Mario Dallaire, coordonnateur de la rivière à Mars, voit d’un bon oeil les modifications réglementaires pour la saison de pêche au saumon 2018.

Nouvelles règles pour la pêche au saumon

Les pêcheurs de saumons du Québec seront soumis à de nouvelles règles à compter de la saison de pêche 2018. Le quota annuel de saumon capturé et gardé passera de sept à quatre par détenteur de permis, dont au plus un grand saumon, à l’exception du Nord-du-Québec, où il sera permis de conserver quatre saumons, petits ou grands.

Il y aura aussi modification de la durée du permis de pêche au saumon d’un jour. Il deviendra un permis de pêche au saumon de trois jours avec l’obligation qu’un saumon gardé, là où c’est permis au Québec, soit étiqueté avec une étiquette provenant du permis de la personne qui l’a ferré. Cette dernière modification rendra la pratique différente pour les guides de pêche qui parfois piquaient un saumon pour des clients peu habitués à pêcher à la mouche, pour ensuite remettre la canne à pêche au pêcheur pour qu’il puisse continuer le combat avec Salmo salar et le ramener dans la puise du guide.

Comme dernière règle, il sera maintenant obligatoire pour tous les pêcheurs d’utiliser les services d’un pourvoyeur pour pêcher le saumon dans les zones 23 et 24 (Nord-du-Québec). Il sera aussi désormais possible de pêcher le saumon atlantique, mais avec remise à l’eau obligatoire, pour les résidants de moins de 18 ans qui sont détenteurs des certificats Pêche en herbe ou Relève à la pêche.

Bon pour la région

C’est la Fédération québécoise pour le saumon atlantique (FQSA) qui a informé les pêcheurs de saumon de cette nouvelle réglementation cette semaine, dans un communiqué de presse diffusé le mercredi 28 février. « Cette modification réglementaire découle principalement des recommandations émises par la FQSA dans le cadre du Plan de gestion 2016-2026 du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) visant à assurer la conservation des populations de saumons atlantiques ainsi qu’à favoriser le développement économique relié à la pêche sportive de cette espèce », indique l’organisme qui se montre favorable à ces nouvelles mesures.

Le président de la FQSA, Jean Boudreault, se dit d’ailleurs satisfait de ces modifications qui visent ultimement à la protection du saumon atlantique et à pérenniser l’activité de pêche pour que les générations futures en profitent.

Pour Mario Dallaire, coordonnateur de la rivière à Mars à La Baie, il se dit en accord avec ces mesures. « Ici, dans la région, nous sommes en avance par rapport au reste de la province. Il est obligatoire dans les quatre rivières de la région (à Mars, Sainte-Marguerite, Saint-Jean, Saguenay et Petit-Saguenay) de remettre à l’eau les grands saumons de 63 cm et plus et nos pêcheurs pratiquent depuis longtemps la remise à l’eau volontaire », indique le saumonier.

Impacts à venir

« Nous allons constater les impacts sur la baisse du quota annuel de sept à quatre sur certains pêcheurs plus assidus, mais la remise à l’eau fait partie de nos moeurs, considère le directeur. La mesure concernant les titulaires de permis de Pêche en herbe sera certes bénéfique pour encourager la relève, un aspect que nous considérons très important sur la rivière à Mars. L’an dernier, nous avons initié 75 personnes à la pêche au saumon et nous permettons même aux pêcheurs de 18 ans et moins d’accompagner gratuitement un adulte sur la rivière. La gratuité s’étend même jusqu’à 24 ans pour les étudiants », fait savoir le gestionnaire de la rivière baieriveraine.

Rappelons que selon le site Internet du MFFP, on trouve des populations de saumon dans 109 rivières et cinq tributaires du Québec, qui se répartissent dans 11 zones salmonicoles. Au Québec, en 2016, 29 455 saumons adultes ont été dénombrés dans les 37 rivières à saumon pour lesquelles des décomptes ont été effectués. Les captures totales par la pêche sportive se chiffrent à 22 078 saumons, dont 15 091 saumons remis à l’eau (68 %) et 6987 saumons récoltés.

Le succès de pêche moyen, ajusté afin d’inclure les remises à l’eau, s’est établi à 0,34 saumon par jour-pêche en 2016. Le permis de pêche au saumon, en 2017, se vendait 49,19 $ pour les résidants et 157,83 $ pour les non-résidants.