Recrue étoile des Marquis de Jonquière lors de la saison 2016-17, Christian Ouellet avait contribué à la conquête de la coupe Vertdure avant de partir pour l’Australie, puis l’Europe. Il sera de retour avec les Marquis à compter de jeudi pour le match contre L’Assurancia, à Thetford, et vendredi, pour le match au Palais des sports.

Christian Ouellet de retour avec les Marquis

Recrue tout étoile des Marquis de Jonquière lors de la saison 2016-17, le Jeannois Christian Ouellet effectuera un retour remarqué au sein de la formation, jeudi, pour le premier de deux matchs contre l’Assurancia de Thetford. Les dirigeants des Marquis ont en effet convaincu l’attaquant de 27 ans de quitter son équipe en Allemagne et de rentrer au bercail pour le reste de la saison.

En entrevue téléphonique lundi, Christian Ouellet a avoué qu’il n’était plus très heureux avec sa formation européenne, les Blue Devils de Weiden dans la Ligue d’Allemagne 3. Les Blue Devils pointent au 10e rang (sur 12) de la section Sud, avec une fiche de quatre victoires et 10 défaites.

« Je n’avais plus vraiment de plaisir à aller jouer au hockey et on n’avait pas une grosse équipe non plus. Personnellement, je voyais qu’on avait atteint pas mal notre limite. On a gagné trois matchs de suite et ç’a été une bonne séquence, mais par la suite, c’était difficile. On se faisait dominer. C’était dur sur le moral aussi », explique le talentueux attaquant. L’Almatois a bien essayé de se convaincre de rester, mais ça devenait de plus en plus lourd et le cœur n’y était plus.

Malheureux, Christian Ouellet a donc écouté les offres du recruteur en chef des Marquis, Lucien Paquette, et du DG Marc Boivin. Pour être admissible pour la présente saison, Ouellet devait prendre sa décision rapidement et jouer avant le 15 novembre. Comme il voulait quitter les Blue Devils en bons termes, il a profité de la présente pause dans le circuit pour annoncer sa décision à son entraîneur et à ses coéquipiers, lundi soir, lors du dernier entraînement avant le congé.

« Je trouvais que cette fin de semaine sans match était un bon moment pour rendre ma décision. Je ne voulais pas partir en laissant l’équipe dans le trouble, parce que les équipes ont droit à seulement deux joueurs “importés” et ça fait quand même une différence quand il y en a un qui ne joue pas, dit-il. Ils sont quand même déçus que je parte. Au début, ils n’étaient pas tellement satisfaits de mon rendement et ils auraient aimé que je marque plus de buts. Mais ce sont des choses qui arrivent. Il y a beaucoup de matchs dans une saison. On jouait deux matchs par semaine, parfois trois », mentionne celui qui devait profiter du mardi pour annoncer la nouvelle aux gens de son entourage, là-bas. En 14 rencontres, Ouellet a amassé 18 points (six buts, 12 passes). 

Retour au jeu rapide

L’erre d’aller victorieux des Marquis après un début de saison difficile a aussi pesé dans la balance pour Ouellet. « Les Marquis vont bien et je vois qu’il y a une bonne ambiance. L’équipe est rajeunie, mais c’est normal, c’est un cycle. (Hugo) Carpentier et (Jonathan) Paiement ont été incroyables pour les Marquis, ce sont de bonnes personnes, mais je comprends leur décision en raison des “voyagements”. Les Marquis ont perdu les premiers matchs, mais ils se sont ajustés et ils sont sur la bonne voie », souligne l’athlète de 6 pieds, 194 livres.

Rappelons qu’au printemps 2017, Christian Ouellet a soulevé la coupe Vertdure avec les Marquis, avant d’aller découvrir le hockey en Australie. À l’automne de la même année, il s’est aligné avec l’Hormadi d’Anglet, avec qui il a soulevé la coupe des champions dans la Division 1 (France 2). Enfin, Ouellet saura déjà où poser ses valises à son retour dans la région, lui qui possède déjà une maison au Lac-Saint-Jean. De plus, les Marquis lui ont déniché un boulot, ce qui facilitera également la transition.