Une petite virée à Buffalo

Il se passe quelque chose avec les Bills de Buffalo présentement. Je suis allé vérifier par moi-même en fin de semaine dernière et je n’ai pas été déçu. Les partisans des Bills sont déjà reconnus comme étant parmi les plus intenses de la Ligue nationale de football. Avec le début de saison parfait de l’équipe, cette partisannerie est grimpée à un degré supérieur.

Je suis allé une bonne douzaine de fois à Buffalo, plus précisément à Orchard Park, mais c’était la première fois que les Bills avaient une fiche supérieure à .500 lors de ma visite, de surcroît lors de la partie inaugurale locale. Les partisans mangent leur pain noir depuis la fin des années 90 et ils ont faim de victoire. 

Dès le samedi soir, à un excellent match préparatoire remporté par les Sabres de Buffalo sur les Maple Leafs de Toronto, les partisans des Bills se faisaient voir en grand nombre et ne manquaient pas de crier leur appui dans les estrades. C’est très tôt le lendemain matin que j’ai pris pleinement conscience de cette folie. J’ai pris l’habitude d’arriver autour de 7h du matin pour le traditionnel tailgate d’avant-match. Cette fois, j’allais rejoindre des amis qui sont détenteurs d’abonnements de saison. À 7h, le stationnement où on a pris l’habitude de se rendre était déjà bien garni. La dernière fois que j’étais arrivé à cette heure, j’étais le premier arrivé. Un partisan m’a même dit qu’il était arrivé à 5h30 pour s’assurer d’avoir la place qu’il désirait... et il n’était pas le seul à avoir fait la même chose visiblement. 

Il faut dire que le tailgate est reconnu à Buffalo. Certains ont même dépassé les bornes lors des dernières années, notamment en se tirant sur des tables en feu, ce qui fait que les règles ont été passablement resserrées, ce qui est une bonne chose. En plus, avec la température parfaite, la matinée a été impeccable. Chose méconnue, grâce à Bob Genest, un Montréalais qui ne rate jamais une rencontre, ils étaient plus d’une centaine de Québécois à la rencontre et avec un drapeau du Québec bien en vue. Il n’était donc pas très difficile de discuter football en français. 

J’ai pu profiter de l’un des abonnements de saison de mon ami torontois Philippe Leblanc, qui est journaliste à Radio-Canada, pour avoir le privilège de me retrouver en troisième rangée près de l’une des zones des buts. Les joueurs qui vont faire une prière avant le match le faisaient directement en face de nous. 

Dès le début de la rencontre, l’intensité était à son comble dans les estrades. Personnellement, je n’avais jamais vu ça, ce qui a été validé par mes voisins qui n’en revenaient pas non plus. Les joueurs des Bills ont profité de cette énergie pour se forger une avance de 14-0 à la demie sur les Bengals de Cincinnati. Le seul touché a d’ailleurs été marqué de notre côté. Le porteur de ballon Frank Gore a bien failli franchir la zone des buts à quelques pieds de mon siège, mais a finalement été stoppé à la ligne d’une verge. 

Les Bengals sont revenus en force au troisième quart, profitant des nombreuses erreurs des locaux. Ils ont même pris les devants avec cinq minutes à faire au temps réglementaire. Au lieu de s’écraser, comme c’était leur habitude, les Bills ont rebondi avec une superbe séquence à l’attaque menée par le quart-arrière Josh Allen. Le demi-défensif Tre White a finalement confirmé la victoire des siens avec sa deuxième interception de la rencontre. Est-ce que le début d’une nouvelle ère à Buffalo? La défensive est franchement impressionnante depuis le début de la saison. 

Cette troisième victoire des Bills met la table à l’affrontement face aux champions en titre, les Patriots de la Nouvelle-Angleterre, qui ont également un dossier parfait de 3-0. Le quart-arrière Tom Brady montre un dossier de 30 victoires et seulement trois défaites face aux Bills en carrière, dont une fiche de 15-2 au New Era Field. Ce duel est évidemment plus important pour les Bills que pour les Pats, mais les Bills passeraient tout un message avec une victoire. 

