Le guide Mario Dallaire explique à Maxime Brassard comment choisir une mouche pour taquiner le saumon lors d’une activité d’initiation.
Le guide Mario Dallaire explique à Maxime Brassard comment choisir une mouche pour taquiner le saumon lors d’une activité d’initiation.

Pêcher le saumon: plus accessible qu’il n’y paraît

Roger Blackburn
Roger Blackburn
Le Quotidien
CHRONIQUE / « C’est beaucoup plus accessible que je croyais ». C’est en ces termes que se sont exprimés Maxime Brassard et Marilou Blackburn-Boulianne lors de leur initiation de pêche au saumon sur la rivière à Mars, dernièrement.

Ça fait longtemps que ma fille et son conjoint veulent s’initier à la pêche au saumon et je n’ai pas la patience ni les compétences d’un guide professionnel pour ce genre de mission.

Ils ont donc opté pour un forfait d’initiation avec guide pour mettre les pieds pour une première fois sur une rivière à saumon.

C’est toujours intimidant la première fois. On ne sait pas comment ça marche, comment lire une fosse, quelle mouche utiliser, etc.

Le guide accompagne le pêcheur pour lui montrer comment exécuter ses lancers à la mouche et comment lire une fosse de pêche à saumon.

Le guide de cette journée d’initiation était Mario Dallaire, responsable de la protection de la faune et pêcheur expérimenté sur la rivière à mars. L’initiation commence au chalet d’accueil de la rivière, situé en bordure le la route, tout près de la passe migratoire, où se trouve une fenêtre d’observation sous-marine qui permet de voir les gros saumons qui se pointent les branchies.

Cycle de vie

À votre arrivée, le guide vous accueille, procède à votre inscription et vous fournit des équipements, notamment une canne à moucher dotée d’un moulinet adapté pour les gauchers ou les droitiers, ainsi qu’une paire de bottes pantalon ou des cuissardes à votre taille.

Les 15 premières minutes sont consacrées à une activité d’interprétation du saumon. À l’aide de panneaux d’interprétation, le guide vous explique le cycle de vie du saumon. Sa vie en mer, sa vie en rivière, la coloration de son corps, la mâchoire des gros bucks, son sens olfactif, ses capacités de nageur et ses habitudes en rivière sont les sujets abordés.

Mario Dallaire raconte aussi l’histoire de la rivière à Mars et la réintroduction du saumon, dans les années 1980. « L’eau de la rivière a la couleur du thé du Labrador », dit-il, avec un peu d’admiration pour ce cours d’eau qu’il fréquente depuis de nombreuses années.

Après avoir observé les saumons dans l’écran sous-marin et sur l’écran télé de la caméra installée à l’entrée de la passe migratoire, la formation se poursuit sur le terrain.

Après les quatre heures d’initiation, les nouveaux adeptes peuvent profiter de leur formation pour pratiquer la pêche au saumon en pleine autonomie.

La méthode PAPA

Une fois rendu à la fosse 29, le guide apprend aux néophytes comment faire des noeuds de pêche pour attacher la mouche au bas de la ligne. Il enseigne ensuite la méthode de lancer à la mouche, qu’il surnomme PAPA (Préparation, arraché, pause, avant). Il montre aussi comment faire des lancers roulés pour ne pas accrocher les arbres derrière le pêcheur.

Ensuite, le formateur amène les pêcheurs le long de la rivière, vis-à-vis la fosse, et leur montre comment lire le cours d’eau en leur montrant où sont le début, le milieu et la fin de la fosse. Il leur montre comment lancer à 45 degrés dans le courant, pour que la mouche soit attractive pour le saumon.

Le guide conseille les nouveaux adeptes en leur expliquant comment travailler une fosse à saumon en allongeant la ligne à chaque lancer et en descendant d’un pas après avoir placé sa mouche à différentes distances. Il a également fait une démonstration de pêche à la mouche sèche.

Mario Dallaire a assisté les pêcheurs pendant leur activité en les aidant à mieux lancer et à pratiquer leur élan sur la rivière. À la fin des quatre heures de formation, les deux pêcheurs avaient les deux pieds dans l’eau et surveillaient leur mouche comme des pêcheurs d’expérience. La piqûre de la pêche à la mouche a fait son effet.

Cette expérience a donné le goût aux néophytes de s’essayer sur la rivière Sainte-Marguerite, dans les jours qui viennent. Se faire accompagner d’un guide est toujours facilitant pour débuter. Aussi, il y a de nombreux pêcheurs, au bord des rivières, qui sont généreux de leurs conseils.

L’initiation à la pêche au saumon sur la rivière à Mars, à La Baie, commence par des informations sur le cycle de vie du saumon avec une visite de la passe migratoire et de l’observatoire à saumon.

Mario Dallaire me confiait, la semaine dernière, que les séances d’initiation ont été très populaires cet été et que depuis quelques années, on forme une centaine de nouveaux adeptes par saison.