilleurs juniors.