La 100e saison de la NFL sera lancée jeudi soir au Soldier Field de Chicago, avec un duel entre les Bears et les Packers de Green Bay.

Les meilleurs et les pires de la NFL

CHRONIQUE / En marge du début de la 100e saison de la NFL, le journaliste et passionné de football américain Dave Ainsley revient avec une chronique hebdomadaire. Pour cette première, elle est publiée dans la version papier, mais sera exclusivement sur le Web et dans l'application à compter de la semaine prochaine. En cette journée de match inaugural, il est question de cinq équipes qui en arracheront et batailleront pour le futur premier choix au repêchage, le quart-arrière Tua Tagovailoa.

CINQ ÉQUIPES À SURVEILLER

Les Chiefs de Kansas City

L’équipe favorite cette saison pour remporter le Super Bowl. Le quart-arrière Patrick Mahomes pourra-t-il répéter ses statistiques de l’an dernier où il a été nommé joueur par excellence ? Il aura encore plusieurs jouets à l’attaque, à débuter par le receveur de passe Tyreek Hill. La défensive a perdu quelques morceaux, mais demeure sans contredit encore l’une des plus solides du circuit Goodell.

Les Saints de la Nouvelle-Orléans

Le quart-arrière Drew Brees n’est plus un jeune poulet du printemps, mais il demeure particulièrement efficace. Fort d’un nouveau contrat de cinq ans et 100 millions $, le receveur Michael Thomas devrait causer des maux de tête aux défensives adverses. Il ne faut pas oublier que sans un appel manqué des arbitres en fin de match face aux Rams de Los Angeles, lors du match de finale de la conférence Nationale, les Saints auraient probablement disputé le dernier Super Bowl.

Les Patriots de la Nouvelle-Angleterre

Depuis quelques années, les experts se demandent si c’est la saison de trop pour le quart-arrière Tom Brady et la fin du règne des Patriots. Chaque fois, les Patriots les font mentir, ayant remporté le titre de la division Est de la conférence Américaine lors des dix dernières saisons. Ils ont également participé au Super Bowl quatre fois, au cours des cinq dernières années, soulevant le trophée Vince Lombardi trois fois.

Les Bears de Chicago

L’équipe surprise la saison dernière. Les Bears auraient pu remporter leur premier match éliminatoire, mais Cody Parkey a raté son botté de placement («double doing») à la toute fin de la rencontre. La défensive des Bears a été intraitable en 2018, mais reste à voir les conséquences du départ du coordonnateur Vic Fangio, engagé comme entraîneur-chef par les Broncos de Denver.

Les Eagles de Philadelphie

Si Carson Wentz peut demeurer en santé, les Eagles ont tous les éléments pour faire des ravages cette saison. L’arrivée du porteur de ballon Jordan Howard amènera également une nouvelle dimension au plan de match offensif. La défensive demeure également très redoutable. Une blessure de Wentz serait toutefois catastrophique. Pour l’information, le second quart-arrière s’appelle Josh McCown...

Mentions honorables

Mentions honorables aux Rams de Los Angeles, aux Chargers de San Diego, aux Cowboys de Dallas et aux Browns de Cleveland.

CINQ ÉQUIPES À NE PAS SURVEILLER

Les Dolphins de Miami

L’automne sera pénible pour les Dolphins qui auront toutefois une tonne de choix au prochain repêchage. Après avoir transigé le joueur de ligne Laremy Tunsil et le receveur Kenny Stills aux Texans de Houston, ils ont maintenant quatre choix dans les deux premières rondes. Des choix, ça ne gagne toutefois pas de matchs au présent. « Tank for Tua », comme disent les anglophones.

Les Cardinals de l’Arizona

En mai dernier, ce sont les Cardinals qui détenaient le fameux premier choix et ils ont opté pour le quart-arrière Kyler Murray. Pour lui faire une place, ils ont échangé leur premier choix de l’année précédente, Josh Rosen. Une autre belle preuve que la patience n’est pas une vertu des dirigeants d’équipes de football. Murray a toutefois le nombril vert et il fera des erreurs. Il risque d’apprendre à la dure.

