Dave Ainsley
Les Bills seront à la recherche, samedi, d’une première victoire en séries éliminatoires en 25 ans.
Les Bills seront à la recherche, samedi, d’une première victoire en séries éliminatoires en 25 ans.

Les Patriots semblent vulnérables

CHRONIQUE / Après 17 semaines de saison régulière, l’année 2020 débute en même temps que les séries éliminatoires dans la Ligue nationale de football. Le principe est simple : un match, un gagnant qui fait un pas de plus vers le Super Bowl. Une mauvaise performance au pire moment peut donc venir bousiller une saison extraordinaire. Voici un aperçu des quatre premiers duels du tour initial pendant que les Chiefs, les Ravens, les Packers et les 49ers sont en congé.

CONFÉRENCE AMÉRICAINE 

Titans (9-7) - Patriots (12-4)

Parlant de mauvaise performance à un mauvais moment, les Patriots se retrouvent à devoir sauter sur le terrain cette semaine parce qu’ils ont échappé le dernier match de la saison à domicile face aux Dolphins (5-11), une chose qui paraissait tout simplement impossible. C’est la première fois en 11 ans que les Pats doivent jouer lors de la fin de semaine initiale, alors qu’ils ont participé aux séries lors des 11 dernières années. Il ne faut jamais prendre les Pats pour battus, mais cette fois, ils semblent vraiment vulnérables. Même s’ils se sont qualifiés à la dernière semaine, les Titans ne sont pas du tout à prendre à la légère. Depuis qu’il a pris le contrôle de l’attaque en remplacement de Marcus Mariota, Ryan Tannehill a retrouvé sa touche et montre un dossier de sept victoires et seulement trois revers. Le porteur de ballon Derrick Henry est le joueur à stopper par la défensive des Patriots, mais la combinaison Tannehill-A.J. Brown a également fait des flammèches dans le dernier droit. Les parieurs favorisent les Patriots seulement par 4,5 points. Ce sera donc un match excessivement serré, qui peut basculer d’un côté ou de l’autre. Les Pats ont l’expérience ; les Titans ont le momentum !

Tom Brady a remporté huit de ses neuf derniers matchs de séries.
Ryan Tannehill a métamorphosé la saison des Titans.

Mon choix : Tennessee

Bills (10-6) - Texans (10-6)

Après avoir dû patienter 18 ans entre deux présences éliminatoires, les partisans des Bills retrouvent leurs favoris en séries deux ans plus tard. Sauf que cette fois, les attentes sont élevées. Les Bills ont connu leur meilleure saison depuis 1999 et la défensive a impressionné plus d’une fois, même face aux plus redoutables attaques, ne permettant qu’une seule fois plus de 25 points. Le hic se retrouve en attaque. Le quart-arrière Josh Allen a progressé par rapport à sa première année, mais a tout de même démontré beaucoup d’inconstance et surtout de la difficulté à réussir les gros jeux. À son premier départ en séries, il fera face à un autre jeune quart-arrière qui en sera à son deuxième match éliminatoire, Deshaun Watson, qui a toutefois plus de munitions autour de lui... si Will Fuller est en mesure de prendre part à la rencontre. Le très talentueux mais toujours blessé ailier défensif J.J. Watt effectuera un retour au jeu. Il aura un temps de jeu limité, mais peut faire basculer une rencontre à lui seul. Défensivement, les Bills ont réussi à contenir Lamar Jackson et Dak Prescott. Si l’attaque fait un travail convenable, ils devraient remporter un premier match éliminatoire en 25 ans.

Mon choix : Buffalo

CONFÉRENCE NATIONALE

Vikings (10-6) - Saints (13-3)

Il est bien difficile de croire que les Vikings ont une chance dans ce duel qui semble bien inégal, particulièrement à l’attaque. Drew Brees s’en va directement au Temple de la renommée du football, à Canton, en Ohio, mais on ne peut pas en dire autant de son vis-à-vis Kirk Cousins. Quand on regarde ses statistiques cette saison (3603 verges, 26 passes de touché et six interceptions), ça semble très bien, mais la réalité n’est pas aussi rose. Le vétéran en a arraché face aux bonnes défensives et celle des Saints n’est justement pas piquée des vers. Mais ça se joue sur le terrain et les Vikings possèdent également une bonne défensive, qui est la raison principale de leur présence en séries. Les deux fronts défensifs représentent un casse-tête pour l’attaque adverse, se situant tous les deux dans le top-5 pour les sacs. Les Vikings ont également cumulé le troisième plus grand nombre d’interceptions, avec 17. Ce ne sera probablement pas une partie de plaisir pour l’attaque des Saints, mais la tâche s’annonce toutefois trop grosse pour les visiteurs au très bruyant Superdome.

Mon choix : Nouvelle-Orléans

Russell Wilson a lancé 31 passes de touché et seulement cinq interceptions cette saison.

Seahawks (11-5) - Eagles (9-7)

Les Eagles ont remporté la partie de qui perd gagne avec les Cowboys de Dallas pour le titre de la division Est de la conférence Nationale, mais débarquent en séries avec un alignement offensif très diminué. Le quart-arrière Carson Wentz a fait des miracles avec ce qu’il avait sous la main lors des dernières semaines. Même s’il détient une bague du Super Bowl, il effectuera un premier départ en séries parce qu’il était blessé lors des deux dernières occasions. Les porteurs de ballon Darren Sproles et Corey Clement sont sur la touche, tout comme les receveurs Alshon Jeffery, Desean Jackson et Nelson Agholor ainsi que l’ailier rapproché Zach Ertz et le joueur de ligne offensive Lane Johnson. Tout ce beau monde devrait rater le match face aux Seahawks, qui ont perdu leurs deux derniers matchs de la saison devant leurs partisans, dont un face aux 49ers, qui les ont coiffés en tête de la division Ouest. Il reste que présentement, sur papier, ils possèdent une équipe beaucoup plus talentueuse. S’ils limitent les erreurs, les Seahawks devraient obtenir leur match revanche face à leurs rivaux de San Francisco la semaine prochaine sans trop de problèmes.

Mon choix : Seattle

Carson Wentz sera privé de plusieurs éléments dimanche.