Gilbert Fortin a fait le trajet à partir d’Hébertville pour pêcher l’éperlan à La Baie.

L’éperlan s’annonce abondant

CHRONIQUE / En attendant que les glaces prennent leur emprise sur le fjord du Saguenay, les mordus de pêche à l’éperlan profitent des quelques jours de temps doux pour taquiner l’éperlan au bout du quai de croisière dans la baie des Ha ! Ha !

Une dizaine de pêcheurs au bout du quai s’activaient mercredi dernier, sous le soleil et avec un bon vent d’ouest. Ce n’était pas chaud pour les mains, mais les mordus sortaient de l’éperlan régulièrement. Éric Tremblay, de La Baie, vient au bout du quai quatre à cinq fois par été et il voulait lancer sa perche à l’eau claire, en compagnie de son frère, avant que les glaces s’installent pour les quatre prochains mois.

Pour manger et pour donner

« Ils ne sont pas gros, mais ils sont bons, j’en mange de temps en temps. Je les enfarine et je les fais cuire dans un mélange d’huile et de beurre. Je fais la cuisson dans la remise parce que ma blonde trouve que ça sent trop fort », a confié le pêcheur.

Pour Pierre Bilodeau, de Chicoutimi, la pêche au bout du quai est une occasion de prendre l’air. « Ça mord un peu, on en sort à chaque lancer. Il faut compter comme il faut parce que le quota est de 120. J’en mange un peu, mais j’en donne beaucoup. Je fais des heureux », explique celui qui profitait d’une journée de congé pour capturer de l’éperlan. « L’hiver dernier, ça ne mordait pas beaucoup, mais cette année, on dirait que c’est plus abondant », fait remarquer le pêcheur qui fréquente aussi le secteur de Saint-Fulgence.

Pierre Bilodeau a profité d’une journée de congé pour prendre l’air et récolter quelques dizaines d’éperlans.

Gilbert Fortin, quant à lui, a fait la route à partir d’Hébertville pour sortir les petits poissons argentés. « J’en mange au moins deux à trois repas par semaine, c’est bon et c’est du poisson frais », a commenté le Jeannois.

Riche en protéine

On dit que l’éperlan est un poisson très riche en protéine (18 g par portion) et qu’il contient aussi des quantités non négligeables de vitamine B12, de vitamine D et du sélénium (un oligo-élément antioxydant). Il n’y a rien en épicerie pour rivaliser avec de l’éperlan frais capturé et mangé dans la même journée et comme pour toutes les formes de poisson, c’est la fraîcheur qui demeure la meilleure qualité.

C’est une image qu’on voit un peu partout, on dirait que chaque quai a ses pêcheurs. Généralement, ils sont assis sur un seau en plastique blanc viré à l’envers et leur canne pend au bout du quai. Les reflets argentés de l’éperlan scintillent au soleil à la sortie de l’eau à chacune des prises.

Dans le bilan 2016 du suivi de l’exploitation de l’éperlan, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs avait estimé le succès de pêche, sur les glaces, à 2,2 éperlans capturés par heure par ligne. Je peux vous assurer que les pêcheurs sur le quai sortaient au moins un éperlan aux deux minutes, mercredi. Si la tendance se maintient, les cabanes à éperlans sur les glaces de la baie des Ha ! Ha ! risquent de faire vivre une saison d’abondance à leur propriétaire.

Éric Tremblay de La Baie a profité d’une journée ensoleillée pour taquiner l’éperlan au bout des quais.

Interdiction de vendre ou d’acheter

Si certains pêcheurs avaient la mauvaise idée de vendre ou d’acheter de l’éperlan arc-en-ciel capturé dans le Saguenay, je tiens à vous rappeler qu’une amende minimale de 1825 $ est prévue dans la loi en plus des frais. En février 2018, les agents de protection de la faune ont arrêté 70 personnes dans la région qui revendaient des éperlans. Au Québec, il est interdit de vendre, d’échanger ou de troquer du poisson capturé à la pêche sportive.

La pêche à l’éperlan est permise à l’année dans le Saguenay entre la flèche du littoral à Saint-Fulgence et son embouchure. Les résidants du Québec n’ont pas besoin de permis pour pêcher dans le Saguenay, identifié comme la zone 21. Le nombre d’hameçons n’est pas limité pour la pêche à l’éperlan dans la zone 21. Les pêcheurs utilisent généralement une canne ultra sensible au bout des quais pour mieux sentir les touches des petits poissons.