Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Heureusement que la Baieriveraine Valérie Maltais a fait le plein d’énergie au cours des deux dernières semaines. Elle participera à cinq épreuves en quatre jours aux Championnats du monde longue piste.
Heureusement que la Baieriveraine Valérie Maltais a fait le plein d’énergie au cours des deux dernières semaines. Elle participera à cinq épreuves en quatre jours aux Championnats du monde longue piste.

Cinq courses en quatre jours pour Valérie Maltais aux Mondiaux

Johanne Saint-Pierre
Johanne Saint-Pierre
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
Après deux petites Coupes du monde pour se remettre en mode compétition, la délégation canadienne a profité des deux dernières semaines pour recharger les batteries en vue des Championnats du monde de patinage de vitesse longue piste qui s’amorcent jeudi, dans l’environnement protégé de Heerenveen, aux Pays-Bas.

Pour ce dernier rendez-vous de la saison, la Baieriveraine Valérie Maltais aura un horaire très chargé avec cinq épreuves au programme en quatre jours de compétitions. C’est elle qui participera au plus grand nombre d’épreuves de toute la délégation canadienne, suivie de son conjoint Jordan Belchos, qui a lui aussi un horaire éprouvant avec une participation au 5000m, au 10 000m, au départ groupé et à la poursuite par équipes. Les autres athlètes prendront part à deux ou trois courses.

« Je souhaite me concentrer sur ma préparation et mon exécution. Je n’ai pas d’objectif précis en termes de position, je veux simplement être plus vite chaque fois! À la poursuite par équipe, nous visons d’être plus vites que la dernière course, et voyons si cela nous amènera sur la plus haute marche », a-t-elle déclaré à Patinage de vitesse Canada.

« Je tire beaucoup de positif de ma présence en Europe jusqu’à maintenant. C’est une bonne période d’entraînement et de préparation. J’analyse chaque course et je souhaite faire mieux chaque fois », assure la fière représentante du Saguenay.

Dès jeudi

La Baieriveraine se mettra au boulot dès jeudi, alors qu’elle prendra part à l’épreuve du 3000m, où elle aimerait se hisser dans le top-10.

Vendredi, Valérie et ses complices, Ivanie Blondin et Isabelle Weidemann d’Ottawa, seront le point de mire de l’épreuve en poursuite par équipes. Le trio canadien a en effet raflé l’or aux deux étapes de la Coupe du monde en plus d’établir un record de piste sur l’anneau de glace historique du Thialf, lors de la dernière Coupe du monde. Leurs adversaires les ont donc bien observées et tenteront de leur ravir la première marche du podium. Mais les Canadiennes ont bien l’intention de donner raison au dicton qui dit « Jamais deux sans trois » et de repartir avec l’or au cou pour une troisième fois d’affilée.

Peu importe l’issue de l’épreuve de vendredi, Valérie Maltais devra vite tourner la page pour se concentrer sur le départ groupé samedi. Lors de la dernière Coupe du monde, la Saguenéenne avait été disqualifiée de l’épreuve et elle compte bien changer le scénario cette fois-ci.

Même la dernière journée des mondiaux ne sera pas de tout repos. Dimanche, l’olympienne de 30 ans terminera son exténuante compétition avec les épreuves du 1500m et du 5000m.

Mentionnons qu’outre Maltais, Blondin et Weidemann, l’équipe féminine est composé de la Québécoise Béatrice Lamarche, de Haylin Irvine, d’Abigail McCluskey et d’Heather McLean.

Chez les hommes, on retrouve les Québécois Laurent Dubreuil et Alex Boisvert-Lacroix, ainsi que Jordan Belchos, Ted-Jan Bloemen, Connor Howe et Gilmore Junio.