Environ 200 emplacements ont été réservés sur le site de pêche blanche de Grande-Baie, samedi.

Pêche blanche: la prévente populaire malgré les inquiétudes

Malgré les nouvelles réglementations qui risquent d’en affecter plus d’un, la prévente des emplacements du site de pêche blanche a connu un certain succès, samedi. Environ 200 emplacements ont été réservés sur le site de Grande-Baie.

Une cinquantaine de personnes attendaient l’ouverture des portes à 4h, tôt samedi matin. Pire encore, une douzaine d’adeptes font la file depuis mercredi pour réserver leur emplacement pour les sites de l’Anse-à-Benjamin et l’Anse-à-Philippe! Ils pourront le faire dès dimanche matin, 8h.

Pour en revenir à la journée de samedi, le directeur général de Contact Nature Rivière-à-Mars, Marc-André Galbrand, reconnaissait que les inquiétudes ont poussé certaines personnes à attendre avant de réserver leur emplacement.

Rappelons qu’en raison de nouvelles réglementations, les propriétaires des cabanes plus imposantes devront attendre que les glaces soient plus épaisses avant de procéder à l’embarquement. Si les plus petites cabanes pourront accéder aux sites sur une glace de 12 pouces d’épaisseur, les plus grosses devront attendre que le couvert glacé atteigne 13, 15 ou même 18 pouces dans certains cas.

De plus, le nombre de stationnements a été réduit cette année, ce qui complique la tâche des pêcheurs qui se partagent une cabane.

«On voyait qu’il y avait beaucoup de questionnements et de préoccupations quant à savoir comment va s’appliquer la nouvelle réglementation, a exprimé Marc-André Galbrand au bout du fil. Les gens ont encore espoir qu’il va y avoir des accommodements ou encore des possibilités de modifications et d’assouplissement des règlements.»

M. Galbrand a indiqué que l’an dernier, les 15 pouces d’épaisseur avaient été atteints au milieu du mois de février. Le nouveau règlement pour les cabanes plus lourdes vient donc, inévitablement, réduire la durée de la saison pour leurs propriétaires.


Certaines personnes ont pris les grands moyens pour éviter d'avoir froid pendant qu'ils attendaient de pouvoir réserver leur emplacement sur le site de l'Anse-à-Benjamin.

Arrosage des glaces

Un autre élément à surveiller au cours des prochaines semaines est l’arrosage des glaces. La Ville de Saguenay a fait part de cette possibilité et Marc-André Galbrand étudie la faisabilité.

«L’objectif est de minimiser l’impact sur la saison pour les gens, a-t-il indiqué. C’est le gros projet dont tout le monde a hâte si ça va fonctionner, moi le premier. Je suis assez optimiste, mais c’est un gros point d’interrogation. Ça fonctionne très bien à certains endroits, comme Sainte-Anne-de-la-Pérade (en Mauricie), mais les conditions ne sont pas les mêmes qu’à La Baie.»

Entre 1000 et 1200 emplacements sont disponibles sur les différents sites de pêche blanche de la baie des Ha!Ha!.