L’équipe féminine du relais composée de Courtney Sarault, Alyson Charles, Danaé Blais et de la Baieriveraine Claudia Gagnon, a remporté la première médaille d’or de l’histoire du Canada aux Championnats mondiaux juniors qui viennent de se terminer en Pologne. Tant chez les hommes que chez les femmes, le Canada n’avait jamais remporté l’or à cette épreuve aux mondiaux juniors.

Claudia Gagnon contribue à une médaille historique

La Baierirevaine Claudia Gagnon aura vécu une première participation de rêve aux Championnats mondiaux juniors de patinage de vitesse sur courte piste puisqu’elle a contribué à la conquête du tout premier titre mondial junior du Canada au relais, tous genres confondus !

L’équipe féminine composée de Claudia Gagnon, Courtney Sarault (Nouveau-Brunswick), Alyson Charles (Montréal) et Danaé Blais (Châteauguay) a en effet remporté l’or, dimanche, en grande finale du relais des mondiaux juniors en Pologne. Elles ont devancé, dans l’ordre, le Japon, l’Italie et la Russie pour ainsi signer la première victoire canadienne dans l’histoire des Championnats mondiaux juniors.

Depuis 2002, le Canada avait remporté trois médailles d’argent et cinq de bronze au relais féminin, de même que quatre d’argent et trois de bronze au relais masculin, mais n’était jamais monté sur la plus haute marche du podium dans cette épreuve aux mondiaux juniors.

« C’est quelque chose qu’on avait comme objectif, a dit Alyson Charles à Sportcom. Depuis vendredi, on se sent bien et on a fait de bons échanges. Notre stratégie était à point. On savait quoi faire. On a juste mis tout à exécution. »

« Je suis très contente de nos échanges. Nous avons été très stables, en confiance et très puissantes tout au long de la course. Nous avions des stratégies établies d’avance et nous les avons réussies parfaitement. Et voilà le résultat. Je suis super fière de nous », a pour sa part commenté Claudia Gagnon via Messenger.

« C’est la première fois que le Canada gagne l’or, alors c’est vraiment très gros et je suis très contente d’en faire partie ! », a ajouté celle qui ne prenait part qu’au relais.

Pour Danaé Blais, les efforts sont récompensés. « La chimie entre nous est exceptionnelle, a raconté Blais. Nous sommes capables de bien communiquer et c’est la raison pour laquelle nous étions si prêtes pour ce relais. On a travaillé vraiment fort, au cours des derniers mois, avec l’équipe olympique et les autres filles, et ç’a vraiment porté fruit. À l’entraînement, c’était vraiment plus difficile et on ne savait pas à quoi s’attendre. Finalement, ça s’est vraiment bien passé. Il y a un ou deux échanges qu’on n’a pas super bien fait, mais on a toujours réussi à s’adapter et à rester en avant. »

Troisièmes au départ, les Canadiennes ont pu prendre la deuxième place à la suite d’une chute d’une patineuse russe au premier échange. Elles ont réussi à chasser les Japonaises pour revendiquer le premier rang alors qu’il était encore tôt dans la finale.

Trois pour Sarault

Courtney Sarault, 17 ans, a pour sa part mérité une deuxième médaille individuelle, soit l’argent au 1000m, pour terminer la compétition au deuxième rang du classement final, à 10 points de Ji Yoo Kim de la Corée du Sud. Elle a devancé dans l’ordre Maame Biney des États-Unis et Petra Jaszapati de la Hongrie, qui viennent de représenter leurs pays respectifs aux Jeux olympiques de 2018.

Il s’agit de la meilleure performance canadienne depuis Antoine Gélinas-Beaulieu en 2010, qui avait pris le deuxième rang et, du côté féminin, depuis Kalyna Roberge, troisième aux Championnats mondiaux juniors de 2005. La Laterroise Marie-Ève Drolet avait remporté le championnat du monde en 2001.

Puis, la patineuse de 17 ans, seule représentante canadienne dans cette épreuve réservée aux six meilleurs patineurs de chaque genre à la suite des trois épreuves individuelles, a tout donné dans la super finale du 1500m, mais sa victoire n’a malheureusement pu lui permettre de devancer la Sud-Coréenne au classement général.

« Finir deuxième est quelque chose que je n’aurais pu prévoir. Je me suis tellement améliorée depuis l’an dernier. Cette année, je me suis qualifiée dans toutes les finales A alors que l’an dernier, je ne m’y étais même pas rendue. Je suis très contente de mon classement général et j’espère faire encore mieux l’an prochain. »

Les autres patineuses individuelles, Danaé Blais et Alyson Charles, ont respectivement été éliminées dans les rondes de quarts de finale et de qualification, ont pris les 16e et 19e positions au classement cumulatif.

Vincent Girard

Du côté masculin, Vincent Girard (Saguenay) a conclu la compétition individuelle en 27e position. Adrian Rudy (Toronto) a été le meilleur Canadien dimanche. Il a été éliminé en quarts de finale du 1000m pour finalement prendre le 36e rang du classement final. Marco Schumann (Saskatchewan), en 22e. Le relais masculin, qui comprenait également Alexis Marceau (Rivière-du-Loup) a pour sa part terminé au 9e rang après avoir vu sa route se terminer en quarts de finale.

Les autres résultats finaux de Vincent Girard ont été une 26e place au 500m, une 36e position au 1000m, 44e place au 1500m.