Roger Blackburn
Les amateurs espèrent que le gouvernement du Québec fera traduire ces affiches du gouvernement de l’Ontario en vue de la prochaine saison de pêche.­
Les amateurs espèrent que le gouvernement du Québec fera traduire ces affiches du gouvernement de l’Ontario en vue de la prochaine saison de pêche.­

Les pêcheurs gardent espoir pour la prochaine saison

C’est l’ouverture de la pêche à l’omble de fontaine (truite mouchetée) le vendredi 24 avril, dans une semaine. Jusqu’à maintenant, il n’y a aucune mesure restrictive concernant la pêche sportive, sauf celles mises en place par la Santé publique.

Depuis quelques jours, le gouvernement du Québec publie des annonces publicitaires concernant la santé mentale et il se trouve plusieurs amateurs de pêche sur les réseaux sociaux pour faire valoir le fait que la pêche sportive est essentielle à la santé mentale des amateurs.

Les gens font de la randonnée pédestre dans les rues de quartier ou se déplacent en automobile pour aller marcher dans des endroits bucoliques. Des gens roulent à vélo, d’autres bottent des ballons dans la rue en respectant la norme de distanciation physique. D’autres font de la motoneige hors-piste, d’autres se promènent en raquettes, alors j’imagine mal comment on pourrait interdire à une personne de mettre son bateau à l’eau et d’aller à la pêche seule ou avec une personne qui vit sous le même toit. Aller à la pêche pourrait être considéré comme un déplacement essentiel pour la santé mentale, en admettant le fait qu’avec cette activité, il y a peu de chance de transmettre ou de contracter le virus.

À gué au bord de la rivière

J’ai hâte de voir combien il y aura d’adeptes sur la rivière Chicoutimi ou sur les lacs gelés vendredi prochain pour la traditionnelle journée d’ouverture de pêche.

Ronald Gauthier, guide de pêche professionnel, se montre optimiste en vue de la prochaine saison de pêche en autant que les adeptes respectent les mesures de distanciation sociale.

Évidemment, il faudra y aller seul ou avec une personne qui vit sous le même toit, pour ceux qui y vont en chaloupe. Pour les autres pêcheurs à gué ou sur les glaces, il suffira de respecter le deux mètres de distance.

Ronald Gauthier, guide de pêche aux poissons de fond sur le Saguenay, a mis son bateau à l’eau dimanche dernier en utilisant la rampe de mise à l’eau du quai de croisière à La Baie. « J’ai pris soin de communiquer avec la police de Saguenay pour savoir si je pouvais le faire. Ils m’ont dit qu’ils ne voyaient pas de problème si je respectais les consignes de la Santé publique. J’étais avec mon épouse, il n’y avait pas de client à bord de mon bateau et il n’y avait pas de rassemblement sur le quai », explique le guide professionnel.

Ronald Gauthier se montre très optimiste en vue de la prochaine saison de pêche. « On attend des mesures du gouvernement concernant la distanciation à bord des embarcations. Présentement, je ne peux pas avoir de client à bord, mais on espère de bonnes nouvelles concernant la clientèle selon la longueur des embarcations qui pourraient limiter à deux personnes dans une chaloupe de 12 pieds ou plus selon la grosseur du bateau », fait valoir l’amateur de pêche.

Santé mentale

Sur les réseaux sociaux, les amateurs de pêche manifestent fortement leur intention d’aller sur les lacs dès l’ouverture de la saison, et pour plusieurs, c’est une question de santé mentale. En Ontario, on voit apparaître des affiches qui permettent la pêche, en rappelant les mesures de distanciation.

Saguenay n’a pas l’intention de fermer les rampes de mise à l’eau et on s’en remet aux directives gouvernementales.

Dans la province voisine, le ministère des Ressources naturelles et des Forêts n’a pas annoncé de report ou de restriction pour les saisons de pêche et de chasse. Plusieurs municipalités en Ontario ont cependant restreint l’accès aux rampes de mises à l’eau, comme c’est le cas à Laval, par exemple.

Un porte-parole de la ville de Saguenay m’a indiqué que la Ville n’a pas l’intention pour le moment d’interdire l’accès aux rampes de mises à l’eau et qu’ils attendent les directives du gouvernement.