L'offre de pêche aux Portes-de-l'Enfer dans la Réserve faunique des Laurentides est le seul forfait en plan américain de tout le réseau de la Sépaq. Sur la photo, un «s hore lunch » avec le guide Patrick Verreault.

Relève dans la réserve des Laurentides

CHRONIQUE / La saison de pêche devrait ouvrir à compter du 12 mai dans la Réserve faunique des Laurentides. « On surveille les images satellites de la NASA et les lacs du secteur nord-ouest ont commencé à caller et on devrait être en mesure d'ouvrir le reste du territoire à compter du 19 mai », estime Mathieu Thérien, responsable du service à la clientèle et du développement.
La Réserve faunique des Laurentides représente le plus important territoire de pêche à la truite mouchetée de tout le réseau de la Sépaq. C'est un territoire immense serti entre Québec et le Saguenay-Lac-Saint-Jean. On dénombre près de 140 chalets au bord de l'eau situés dans 25 secteurs différents éparpillés aux quatre coins des 7861 kilomètres carrés de territoire forestier. Il y a plus de 2000 lacs où il se capture plus de 400 000 ombles de fontaine par année.
Les forfaits de pêche offerts varient de 18 $ par personne, par jour (pêche à gué ou avec votre embarcation personnelle) à 200 $ par personne par jour (lac des Mâles). Il existe une dizaine de forfaits différents pour tous les budgets, en chalet rustique, en chalet Modik en camping et bien sûr le légendaire territoire de pêche des Portes-de-l'enfer, le seul plan de pêche en plan américain du réseau de la Sépaq.
Famille et relève
« Depuis quelques années, on constate un rajeunissement de la clientèle avec des forfaits plus abordables en chalet Modik (à partir de 55 $ par personne par jour) ou en chalet rustique (à partie de 64 $ par personne, par jour). Au lac des Neiges, par exemple, nous avons réussi à diminuer les coûts d'exploitation avec l'installation de l'énergie solaire et des moteurs moins énergivores sur les embarcations. Nous pouvons maintenant offrir des forfaits à partir de 125 $ par personne, par jour avec des services d'éviscération des poissons sur place », fait valoir Mathieu Thérrien. Les forfaits familiaux sont également de plus en plus populaires.
Le lac des Neiges est un ancien camp en plan américain. Sur les lacs Gamache et Fradette, il y a des îles où les pêcheurs peuvent accoster et s'installer pour un repas en plein air « shore lunch ». Tous les équipements comme le propane et les poêlons de cuisson sont sur place pour déguster le poisson fraîchement capturé.
« Nous proposons cette année des forfaits de pêche dans l'arrière-pays dans les secteurs F-X Lemieux et du lac Brûlé. Il s'agit d'un concept pour aventurier qui veulent vivre l'aventure de se rendre sur des lacs qui n'ont pas été pêchés depuis très longtemps en s'y rendant à pied, comme les pionniers à une certaine époque », annonce Mathieu Thérien. L'équipe de films de pêche Hooké, bien connue par les jeunes adeptes, sera sur ce territoire cet été pour y tourner des images.
« Les jeunes veulent se débarrasser de l'image des anciens pêcheurs avec leur caisse de bière dans le fond de la chaloupe qui pêchaient pour le quota. Ils veulent vivre l'expérience de l'aventure à la mouche et remettre les prises à l'eau », dit-il en parlant de la jeune génération. « C'est une nouvelle expérience laboratoire qu'on tente et on espère intéresser une autre clientèle », confie le gestionnaire qui parle d'un territoire de pêche situé au bout du monde entre les routes 155 et 175.
Pêche et camping
Au chapitre des nouveautés, le camping la Loutre, à l'Étape, sera doté d'un nouvel abri communautaire avec deux cuisines avec tables pour les repas, des jeux pour enfants et un bloc sanitaire entièrement rénové. « Nous avons ajouté 35 sites de camping avec l'eau et l'électricité pour les véhicules récréatifs. On a travaillé beaucoup sur le terrain pour faciliter la circulation et le stationnement pour ces grands véhicules. Nous offrons également la possibilité pour des campeurs saisonniers qui veulent s'installer pour l'été. Il n'y a pas d'égale au Québec comme terrain de camping avec de nombreux lacs de pêche poissonneux à proximité », fait valoir le responsable du service à la clientèle.
Du neuf au lac Malbaie
Les gestionnaires de la Réserve faunique des Laurentides ont investi des millions de dollars au cours des dix dernières années pour développer l'hébergement et les activités de chasse et pêche partout sur le territoire. « Nous allons construire cinq nouveaux chalets sur le magnifique site du lac Malbaie pouvant héberger 22 personnes en plan européen. Nous allons démolir les anciennes installations qui arrivaient à la fin de leur utilisation pour offrir des produits de qualité. Nous travaillons pour assurer les 50 prochaines années », dit-il. Les chalets seront accessibles à compter du printemps 2018, mais sont déjà disponibles pour les réservations depuis le 22 avril.