Remise à l’eau obligatoire des dorés de 47 cm et plus dans le lac Saint-Jean

CHRONIQUE / Les dorés de 47 centimètres et plus devront obligatoirement être remis à l’eau dans le lac Saint-Jean lors de la prochaine saison de pêche. C’est l’information qu’on découvre dans la nouvelle réglementation du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs qui a été mise en ligne cette semaine.

« C’est une bonne nouvelle, nous avions déjà demandé aux pêcheurs de le faire sur une base volontaire, l’an dernier, et nous avons eu une bonne collaboration. Maintenant, c’est une mesure réglementaire et tous devront le faire », commente Marc Archer, directeur général de la Corporation LACtivité pêche (CLAP) au Lac-Saint-Jean.

Il aura fallu cinq ans de travail pour que cette mesure devienne obligatoire. « J’ai beaucoup de respect pour les gens qui travaillent au ministère, ce sont tous des gens bien intentionnés, mais c’est une grosse machine qui est lente à faire bouger quand c’est le temps de changer des mesures réglementaires », exprime Marc Archer.

À l’ouverture de la saison de pêche en 2012, les gestionnaires, et même les pêcheurs, ont été surpris par le nombre de dorés de grande taille qui ont été capturés. « C’est un succès de pêche qui a marqué l’imaginaire, au point tel que les adeptes nous interpellaient lors de nos réunions annuelles. Des pêcheurs me disaient, ça va prendre une loi pour nous arrêter, M. Archer, nous ne sommes pas capables de nous contrôler », raconte le gestionnaire.

« Depuis 2015, nous avons initié une démarche pour établir une taille maximale dans l’aire faunique communautaire, après avoir réalisé un sondage auprès de notre clientèle pour ensuite convaincre le ministère d’aller de l’avant », explique le gestionnaire avouant que leur argumentaire était plus basé sur une décision éthique et sociale que sur des bases biologiques.

La pêche et le coronavirus

La CLAP prépare la prochaine saison de pêche en fonction des différents scénarios de santé publique et la pandémie du coronavirus. « On s’attend à une baisse de revenu. On ne sait pas de quel ordre, mais nous avons des scénarios entre 10 et 50 pour cent de diminution. Le gouvernement n’empêchera pas le monde d’aller à la pêche, mais les pertes d‘emplois et les mesures de confinement du public pourraient avoir des impacts sur nos revenus », fait valoir Marc Archer.

L’ouverture de la pêche à la ouananiche dans l’aire faunique communautaire est prévue pour le 8 mai. On ignore quelles seront les mesures de santé publique à ce moment. Peut-être que les gens de l’extérieur de la région auront d’autres priorités que d’aller à la pêche au printemps.

« Nous avons une clientèle qui vient de l’extérieur de la région dans une proportion d’environ 30 %. Dans le cas de la pêche à la ouananiche à la mouche dans les rivières, la clientèle a jusqu’à la fin d’avril ; pour payer leur forfait. Si nous avons des annulations par des pêcheurs de l’extérieur et des pêcheurs d’ici, je crois qu’on pourra trouver d’autres preneurs facilement », estime Marc Archer.

« La pêche a été bonne l’été dernier et nous avons constaté une augmentation de la récolte pour la pêche au doré, une première depuis 2012 », évoque le directeur général de la CLAP.

Cours annulés à la FéDéCP

La Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs (FédéCP) a dû réorganiser le fonctionnement de ses activités et de ses deux filiales ; Sécurité nature et Héritage faune en lien avec les circonstances exceptionnelles qui prévalent au Québec avec la pandémie de COVID-19.

« Jusqu’à nouvel ordre, tous les cours de maniement d’armes à feu et d’initiation à la chasse qui devaient avoir lieu au mois de mars sont annulés, à l’exception du cours de chasse au dindon sauvage en ligne, disponible au www.dindonsauvage.com. Les personnes concernées par cette mesure seront contactées et remboursées dans les meilleurs délais. La situation sera réévaluée selon les recommandations des autorités gouvernementales. De plus, pour une période indéterminée, nos organisations se voient contraintes de fonctionner à personnel réduit. La réception sera également fermée. Notre site web www.fedecp.com sera actualisé pour vous informer des plus récentes mises à jour. Si vous souhaitez communiquer avec nous, nous vous invitons à le faire via l’adresse courriel info@fedecp.com », indique l’organisme par voie de communiqué.