Marc-André Galbrand, directeur général de Contact Nature, veut faire de la pêche blanche à La Baie un produit d’appel touristique hivernal.

Un bel avenir pour la pêche blanche

CHRONIQUE / La pêche blanche sur la baie des Ha ! Ha ! est maintenant entre bonnes mains. Le groupe Contact Nature Rivière-à-Mars, à qui Saguenay a confié la gestion des sites de pêche, entend faire de cette activité un pôle de développement touristique hivernal majeur.

Ça va faire du bien, un peu de vision dans ce produit hivernal sous-exploité. Car une fois qu’on a réglé le coût par cabane, les droits d’accès, l’aménagement des sites, les stationnements et les standards de sécurité, il faut ensuite mettre en valeur ce produit unique.

« Au-delà de la gestion des sites, l’activité de pêche blanche à La Baie est appelée à devenir une des plus importantes activités hivernales de la région. C’est un produit touristique unique qui peut générer davantage de retombées économiques », fait valoir le directeur général de Contact Nature, Marc-André Galbrand.

Saison de transition

« La saison 2019 en sera une de transition. On veut rendre les communications plus fluides avec les utilisateurs et impliquer davantage les adeptes de pêche dans une gestion participative pour dynamiser les villages. On souhaite organiser des activités récréatives et sociales toutes les fins de semaine », indique le gestionnaire qui croit autant aux retombées sociales qu’aux retombées économiques.

« En planifiant des activités toutes les fins de semaine on risque d’attirer plus de monde sur les glaces pour qu’elles deviennent des sites animés et festifs. Nous prévoyons même installer un chapiteau en permanence pour accueillir les visiteurs. Il faut que la pêche blanche rayonne davantage dans la région et partout au Québec », dit-il.

« On reçoit à l’occasion des journalistes français à La Baie et ils sont épatés de voir un village sur les glaces d’un fjord. Nous allons travailler avec des partenaires pour augmenter le nombre de touristes international. On veut organiser des forfaits de motoneiges, de traîneaux à chien, de raquettes et des forfaits de pêche blanche en collaboration avec les hôteliers, Promotion Saguenay et l’industrie touristique », rend compte Marc-André Galbrand.

Contact Nature veut également augmenter le nombre d’activités commerciales comme des expositions, des tournois, des kiosques de ventes de produits et même des ‘’food trucks’’ pour rendre plus attractifs les sites de pêche blanche. Le village de glace de Roberval est un bel exemple de site hivernal avec un programme d’activités diversifié. On y organise des courses de fat bike, des courses à pied. On y retrouve une patinoire et un rond de glace entretenu avec une surfaceuse, ça grouille d’activités toutes les fins de semaine.

Le village de pêche blanche de La Baie pourrait même un jour être couronné par les grands prix du tourisme en tant que site touristique hivernal par excellence. Il faut profiter de la probable abondance de sébastes au cours des prochaines années pour vendre des forfaits de pêche blanche partout en province et utiliser la beauté du fjord pour mettre en valeur ce produit hivernal.

Nouvelle tarification

Les nouveaux gestionnaires font face à un peu de grogne cette année avec une nouvelle tarification qui ont fait passer les coûts de 85 $ à 165 $ par cabane, plus les taxes. « Quand Saguenay gérait les activités, la pêche blanche à La Baie coûtait 600 000 $ par année aux citoyens sans compter les frais de gestion, c’est-à-dire le salaire des fonctionnaires qui devaient s’occuper de l’activité.

« Nous avons eu le mandat de la Ville pour 400 000 $, incluant les frais de gestion », explique Marc-André Galbrand. Nous tenterons d’augmenter les sources de revenus en nous associant à des partenaires ou en offrant la possibilité d’affichage publicitaire », fait valoir le directeur général.

Cabanes à louer

« Nous allons installer huit cabanes à pêche que nous pourrons louer pour des activités scolaires ou des forfaits de pêche blanche avec des hôteliers. Nous avons offert aux deux pourvoyeurs qui louent des cabanes de se joindre à nous pour mettre en place un site Internet de location de cabanes à pêche, mais il n’a pas été possible d’avoir une entente. On aurait aimé que tous les locateurs de cabane soient sur un même site de location, c’est un objectif à long terme. On souhaite que la pêche blanche à La Baie devienne un attrait touristique majeur », dit-il.

Marc-André Galbrand est arrivé dans la région en 2010 pour réaliser un baccalauréat en plein air à l’UQAC et croit beaucoup au développement du tourisme d’aventure dans la région. « Nous sommes les mieux placés au Québec pour développer le tourisme hivernal et la pêche blanche à La Baie fait partie des importants produits qu’on a à offrir. Nous allons mettre en place un plan marketing pour faire connaître le potentiel exceptionnel de la pêche blanche avec une image positive. Il y a de véritables passionnés de la pêche sous la glace qui ne demandent qu’à s’impliquer », soutient le directeur de Contact Nature.