Les Giants de New York

La question n’est pas de savoir qui, mais bien quand le 6e choix au total au dernier repêchage, Daniel Jones, détrônera le vétéran Eli Manning au poste de quart-arrière. Jones a impressionné au camp et Manning n’est plus que l’ombre de lui-même. Être un parieur, je dirais que le changement surviendra avant la semaine 8 où ils seront en congé... avec un dossier d’au moins quatre défaites.

Les Bengals de Cincinnati

Après 16 ans, les Bengals ont finalement coupé les liens avec l’entraîneur-chef Marvin Jones après une saison seulement six victoires. Zac Taylor s’amène à la barre de l’équipe à seulement 35 ans. Les dirigeants des Bengals essaient probablement de recréer l’effet Sean McVay avec les Rams. La défensive, qui a concédé 455 points la saison dernière, peut difficilement faire pire.

Les Redskins de Washington

Comme à New York, le vétéran quart-arrière Case Keenum n’aura pas une grosse marge de manœuvre avec la recrue Dwayne Haskins dans le rétroviseur. L’attaque au sol sera la force de l’unité offensive qui n’a pas enregistré une moyenne de 200 verges par match la saison dernière et inscrit seulement 16 touchés. La défensive n’est pas vilaine, mais ça va prendre plus pour batailler avec les Eagles et les Cowboys pour le titre de la division Est de la conférence Nationale.

Mentions honorables

Mentions honorables aux Bucaneers, aux Lions et aux quatre équipes de la division Sud de la conférence Américaine

MATCH DE LA SEMAINE

Packers-Bears

Non seulement c’est le match inaugural, mais ce sera également le moment de souligner la 100e saison de la NFL avec deux équipes mythiques. Ça aurait toutefois été plus symbolique à Green Bay. Bonne saison à tous et bonne chance à votre équipe respective !

Sports

Terminé pour les Steelers

La saison est encore jeune, mais celle des Steelers de Pittsburgh semble déjà gâchée. Après une performance médiocre en lever de rideau face aux Patriots, ils ont offert une performance beaucoup plus respectable face aux Seahawks, mais pas assez pour aller chercher une première victoire. En prime, ils ont perdu les services du quart-arrière Ben Roethlisberger pour le reste de la saison en raison d’une blessure au coude. Ça commence à ressembler au début de la fin.

Sports

Qui stoppera les Patriots?

Les champions en titre du Super Bowl ont connu une première fin de semaine parfaite sur le terrain avec une démolition en règle des Steelers de Pittsburgh 33-3. Ils ont également fait parler d’eux à l’extérieur de celui-ci avec la signature du controversé receveur de passes Antonio Brown après un passage aussi court qu’orageux avec les Raiders d’Oakland.

Les circonstances de son arrivée en Nouvelle-Angleterre sont quelque peu spéciales, mais reste qu’il amène une autre arme de premier plan au quart-arrière Tom Brady. Avec les accusations d’agression sexuelle qui viennent tout juste de tomber, on dirait toutefois que la saga ne va jamais se terminer. Ce n’est d’ailleurs pas sans rappeler l’acquisition de Randy Moss en 2007 qui avait été controversée à l’époque, mais qui avait été très payante. On verra si Brown va avoir le même impact, mais depuis trois mois, il ne fait pas parler de lui pour les bonnes raisons. 

Pour revenir au match, les Steelers avaient l’air d’une équipe de second ordre qui n’était pas prête pour le début de la saison. Ce n’était que la deuxième défaite de plus de 30 points par les Steelers depuis l’arrivée de Ben Roethlisberger en 2004, c’est tout dire sur cette performance. Maintenant, qui arrêtera les Patriots? Il semble bien que ce ne sera pas encore cette année pour les trois autres équipes de la division Est de la conférence Américaine.