Le botteur des Bears Eddy Pineiro a raté un placement de 41 verges pour la victoire dimanche.

Un botteur SVP!!

Depuis un an, les botteurs des Bears sont un sujet de discussion à Chicago, ce qui n’est jamais bon signe. Dimanche, c’était au tour d’Eddy Pineiro de subir les foudres après la défaite de 17-16 face aux Chargers de Los Angeles (3-5), mais tout de même pas autant que l’entraîneur-chef Matt Nagy, et pour cause.

En fin de rencontre, avec les Bears (3-4) à la ligne de 21 des Chargers, Nagy a décidé de jouer conservateur au maximum en demandant au quart-arrière Mitch Trubisky de mettre le genou au sol au lieu d’y aller avec une course. Vous devinez la suite. Eddy Pineiro a raté le placement de 41 verges... qui aurait été bon à 37 ou 38 verges.

On se souviendra également du maintenant célèbre «double doink» de Cody Parkey sur le dernier jeu du match, lors des dernières séries face aux Eagles de Philadelphie, quand son placement avait frappé les deux poteaux sur une distance de 43 verges pour offrir la victoire aux visiteurs. Parkey a ensuite été congédié et remplacé par Pineiro qui, visiblement, n’est pas plus solide en fin de match.

Après la rencontre, Matt Nagy a assuré qu’il n’avait jamais eu l’intention de courir «parce que l’autre équipe s’en attendait». Pardon?!? Dans le pire des cas, on parle d’une perte d’une verge, ce qui aurait été le même résultat que de mettre le genou par terre. Nul besoin de spécifier ici qu’à la question suivante, Nagy a rejeté avec tout autant de vigueur la possibilité de faire une passe. Les entraîneurs des Bears ont eu peur de perdre et ont perdu. Nagy n’a jamais été reconnu pour sa gestion de fin de match et ce nouvel épisode ne va pas améliorer sa réputation.

Avec cette autre défaite, une troisième consécutive, les Bears se retrouvent au dernier rang de la division Nord de la conférence Nationale et sont vraiment dans le trouble dans la course aux séries. Il leur reste neuf matchs pour sauver une saison qui devient de plus en plus catastrophique. Ils peuvent d’ores et déjà oublier le titre de division qui se jouera entre les Packers (7-1) et les Vikings (6-2) et accusent beaucoup de retard sur les Seahawks (6-2) pour le dernier poste de meilleur deuxième. Avec la saison que Mitch Trubisky connaît, autant dire mission impossible.

EN HAUSSE

Nick Bosa a fait vivre un calvaire au quart-arrière des Panthers Kyle Allen dimanche après-midi.

Les 49ers (7-0)

Si certains avaient des doutes, ils ont maintenant été dissipés. La défensive californienne a complètement anéanti Kyle Allen et l’attaque des Panthers de la Caroline (4-3) dans une victoire de 51-35 avec sept sacks du quart-arrière et trois interceptions. Ils sont vraiment légitimes.

Aaron Rodgers a démontré toute sa précision sur cette séquence en rejoignant Jamaal Williams même s’il était en déséquilibre.

Les Packers (7-1)

Quel match de football malgré l’absence du quart-arrière des Chiefs de Kansas City (5-2), Patrick Mahomes. Son remplaçant Matt Moore a fait un travail plus qu’honnête, mais Aaron Rodgers a eu le dernier mot. Il a probablement lancé la plus belle passe de la saison sur le touché de Jamaal Williams. Dans la victoire, le porteur de ballon Aaron Jones est devenu le premier porteur de ballon des Packers avec plus de 150 verges de gains et trois touchés.

L’ailier rapproché Darren Fells a marqué deux touchés dans la victoire des Texans sur les Raiders.

Les Texans (5-3)

Ils ont tiré de l’arrière pendant pratiquement toute la rencontre face aux Raiders d’Oakland (3-4), mais ont trouvé le moyen d’arracher une victoire très importante. Le quart-arrière Deshaun Watson a été tout simplement sublime avec des gains de 279 verges et trois passes de touché. Les Texans ont marqué des points sur leurs trois possessions en deuxième demie. Ils ont toutefois perdu les services de l’ailier défensif JJ Watt.