EN HAUSSE

Les Chiefs
Ils ont passé leur premier vrai test de la saison haut la main face aux Ravens de Baltimore. Après avoir botté sur leur première séquence offensive, les Chiefs ont marqué des points lors des quatre possessions suivantes pour prendre une priorité de 23-6 à la demie. Le pointage final de 33-28 n’indique pas vraiment l’allure réelle de la rencontre. 



Les Giants
À son premier départ en carrière, Daniel Jones a fait taire ses plus sérieux détracteurs. Ils est devenu le sixième quart-arrière a passer pour plus de 330 verges avec deux touchés par la passe et deux autres au sol lors des 30 dernières années. Cette performance fait bien mal paraître le vétéran Eli Manning, mais les dirigeants des Giants pour des génies.

Les Colts
Qui a besoin d’Andrew Luck? Son remplaçant Jacoby Brissett fait drôlement bien le travail, se retrouvant parmi les meneurs de la ligue. Face aux Falcons, les Colts n’ont botté qu’une seule fois en sept possessions. Ils ont également confirmé leur victoire en fin de match avec une séquence offensive de plus de quatre minutes.

EN BAISSE

Les Eagles
La ligne défensive ne parvient pas à mettre de la pression sur le quart-arrière adverse et les Eagles perdent également la bataille des revirements. Ce n’est jamais une bonne stratégie. Avec une fiche de 1-2 et un duel face aux Packers jeudi à Green Bay, les choses pourraient rapidement tourner au cauchemar.

Les Seahawks
Après avoir bien failli se brûler face aux Steelers, ils n'ont pas été en mesure de s'en sortir face aux Saints et le substitut Teddy Bridgewater. Les Seahawks n'ont qu'eux à blâmer pour cette défaite. Ils commettent trop d'erreurs dans toutes les phases de jeu et contrairement à l'an dernier, peinent à mettre l'attaque au sol en marche.   

Les Chargers
Les débuts de saison se suivent et se ressemblent pour les Chargers qui trouvent toujours le moyen de se mettre dans le trouble. Cette fois, c'est avec un nombre incalculable d'erreurs. Normalement, ils rebondissent, mais cette fois, sont fortement affligés par les blessures, particulièrement en défensive. Ils pourront commencer cette remontée en fin de semaine face aux pauvres Dolphins. 


Chiffre de la semaine
20
Un nombre record de 20 quarts-arrière de moins de 27 ans ont débuté le match pour leur formation respective dimanche dernier, un record de la NFL. Du nombre, 11 ont savouré la victoire. 

Citation de la semaine
«J’ai fait exprès de prendre la pénalité... Le placement est plus facile cinq verges plus long»
-L’entraîneur-chef des Buccaneers Bruce Ariens sur une pénalité de cinq verges pour avoir mis trop de temps à mettre le ballon en jeu en fin de match. Le botteur Matt Gay a ensuite raté le botté pour la victoire.

Match de la semaine
Vikings (2-1)-Bears (2-1), dimanche 16h25
La course pour le titre dans la division Nord de la conférence Nationale s’annonce excessivement relevée et il s’agit d’un match-pivot pour les deux rivaux qui possèdent deux excellentes défensives.

PRÉDICTIONS

Philadelphie-Green Bay
Tennessee-Atlanta
Cleveland-Baltimore
Nouvelle-Angleterre-Buffalo
Kansas City-Detroit
Caroline-Houston
Oakland-Indiannapolis
LA Chargers-Miami
Washington-NY Giants
Seattle-Arizona
Tampa Bay- LA Rams
Minnesota-Chicago
Jacksonville-Denver
Dallas-Nouvelle-Orléans
Cincinnati-Pittsburgh
Semaine dernière: 9-7
Total saison: 30-17-1