Classique hivernale: les dirigeants des Bleus sur la glace

Samedi sera une journée fertile en émotions pour les dirigeants des Saguenéens de Chicoutimi. En plus du retrait du chandail du gardien Éric Fichaud lors du match contre les Olympiques de Gatineau à compter de 15h, Yanick Jean et ses adjoints, ainsi que Claude Bouchard, Simon Gaudreault, Jean-François Jolin et le vice-président des opérations hockey, Marc Denis, sauteront sur la glace de la patinoire extérieure du parc de la Rivière-du-Moulin à 20h, dans le cadre de la 3e édition de la Classique hivernale du Hockey mineur de Chicoutimi.

Claude Bouchard et le directeur des opérations hockey, Rénald «Neppy» Nepton, seront  les entraîneurs de l’équipe des Sags «cuvée des années ‘90». Ce match contre une équipe de la Classique hivernale alignera en effet d’anciens joueurs des Bleus, dont Michel Saint-Jacques, Steve Gosselin, Sébastien Bety, Sacha Fillion, Jérôme Boivin, les frères Patrick et Martin Lacombe, Dominic Savard et Pascal Gagnon. Pour ceux et celles qui souhaitent voir évoluer Marc Denis à une autre position que celle de gardien de but, ce sera leur chance. Le poste de cerbère sera d’ailleurs assuré par Jean-François Jolin.

«On est comme des enfants! Ça va vraiment être le fun!», lance Yanick Jean, très heureux de vivre cet événement. Ce dernier n’est pas inquiet pour la chimie de l’équipe. «On ne se cassera pas la tête!»

Mentionnons que si quelques-uns se sont revus lors des retrouvailles il y a trois ans, d’autres ne se sont pas vus depuis belle lurette!

Cérémonie et fierté

Même si les Olympiques possèdent une fiche avantageuse (24-19/52 points pour le 9e rang au classement), Yanick Jean préfère que ses protégés n’en tiennent pas compte et qu’ils se concentrent avant tout sur leur propre équipe et le travail à accomplir. «Il y a des choses qu’on a mieux fait jeudi (contre Charlottetown), notamment par rapport à l’implication physique. C’est ce qu’on avait travaillé toute la semaine. Par contre, offensivement, nous n’avons marqué qu’un but à chacun de nos trois derniers matchs et nous devrons mieux faire. C’est ce qu’on a tenté de travailler avec nos joueurs (vendredi)», résume-t-il.

La rencontre sera précédée du retrait du chandail du gardien Éric Fichaud. Ce moment d’émotions risque-t-il d’affecter la concentration de ses joueurs? Au contraire, ça devrait les motiver, estime le pilote des Bleus. «Ça fait partie de l’expérience et il faut qu’ils soient prêts à jouer ce genre de match. Il faut qu’ils aient hâte et qu’ils carburent pour ces matchs spéciaux. Ce sont des matchs très importants pour l’organisation. Quand on retire le chandail d’un joueur, c’est toujours spécial.

«Le sentiment d’appartenance fait partie des valeurs de notre organisation; Éric Fichaud a été repêché par les Saguenéens, il y a joué toute sa carrière junior, il a gagné ici, il a été repêché en première ronde par les Maple Leafs de Toronto (1994) et cette même année, il a mené son équipe en finale de la coupe Memorial, en plus de mériter le trophée Guy Lafleur (MVP des séries, en plus du trophée Mike Bossy)», rappelle Jean qui a été son ancien coéquipier.

***

En bref

• Le défenseur Samuel Duchesne ne sera pas en uniforme, puisqu’il purge un match de suspension automatique pour avoir été jugé agresseur dans une bataille en première. Cela permettra à Simon Monette de voir de l’action...

• Alexis Shank sera le gardien d’office pour le match...