EN BAISSE

Les défensive des Eagles a eu le dessus sur Josh Allen et l’attaque des Bills.

Les Bills (5-2)

Une performance inquiétante à domicile face aux Eagles de Philadelphie (4-4), qui avaient pourtant subi une dégelée la semaine précédente à Dallas. Les Bills ne se sont simplement pas présentés en deuxième demie, ce qui est inacceptable. Ça ne fait qu’accentuer les doutes dans leur cas. Ils n’ont pas le choix de continuer de profiter d’un calendrier favorable face aux Redskins (1-6), aux Browns (2-5) et aux Dolphins (0-7) parce que la fin de saison ne sera pas de tout repos.

Le quart-arrière des Cards Kyler Murray en a perdu son casque après un sack de Cameron Jordan des Saints.

Les Cards (3-4-1)

Le quart-arrière recrue Kyler Murray a connu une vraie première performance difficile face à la défensive intraitable des Saints (7-1), qui a effectué le gros jeu au troisième quart en stoppant le porteur de ballon Chase Edmonds sur un quatrième essai et un. Sans un jeu au sol efficace, Murray n’a pas l’expérience pour s’en sortir avec son bras.

Baker Mayfield connaît une deuxième saison difficile avec six touchés et 12 interceptions.

Les Browns (2-5)

Les Patriots (8-0) ont passé le K.-O. aux derniers espoirs de Super Bowl des Browns qui ont continué de se tirer dans le pied. Baker Mayfield n’a même pas franchi la barre de respectabilité de 200 verges par la passe et a fait l’un des jeux les plus cocasses de la saison en remettant le ballon directement au joueur de ligne défensive Lawrence Guy sur une passe lancée par en dessous, ce qui représentait un troisième revirement en autant de jeux.

CHIFFRE DE LA SEMAINE

300

Bill Belichick a remporté une 300e victoire en carrière, dimanche. Qu’on l’aime ou non, il faut tout de même avouer qu’il est l’un des plus grands de l’histoire. Il a rejoint dans un groupe sélect les légendaires Georges Halas (324) et Don Shula (347). Peut-il atteindre 350? En entrevue radio en début de semaine, l’entraîneur de 67 ans n’a pas fermé la porte à demeurer en poste au-delà de 70 ans. Les Patriots ont remporté au moins 10 matchs lors des 16 dernières saisons, donc ça pourrait lui prendre quatre autres saisons pour battre le record. Ironie du sort, il avait signé sa première victoire alors qu’il était à la barre des Browns de Cleveland en 1991... face aux Patriots. Ça ne s’invente pas!

Bill Belichick est devenu le troisième entraîneur de l’histoire à signer 300 victoires.

CITATION DE LA SEMAINE

«Mon point le plus important est que les arbitres ne sont pas tenus responsables. Les entraîneurs sont congédiés, les directeurs-généraux aussi, des joueurs sont coupés, mais les arbitres ne sont pas tenus responsables et c’est dommage. C’est comme ça depuis 40 ans et maintenant que nous avons un nouvel accord, ce sera de cette manière pour un autre 40 ans» -L’entraîneur-chef des Buccaneers Bruce Arians au lendemain de la défaite des siens 27-23 devant les Titans du Tennessee. En fin de match, sur une feinte de placement des Titans, le botteur Brett Kern a échappé le ballon après avoir été plaqué avant le premier jeu et l’officiel a sifflé rapidement même si la reprise démontrait que la balle était libre et que maraudeur Andrew Adams a ensuite ramené le ballon jusque dans la zone des buts. Les officiels n'ont pas un gros début de saison. 

PRÉDICTIONS DE LA SEMAINE

SF (7-0) ARI (3-4-1)
HOU (5-3) JAX (4-4)
IND (5-2) PIT (3-4)
WAS (1-7) BUF (5-2)
TEN (4-4) CAR (4-3)
NYJ (1-6) MIA (0-7)
CHI (3-4) PHI (4-4)
MIN (6-2) KC (5-3)
DET (3-3-1) OAK (3-4)
TB (2-5) SEA (6-2)
GB (7-1) LAC (3-5)
CLE (2-5) DEN (2-6)
NE (8-0) BAL (5-2)
DAL (4-3) NYG (2-6)

Semaine dernière: 13 en 15 Total saison: 77-40-1