Les Patriots semblent encore en voie de connaître une grosse saison.

Qui stoppera les Patriots?

Les champions en titre du Super Bowl ont connu une première fin de semaine parfaite sur le terrain avec une démolition en règle des Steelers de Pittsburgh 33-3. Ils ont également fait parler d’eux à l’extérieur de celui-ci avec la signature du controversé receveur de passes Antonio Brown après un passage aussi court qu’orageux avec les Raiders d’Oakland.

Les circonstances de son arrivée en Nouvelle-Angleterre sont quelque peu spéciales, mais reste qu’il amène une autre arme de premier plan au quart-arrière Tom Brady. Avec les accusations d’agression sexuelle qui viennent tout juste de tomber, on dirait toutefois que la saga ne va jamais se terminer. Ce n’est d’ailleurs pas sans rappeler l’acquisition de Randy Moss en 2007 qui avait été controversée à l’époque, mais qui avait été très payante. On verra si Brown va avoir le même impact, mais depuis trois mois, il ne fait pas parler de lui pour les bonnes raisons. 

Pour revenir au match, les Steelers avaient l’air d’une équipe de second ordre qui n’était pas prête pour le début de la saison. Ce n’était que la deuxième défaite de plus de 30 points par les Steelers depuis l’arrivée de Ben Roethlisberger en 2004, c’est tout dire sur cette performance. Maintenant, qui arrêtera les Patriots? Il semble bien que ce ne sera pas encore cette année pour les trois autres équipes de la division Est de la conférence Américaine.

Les Raiders ont célébré la victoire avec leurs partisans lundi soir.

EN HAUSSE

Les Raiders
Après les événements entourant Antonio Brown et sa libération samedi, les Raiders avaient vraiment besoin d’une victoire face aux Broncos. Ça se sentait après la rencontre, dernier match d’ouverture à Oakland avant le déménagement de la concession l’an prochain à Las Vegas.

Les 49ers
Après une saison difficile, les 49ers ont profité du retour du quart-arrière Jimmy Garoppolo pour partir du bon pied après une dernière saison décevante. De l’autre côté, Jameis Winston est une machine à lancer des interceptions, dont une cruciale en fin de rencontre.

Les Ravens
Bon, ils affrontaient les pauvres Dolphins, mais ils ont démontré qu’ils possédaient une attaque dévastatrice. C’est la deuxième année que les Ravens explosaient durant la première semaine. L’an dernier, les Bills avaient goûté à leur médecine. Pour les Dolphins, dur de voir comment cette équipe va gagner un match cette saison et le bordel semble déjà pris dans le vestiaire.

Odell Beckham

EN BAISSE

Les Browns
Le mur de la réalité a frappé les Browns de plein fouet, face aux Titans du Tennessee. Cette équipe devra être beaucoup plus disciplinée dans toutes les facettes. Un bel exemple, le receveur de passes Odell Beckham, qui semblait trouver plus important de pouvoir continuer de porter sa montre à 190 000 $ que la défaite. Le respect dans la NFL, ça se mérite plus qu’avec des signatures à gros prix.

Les Falcons

Dès le premier jeu du match, le quart-arrière Matt Ryan a été victime d’un sack et après un botté bloqué, les Vikings prenaient les devants. Chaque saison, la défensive des Falcons ne semble pas en mesure d’effectuer les gros jeux, particulièrement contre l’attaque au sol. Le porteur de ballon des Vikings Dalvin Cook a célébré son retour au jeu avec plus de 100 verges et deux touchés.

Les Bears

Malgré la dernière saison, Mitch Trubisky n’est clairement pas établi comme un quart-arrière de premier plan et sa performance de jeudi dernier face aux Packers, en lever de rideau, n’avait rien pour convaincre même ses plus fervents partisans. Que des bottés ou des revirements à partir du deuxième quart et seulement trois points. Une chance que la défensive des Bears est solide.

Citation de la semaine

« Pas si mal pour un porteur de ballon »
-Le quart-arrière mobile Lamar Jackson après sa performance de cinq passes de touché contre les Dolphins

Match de la semaine
Saints-Rams, dimanche 16 h 25
Une revanche pour les Saints de la finale de l’association Nationale de l’an dernier. Les deux équipes ont gagné leur premier match, mais sans tellement de conviction. Il y a une énorme différence entre 2-0 et 1-1.

Bon football et à la semaine prochaine!

PRÉDICTIONS

San Francisco-Cincinnati
Los Angeles-Detroit
Minnesota-Green Bay
Indianapolis-Tennessee
Nouvelle-Angleterre-Miami
Buffalo-Giants de New York
Seattle-Pittsburgh
Dallas-Washington
Arizona-Baltimore
Jacksonville-Houston
Kansas City-Oakland
Chicago-Denver
Nouvelle-Orléans-Los Angeles
Philadelphie-Atlanta
Cleveland-Jets de New York
1ère semaine: 12-4-1