Christian Ouellet poursuivra sa carrière à Weiden, en troisième division en Allemagne. Le Brunois tentera de remporter les grands honneurs pour une troisième saison de suite.

Christian Ouellet en Allemagne

Christian Ouellet est en train de devenir globe-trotter. L’attaquant originaire de Saint-Bruno poursuivra sa carrière de hockeyeur en Allemagne, dans la troisième division du pays, appelée l’Oberliga.

L’ailier de 26 ans portera les couleurs des Blue Devils de Weiden, une ville située dans l’ouest de l’Allemagne, près de la République tchèque, à environ deux heures au nord de Munich. Il a été recommandé par l’entremise de l’agent d’un coéquipier, l’an dernier à Anglet, en première division française, le gardien tchèque Dusan Sidor. L’ancien des Olympiques de Gatineau et des Saguenéens, dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, sera l’un des deux joueurs importés de la jeune équipe, en compagnie d’un autre attaquant canadien, l’Ontarien Matt Abercrombie.

Christian Ouellet poursuivra sa carrière à Weiden, en troisième division en Allemagne. Le Brunois tentera de remporter les grands honneurs pour une troisième saison de suite.

« Ça va être un nouveau défi dans un nouveau pays. Je me dis que si je connais une bonne saison, je peux peut-être monter en division 2 l’année suivante. En plus, le calendrier est de 44 parties, comparativement à seulement 26 l’an dernier en France », fait valoir Christian Ouellet. Il a exploré plusieurs possibilités lors des dernières semaines avant de signer son contrat samedi dernier, dont un retour avec les Marquis de Jonquière dans la Ligue nord-américaine de hockey. Il a également refusé une offre dans la Ligue Magnus, la division la plus forte en France, en raison de l’incertitude autour de l’équipe.

« Mon but dans ma vie, ce n’est pas ma fiche personnelle. En plus, j’ai remporté deux titres en deux ans. Tu as le goût de gagner encore plus l’année suivante », d’affirmer le Brunois, qui a également remporté les grands honneurs avec les Marquis. Au cours d’une discussion avec son nouvel entraîneur Kenneth Latta, ce dernier lui a mentionné que son expérience éliminatoire serait bénéfique alors que l’équipe visera encore de participer aux séries et de causer des surprises par la suite.

« Mon premier désir aurait été de retourner à Anglet. J’ai reparlé avec les dirigeants de l’équipe et financièrement, c’était plus difficile, ce qui ne leur permettait pas de signer de joueurs importés pour l’instant », de raconter Christian Ouellet, qui a adoré le style de vie le long de la plage, près de Biarritz. Entre Jonquière et Anglet, Christian Ouellet a également évolué dans une ligue estivale en Australie.

« Quand j’étais dans le junior, je regardais ça et je voyais qu’il y avait des ligues un peu partout dans le monde. Quand tu es jeune, tu penses seulement à des ligues comme la KHL, la Finlande, la Suède et la Ligue américaine. Quand tu voyages un peu, tu te rends compte que tu es chanceux de pouvoir vivre ça. Ce sont des cultures différentes et tu es dedans pendant sept, huit mois. En plus, le hockey te permet de t’intégrer facilement », de souligner Christian Ouellet, qui devra se rendre dans sa nouvelle ville d’adoption le 20 août pour le début du camp d’entraînement. D’ici là, il assistera au mariage de son ancien coéquipier Jean-Gabriel Pageau à Ottawa.