Roger Blackburn
Le Quotidien
Roger Blackburn
Ronald Gauthier, alias Monsieur Jigg, ratisse le fjord été comme hiver. C’est le guide par excellence pour vos sorties de pêche au poisson de fond.
Ronald Gauthier, alias Monsieur Jigg, ratisse le fjord été comme hiver. C’est le guide par excellence pour vos sorties de pêche au poisson de fond.

Monsieur Jigg pêche sur le fjord

CHRONIQUE / J’ai fait ma première sortie de pêche au poisson de fond sur l’eau du fjord, cette semaine, en compagnie du guide et pourvoyeur Ronald Gauthier, de La Baie, mieux connu sous le nom de Monsieur Jigg. Ça fait longtemps que ce vieil ami me tend la main pour vivre cette expérience totalement différente de la pêche hivernale.

J’ai découvert, lors de cette magnifique sortie en bateau, que ce n’est pas n’importe qui qui peut se mesurer au fjord en termes de navigation... et surtout pas n’importe comment. Ronald Gauthier a tout ce qu’il faut pour des expéditions de pêche sur le Saguenay, en commençant par son bateau, un Kingfisher qui affronte la vague sans aucun problème. Son embarcation est même dotée de sièges anti-vagues sur des ressorts, pour absorber les chocs. Nous en avons eu grandement besoin quand nous avons traversé le fameux bras du Saguenay, où se rencontrent la baie des Ha ! Ha ! et la rivière.

Dès le départ, entre 7 h et 8 h du matin, l’embarquement se fait facilement, à partir de la marina du quai des croisières à La Baie. L’expédition se dirige ensuite dans différents sites de pêche que le guide a répertoriés dans son sonar avec application GPS et sur des cartes nautiques affichant la bathymétrie du fjord.

Nouvelles technologies

C’est vraiment grâce aux technologies des moteurs électriques que la pêche au poisson de fond peut se faire en période estivale sur le fjord. En hiver, les adeptes peuvent laisser descendre les leurres à 100 ou 200 mètres de profondeur sans problème dans le trou de leur cabane à pêche, mais en bateau, c’est différent.

« On a essayé toutes sortes de techniques pour ancrer nos embarcations. Ça prenait plus de 1000 pieds de corde pour essayer d’ancrer les bateaux dans 50 ou 60 mètres d’eau », raconte Ronald Gauthier, pendant qu’il programme son moteur électrique en mode Ancre.

Ronald Gauthier s’occupe de tout sur son bateau pour que sa clientèle profite au maximum des ressources halieutiques et panoramiques du fjord. Sur la photo, il prépare les cannes à pêche d’Alice Pascual et d’Alexis Aubin-Laperrière.

« Le moteur électrique communique avec les satellites et maintient le bateau au même endroit en luttant contre la marée, les courants et les vents », explique le pourvoyeur.

C’est comme si nous étions dans une cabane à pêche sur les glaces, mais en plein été.

« Les cartes bathymétriques des sonars GPS nous permettent aussi de repérer les structures dans le fond du fjord et de trouver où se trouve le poisson de fond. Nous avons fait beaucoup d’observation avec les sonars dans les cabanes à pêche. Nous avons remarqué, par exemple, que le sébaste, c’est en remontant nos leurres qu’il se lance à l’attaque. Ça nous a permis de raffiner nos techniques de pêche », fait savoir le pêcheur d’expérience.

Nous voilà rendus dans une baie à l’abri du vent, au beau milieu du fjord, après avoir défié de la vague de deux mètres. Le moteur électrique maintient l’embarcation en place. Le vent d’est, avec des rafales à 40 km/h, empêche notre guide d’exploiter ses sites de pêche plus profonds dans le secteur de Sainte-Rose-du-Nord.

Un tout-inclus

J’accompagnais un couple de Montréal pour cette expédition de pêche.

Ronald Gauthier s’occupe de tout à bord du bateau. Il monte les cannes à pêche avec des leurres plombés, qui permettent d’atteindre les profondeurs, et installe les appâts sur des grappins qu’il installe à différents paliers, afin d’augmenter les chances de captures.

Ronald Gauthier connaît bien le fjord du Saguenay et offre aux pêcheurs de se délier les jambes sur la rive a marée haute.

Le guide a fait l’achat de moulinets électriques pour faciliter la tâche des clients. « Avant, on se patentait des moulinets avec des moteurs. Ce n’était pas l’idéal. J’ai dû communiquer avec la compagnie Shimano pour commander ces moulinets. Il ne s’en vend pas au Québec », fait savoir le guide.

Les moulinets se branchent sur une batterie six volts et permettent différentes vitesses pour remonter les prises. « Le seul inconvénient de ces moulinets, c’est le coût d’achat. Ça vaut plus de 500 $. Dans mon cas, c’est incontournable. On fait des sorties presque tous les jours avec les clients et je me suis infligé des tendinites pendant deux ans », confie le pêcheur.

Honnêtement, c’est l’outil nécessaire pour les grandes profondeurs. Je l’ai apprécié au plus haut point en remontant un sébaste et chaque fois qu’on ramenait nos lignes pour changer de site ou pour vérifier nos leurres. Respect pour ceux qui font ça à la mitaine.

activité exotique

La pêche au poisson de fond est une activité très exotique et unique.

Le jeune couple de Montréalais a passé la journée à répéter comment c’est magnifique, être sur le fjord.

En plus, Ronald Gauthier a profité de la marée haute pour beacher le bateau dans une petite crique, pour nous délier les jambes et profiter d’un ruisseau d’eau douce qui coulait de la montagne.

Le chroniqueur a apprécié le confort des moulinets électriques pour remonter ce sébaste capturé a plus de 30 m.

Le pourvoyeur connaît bien son fjord. Il vous parle du sentier Eucher, de la Pourvoirie du Cap au Lest, de Sainte-Rose-du-Nord, du Parc Aventures Cap Jaseux, de Saint-Fulgence.

Il est guide de pêche et guide touristique. Il connaît toutes les espèces de poissons du fjord et la réglementation en vigueur.

Monsieur Jigg évalue à environ une dizaine le nombre d’embarcations qui profitent de la pêche au poisson de fond l’été. « Il faut investir dans un bon bateau, un sonar GPS et des moulinets électriques, mais c’est une activité extraordinaire dans un décor fabuleux. Je suis certain que ça va gagner en popularité, au cours des années », croit-il.

Cette vague de popularité va probablement survenir quand les gouvernements vont autoriser la pêche au bar rayé dans le Saguenay. À ce moment, on verra naître un nouveau produit touristique de haute qualité sur le fjord.

Je vous recommande sans hésiter une expédition de pêche au poisson de fond dans le bateau de Monsieur Jigg, une expérience inoubliable. La saison de pêche au poisson doit se terminer le 27 septembre, avant de reprendre cet hiver. S’il n’y a pas de place cet été, je réserverais pour l’été prochain. Il n’y a que sur le Saguenay qu’on peut vivre ce genre d’expérience.

Merci, le fjord !

Merci, Monsieur Jigg !

J’ai piqué cette photo sur la page Facebook de Ronald Gauthier. Nous avons vu ce pellican a la sortie de la Baie des Ha! Ha! Vous connaissez son histoire? On aimerais savoir.