Roger Blackburn
Le Quotidien
Roger Blackburn
Les pêcheurs devront respecter les règles de distanciation, lors de l’ouverture de la pêche à la ouananiche, le vendredi 8 mai.
Les pêcheurs devront respecter les règles de distanciation, lors de l’ouverture de la pêche à la ouananiche, le vendredi 8 mai.

Ouverture de la pêche à la ouananiche

CHRONIQUE / L’ouverture de la pêche à la ouananiche sur le lac Saint-Jean aura lieu comme prévu le vendredi 8 mai, malgré la pandémie de COVID-19... et la présence d’un couvert de glace important.

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) rappelle aux pêcheurs qu’ils doivent se conformer en tout temps aux directives et recommandations de la direction nationale de la Santé publique visant à endiguer l’épidémie de COVID-19, notamment « éviter de se déplacer d’une région ou d’une ville à l’autre, sauf en cas de nécessité. Les déplacements en lien avec les loisirs ne sont pas considérés comme nécessaires ».

Après vérification auprès de la Sûreté du Québec, se déplacer d’une ville à l’autre, à l’intérieur de la région, n’est pas une interdiction, mais une recommandation. « Ce n’est pas interdit de passer d’une ville à l’autre dans la région », a confirmé Hugues Beaulieu, porte-parole de la Sûreté du Québec.

Les amateurs de pêche du Saguenay pourront donc se rendre au Lac-Saint-Jean sans craindre de se voir imposer une amende.

Les adeptes de pêche de l’extérieur de la région ne pourront pas, quant à eux, se déplacer au Lac-Saint-Jean pour venir à la pêche, du moins pas avant le 11 mai, la date prévue pour rouvrir la région.

Consignes à respecter

Le ministère rappelle également qu’il faut éviter tout rassemblement, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Il faut maintenir en tout temps une distance de deux mètres entre les personnes qui ne résident pas à la même adresse.

En principe, si vous ne voyagez pas dans la même voiture et que vous avez une distance de deux mètres qui vous sépare dans l’embarcation, je ne vois pas comment on pourrait interdire à deux amis de pêcher ensemble s’il n’y a pas de rapprochement dans le bateau.

Si vous apercevez des pêcheurs qui discutent entre eux sur le bord de l’eau et qu’ils ne respectent pas le deux mètres de distance, ce n’est pas le temps d’aller jaser avec eux, il faut éviter les rassemblements.

« Si les autorités constatent qu’il y a des rassemblements, des mesures peuvent être prises pour interdire l’accès à ces endroits. Il appartient aux pêcheurs d’adopter de bons comportements pour que tout se déroule selon les règles de la Santé publique », a indiqué une porte-parole du MFFP.

Beaucoup de glace

La présence de glace et le bas niveau du lac risquent de diminuer l’ardeur de plusieurs pêcheurs, vendredi. Sur le site d’Énergie électrique de Rio Tinto, la hauteur du lac est de huit pieds seulement.

« En bas de dix pieds, il n’y a pas beaucoup de rampes de mise à l’eau accessibles autour du lac. On verra surtout des pêcheurs à gué et quelques embarcations à l’embouchure des rivières », estime Marc Archer, directeur de la Corporation LACtivité pêche qui gère la pêche sportive dans l’Aire faunique communautaire du lac Saint-Jean. Les marinas ne sont pas encore ouvertes, mais les rampes de mise à l’eau ne sont pas interdites.

« Nous avons dû mettre en ligne la vente de nos droits d’accès. En raison de la COVID-19, les imprimeries étaient fermées et nous ne pouvions pas faire imprimer les droits d’accès. La vente en ligne se déroule bien, nous en avons déjà vendu plus d’une centaine », de préciser Marc Archer.

« Il risque d’y avoir plus d’activités la fin de semaine prochaine alors que le niveau du lac sera plus élevé, les glaces auront disparu et l’eau aura réchauffé un peu », estime Marc Archer.

Comme chaque année, au moment du départ des glaces, une période de cohabitation entre les pêcheurs sportifs et les pêcheurs autochtones peut survenir sur le lac Saint-Jean. « Le ministère demande la collaboration des pêcheurs sportifs et des Innus de Mashteuiatsh à respecter le secteur utilisé pour la pratique des activités de pêche printanière au filet, situé en face de la communauté de Mashteuiatsh », précise-t-on dans un communiqué.

Le ministère demande aux pêcheurs sportifs de s’abstenir de pêcher dans ce secteur, « pour éviter que les leurres de pêche et les moteurs ne s’accrochent aux filets, les endommagent ou les déplacent. Les pêcheurs pourront toutefois y circuler pour le traverser à vitesse réduite. Les filets seront indiqués par des bouées blanches, avec lesquelles il est demandé de conserver une distance sécuritaire », indique le MFFP.