Le Jeannois Christian Ouellet a contribué à écrire une page de l’histoire de l’Hormadi d’Anglet, en France, lors de la conquête du premier championnat de l’équipe basque en D1. L’équipe est ainsi promue dans la Ligue Magnus (Élite) pour la saison prochaine.

Christian Ouellet contribue à une première historique

Pour une deuxième année consécutive, Christian Ouellet a connu les joies de soulever la coupe des champions des séries. Mais cette fois, c’est avec l’Hormadi d’Anglet, dans la Division 1, qu’il a remporté les grands honneurs devant les partisans de l’équipe entassés dans l’aréna de la Barre de surcroît. Ce titre de championnat est d’autant plus important qu’il s’agit du premier de l’équipe basque et qu’il leur permettra d’accéder à la Ligue Magnus (Élite).

Joint dimanche soir alors que les festivités battaient leur plein dans la petite ville du Sud-Ouest de la France après une victoire de 5-3 contre les Albatros de Brest, à l’issue du 5e et dernier match de la série finale. Malgré cette grande première, Ouellet, 26 ans, restait modeste dans les circonstances, en insistant sur la contribution de l’ensemble de l’équipe.

Le Jeannois a connu une bonne saison en dépit d’une blessure et il s’est même retrouvé parmi les meilleurs — sinon le meilleur marqueur des séries. En saison régulière, Ouellet a amassé 22 points en 17 matchs (9 buts, 13 passes et un +/ — de 10). En séries, il a amassé 15 points (7 buts, 8 passes, +/ — 7) en 11 matchs. Pour lui, le succès en est un d’équipe. « On a tellement une belle équipe avec une bonne profondeur, ce que les équipes en première division ont peut-être un peu moins. On avait quatre lignes intenses capables de marquer des buts ou de générer de l’offensive et on avait six bons défenseurs et deux bons gardiens. On avait l’équipe pour aller jusqu’au bout », a souligné Christian Ouellet qui a notamment inscrit le premier but des siens en plus de récolter une passe sur le dernier marqué dans un filet désert pour l’ultime victoire.

Ville en liesse

Les joueurs « angloys », comme on les appelle là-bas, ont fait plaisir à des partisans très patients. « Ça faisait presque dix ans que les gens attendaient ça. Il y avait même un écran géant dans la ville qui a attiré beaucoup de monde venu regarder le match », explique Ouellet, en mentionnant que les centaines de billets pour le match #5 se sont envolés en cinq minutes.

« Cette équipe a connu des hauts et des bas. Elle était dans la ligue Magnus dans les années 80 avant de descendre dans la D3, la Ligue d’Espagne, puis dans la D2 pendant longtemps. Et en D1, ça fait quatre ou cinq ans qu’ils essaient de gagner pour accéder à la Ligue Magnus. Cette année, c’était un peu le tout pour le tout. Pour les gens d’ici, c’était rien de moins que le titre et c’est ce qu’on a réussi à faire. C’est spécial dans le Pays basque ! », souligne Ouellet en expliquant que c’est le rugby qui a la cote dans ce coin de pays. « Le hockey est juste un sport que les gens découvrent », mentionne-t-il.

« Je pense que ça va fêter pendant une semaine. Les gens sont au max ! C’est un bel endroit et les joueurs et les gens sont heureux. » 

Interrogé sur la suite des choses, Ouellet se donne du temps avant de prendre une décision. Mais l’expérience à Anglet l’a pleinement satisfait et il souhaite continuer à s’améliorer. « Il y avait moins de matchs, mais beaucoup plus d’entraînement et on avait un bon préparateur physique. Ça nous remettait en forme. J’ai été blessé durant la saison. Ç’a été dur, mais le préparateur physique et les entraînements quotidiens m’ont aidé à revenir (au top). (...) On est bien encadrés dans une belle région en France. On ne peut pas demander mieux. On a eu tous les outils nécessaires. Et durant les séries, on était traité comme des rois. L’an prochain, l’équipe va tout faire pour être compétitive en Magnus », résume-t-il. 

Ouellet devrait être de retour dans la région d’ici deux semaines. D’ici là, il veut prendre du bon temps et savourer le championnat. Faut dire qu’après avoir soulevé la coupe Vertdure avec les Marquis en mai dernier, Ouellet avait pris la direction de l’Australie où il a concilié travail et hockey avant de recevoir l’offre d’Anglet.