Roger Blackburn
Il sera bientôt possible d’aller pêcher à la journée dans les parcs nationaux et les réserves fauniques de la région.
Il sera bientôt possible d’aller pêcher à la journée dans les parcs nationaux et les réserves fauniques de la région.

L’endroit idéal pour respecter la distanciation

CHRONIQUE / La Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq) annonce qu’elle va procéder à une réouverture partielle et progressive de ses territoires et de ses activités à partir du 20 mai. Les amants de la nature avaient bien hâte de pouvoir enfin profiter de nos grands espaces.

Ce retour à la nature dans les parcs nationaux et les réserves fauniques devra cependant se faire dans le respect des consignes de la Santé publique. L’accessibilité sera réduite au départ, mais permettra aux amoureux de nature de retrouver ces territoires exceptionnels.

Dans les parcs nationaux, les sentiers de randonnée et de vélo et les excursions de pêche à la journée seront accessibles dans un premier temps. Pour ce qui est des activités de camping, de location de chalets et d’équipements ou des activités découvertes, il faudra attendre un signal positif de la Santé publique.

L’achat des droits d’accès ou des droits de pêche devra obligatoirement se faire en ligne pour respecter les règles de distanciation. Il est à noter qu’aucun bâtiment de service ne sera accessible incluant les salles de toilette.

Le Parc national du Fjord-du-Saguenay sera accessible à compter du 20 mai pour les sentiers de randonnée et les activités de pêche à la journée débuteront à compter du 6 juin. Dans le Parc national des Monts-Valin, les activités de randonnée seront accessibles à compter du 29 mai et les activités de pêche à la journée sur la rivière Valin débuteront le 5 juin. Sur les lacs, la saison débutera à partir du 12 juin. Dans le parc de Pointe-Taillon, les activités de vélo et de randonnée débuteront à partir du 29 mai.

Réserves fauniques

Dans les réserves fauniques, seules les activités de pêche à la journée seront permises à partir du 20 mai. Le lancement des réservations a débuté le 15 mai. Comme dans les parcs, les pêcheurs devront obligatoirement se procurer les droits d’accès en ligne ou par téléphone. Les bâtiments de service ne seront pas accessibles, incluant les postes d’accueil et les salles de toilette. La réserve Ashuapmushuan ouvrira le 22 mai alors que l’ouverture de la réserve des Laurentides se fera le 29 mai.

« L’autonomie du visiteur sera encouragée, notamment en insistant sur l’importance de se procurer son droit d’accès en ligne et de planifier sa visite afin de réduire le besoin de contact avec le personnel. Une signalisation accrue et un affichage temporaire ajouteront à l’information disponible sur le terrain », indique la Sépaq.

« Une responsabilisation de chacun sera présumée quant au respect des consignes de santé publique toujours en vigueur, dont celles d’éviter les regroupements et d’observer la distanciation de deux mètres. L’accès aux territoires est un privilège qui s’accompagne de certaines obligations envers le bien commun », précise la société d’État.

Les pourvoiries en attente

Les pourvoyeurs du Québec attendent l’autorisation de la Santé publique pour ouvrir leur territoire à la clientèle. Depuis plusieurs semaines la Fédération des pourvoyeurs du Québec passe au peigne fin tous les services et activités offerts dans le but de respecter les mesures sanitaires imposées par la Santé publique. Dès que le feu vert sera donné, les clients recevront une liste de recommandations comme par exemple acheter leur permis de pêche avant leur visite, faire des achats près de leur lieu de résidence et limiter les arrêts sur la route en direction de la pourvoirie.

« Nous souhaitons avoir un calendrier de réouverture prévisible et l’annonce de la reprise de la pêche quotidienne ne fait que confirmer que les pourvoiries sont en mesure de respecter les consignes sanitaires de santé publique », a fait valoir le président de la fédération Marc Plourde.

Le président du regroupement des pourvoyeurs invite la clientèle à faire preuve de patience et de ne pas annuler les réservations faites pour la saison estivale. « Nous sommes tous en attente des annonces officielles, les pourvoiries sont prêtes à vous accueillir, elles n’attendent que le feu vert des autorités », précise-t-il.