Ghislain Marchand, Hélène Massou, Mandy Bouchard, Julie Trudeau, Maxime Doré et Luc Petit de la Zec Martin-Valin.

Un quai pour la pêche à gué

CHRONIQUE / Il arrive régulièrement que les gens m’interpellent en me demandant où ils pourraient aller pêcher la truite, facilement, à gué, sur le bord d’un lac pas très loin. Je suis toujours un peu embêté, car sans embarcation, ce n’est pas évident.

La zec Martin-Valin offre une solution très intéressante pour les pêcheurs. L’organisme a inauguré, mercredi dernier, un site de pêche à gué avec un sentier accessible pour les personnes à mobilité réduite, les familles et les pêcheurs sportifs en général sur les rives du lac Guimond.

Julie Trudeau, le préfet de la MRC du Fjord-du-Saguenay, Gérald Savard, Dany Blackburn, Luc Petit, Ghislain Marchand et Maxime Doré, de la zec Martin-Valin, étaient présents à l’inauguration du quai de pêche à gué pour les familles et les personnes à mobilité réduite au lac Guimond.

Situé à environ trois kilomètres de la route 172, facilement accessible en voiture, l’aménagement réalisé au coût de 28 000 $ est une installation de qualité où les amateurs peuvent lancer leur ligne à partir d’un quai flottant dans une fosse poissonneuse de truites indigènes. Il suffit pour les adeptes, détenteurs d’un permis de pêche provincial, de s’enregistrer au poste d’accueil de la zec, quelques kilomètres auparavant, pour payer le droit de pêche quotidien et un droit d’accès, pour ensuite lancer sa ligne au bout d’un quai, en se rendant au lac Guimond, accessible par le chemin du Grand lac Saint-Germain.

Accessibilité
« Ce projet s’inscrit dans le plan de développement de la zec pour rendre davantage accessible notre territoire. Nous avons vérifié récemment lors d’une rencontre provinciale des zecs, et il s’agit du premier aménagement du genre sur nos territoires pour les personnes à mobilité réduite », a fait valoir Ghislain Marchand, administrateur de la zec Martin-Valin, lors de l’activité d’inauguration.

Le quai de pêche à gué au lac Guimond sur la ec Martin-Valin a été inauguré la semaine dernière.

Un stationnement et une toilette sèche pour personnes handicapées ont été aménagés, en plus d’une passerelle en bois pour accéder au quai flottant ceinturé d’un garde-fou. L’endroit peut facilement accommoder quatre à cinq pêcheurs. « Nous avons établi le quota à dix truites par pêcheur, contrairement à 20 habituellement sur le territoire de la zec. Le quota du lac établi par les biologistes est de 365 truites. Nous avons cependant un permis du ministère pour effectuer du transfert de poissons provenant d’un autre lac, si le quota du lac est atteint. Il ne s’agit pas d’ensemencement, mais bien de transferts de truites indigènes », précise Ghislain Marchand.

Le lac Guimond est un superbe beau petit lac de truites, comme on les aime, planté dans un décor naturel sans construction de chalet de villégiature. « La construction du quai est la phase I du projet, car nous avons l’intention d’aménager un sentier pédestre qui va longer le lac à compter de l’an prochain », indique l’administrateur, qui souligne l’excellent travail de son équipe d’employés.

Luc Petit, Maxime Doré et Dany Blackburn de la Zec Martin-Valin font connaître l’offre de location d’embarcation pour pratiquer la pêche sportive sur la zec.

Quand le préfet de la MRC du Fjord-du-Saguenay, Gérald Savard, a vu l’aménagement sur le bord de l’eau, il a tout de suite réalisé l’ampleur du travail de l’organisation. « Avoir réussi cet aménagement avec un petit budget de 28 000 $, c’est du bénévolat », a-t-il déclaré.

Demande de permis
Ça peut paraître simple comme projet, mais les responsables de la zec ont dû demander des permis au ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (stationnement et sentier) pour la coupe d’arbres ; au ministère de la Forêt de la Faune et des Parcs (accès et quais) pour la bande de protection riveraine ; au ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (ensemble du projet) et au Centre d’expertise hydrique du Québec pour l’installation du quai flottant.

Voici le poste d’accueil de la Zec Martin-Valin, à 300 mètres de la route 172.

Ajoutez à cela des demandes de subventions à DEC Canada (13 991 $), à la MRC du Fjord (10 000 $) et la municipalité de Saint-Fulgence (7000 $), et des soumissions auprès des entrepreneurs, ça vous donne une idée de l’ampleur de la démarche pour un simple quai flottant sur le bord d’un lac, de quoi décourager bien des organismes, un défi qu’ont relevé les gestionnaires de la zec.

Location d’embarcation
Depuis deux ans, la zec Martin-Valin fait des efforts pour rendre la pêche accessible à un plus grand nombre d’adeptes. « Nous avons quatre lacs, en plus du lac Guimond, où nous offrons des possibilités de pêche à gué. Les installations sont plus rudimentaires, mais accessibles aux pêcheurs. Nous offrons même la possibilité de louer des chaloupes en aluminium (au coût de 30 $) qui sont déjà installées sur certains lacs. Les utilisateurs reçoivent une clé au poste d’accueil pour débarrer le cadenas de l’embarcation sur le bord du plan d’eau. On fournit également les vestes de flottaisons et les rames », m’ont expliqué les assistants à la protection de la faune et le biologiste du territoire.

Alors, si vous cherchez une place de pêche à la truite mouchetée indigène près de chez vous, vous trouverez tout ce qu’il vous faut à 30 minutes de Chicoutimi sur la zec Martin-Valin.

La pêche est gratuite pour les moins de 18 ans accompagnés d’un adulte.