Le site ancestral du camp des Messieurs à Petit-Saguenay a été durement frappé par deux chablis qui ont jeté au sol pas moins de 150 arbres l’automne dernier. La machinerie enlèvera les souches dans les prochains jours et le site d’hébergement devrait ouvrir ses portes vers le 10 juin.

Le Quatuor du fjord à votre portée

CHRONIQUE / Les dernières semaines ont été assez intenses pour les amateurs de pêche du Saguenay–Lac-Saint-Jean. La saison de pêche à l’omble de fontaine (truite mouchetée) a débuté le 28 avril, ce fut ensuite l’ouverture hâtive de la pêche à la ouananiche au lac Saint-Jean, le 10 mai, alors que la pêche au doré a été lancée le dernier vendredi du mois de mai, soit le 24.

C’est maintenant au tour des pêcheurs de saumon de profiter de l’ouverture de leur saison de pêche sur l’ensemble des rivières du Québec. Le Saguenay est particulièrement bien pourvu dans ce secteur d’activité avec quatre magnifiques rivières à saumon sur son territoire, une entité territoriale qui porte le nom de Quatuor du fjord. Il s’agit des rivières Sainte-Marguerite, Petit-Saguenay, Saint-Jean-Saguenay et la rivière à Mars.

Même si l’ouverture de la saison est le 1er juin, les saumons saguenéens font leur entrée en rivière une semaine plus tard. C’est le moment toutefois pour les organismes gestionnaires de préparer le terrain en aménageant les sites d’hébergement et les divers sentiers qui mènent aux fosses de pêche tout au long de la rivière.

Rivière Petit-Saguenay

Les gestionnaires de la rivière Petit-Saguenay ont passablement de pain sur la planche en ce début de saison.

« Pour le moment, la rivière est très haute et on prévoit installer notre barrière de comptage de saumon seulement à la mi-juin. Il y a eu deux chablis l’automne dernier qui ont renversé pas moins de 150 arbres sur le site d’hébergement du camp des messieurs. La machinerie va profiter des prochains jours pour enlever les souches et réparer les bris. Nous aurons une semaine de retard pour le site d’hébergement qui devrait être prêt autour du 10 juin», a fait savoir le directeur général de la rivière Richard Bernier, en milieu de semaine.

«Pour ce qui est des conditions de pêche, il est très difficile de prévoir ce que sera la saison 2019. L’an dernier, 150 saumons ont remonté la rivière ce qui a été en bas de nos espérances. Nous considérons une bonne montaison quand plus de 300 saumons se présentent dans la rivière », indique Richard Bernier.

En 2018, environ 400 droits d’accès ont été vendus comparativement à 525 en 2017. « Lors de la dernière saison, les pêcheurs ont capturé 32 saumons et 22 prises ont été remises à l’eau. On a bon espoir pour 2019, car on se rappelle qu’en 2010 la saison n’avait pas été bonne alors que 2011 avait été bien meilleure », fait valoir le gestionnaire.

Le brunch-bénéfice de la rivière Petit-Saguenay se tiendra le dimanche 2 juin sous la présidence d’honneur du député de Dubuc à l’Assemblée nationale, François Tremblay, sur le site du village vacances famille de Petit-Saguenay. Il reste encore des billets de disponibles pour les personnes intéressées.

Rivière à mars

À La Baie, la rivière à Mars accueille ses premiers saumons vers le 10 juin et les pêcheurs lancent leurs mouches à l’eau dès que les trois ou quatre premiers spécimens se sont pointés dans le monte-saumon.

« L’an dernier, nous avons vendu près de 1000 perches sur la rivière alors que 261 saumons ont remonté dans la rivière. Les adeptes ont réalisé 88 captures dont 58 ont été remises à l’eau », indique le directeur général de Contact nature Marc-André Galbrand. Les remontées espérées pour la rivière se situent entre 300 et 400 saumons par saison.

« En 2019, nous allons continuer notre programme d’ensemencement en plus de la réalisation de travaux d’aménagement de frayères. Nous avons reçu un soutien financier de la Fédération québécoise du saumon atlantique pour rendre plus accessible ce qu’on appelle la Haute-Mars, pour les fosses 56 à 72 situées en milieu forestier. Nous allons également aménager des fosses pour les personnes à mobilité réduite », informe Marc-André Galbrand.

Rivière Saint-Jean-Saguenay

On l’appelle rivière Saint-Jean-Saguenay pour ne pas la confondre avec la rivière Saint-Jean, une autre rivière à saumon sur la Côte-Nord, à l’est des Sept-Îles. Contrairement aux autres rivières du Saguenay, la saison de pêche au saumon débute le 15 juin à L’Anse-Saint-Jean. « Du 1er au 15 juin, il n’y a pas encore de saumon dans la rivière, alors pour nous la pêche ouvre à la mi-juin », mentionne la coordonnatrice de la rivière, Vanessa Gagné.

« L’an dernier, nous avons enregistré 572 jours\pêche sur la rivière, incluant aussi la pêche à la truite de mer. Les pêcheurs ont réalisé 47 captures dont 34 qui ont été remises à l’eau », précise la coordonnatrice.

La grande nouveauté sur la rivière anjeannoise cet été est l’installation d’une barrière de comptage. « Cette barrière servira à faire un nouveau suivi de l’abondance du saumon et de la truite de mer pour améliorer nos connaissances de l’état des populations sur notre rivière. Cette barrière a été conçue cet hiver par les étudiants du CFP de La Baie en collaboration avec le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) », annonce Vanessa Gagné.

En 2019, les gestionnaires continueront les travaux amorcés dans le cadre du Programme de développement de la pêche sportive. « Abri pour tables à pique-nique, analyse de la passerelle qui enjambe la rivière et la transformation d’un chalet de gardien en site d’hébergement pour pêcheurs font parties des projets à réaliser en 2019 », indique la coordonnatrice.

Rivière Sainte-Marguerite

La rivière Sainte-Marguerite, à Sacré-Coeur, fait partie de nos beaux joyaux du Québec. Avec ses 55 kilomètres de secteurs de pêche, la plus importante des rivières du fjord commencera la saison avec un concours intitulé « La Quête du Roi ».

« En collaboration avec Wildcats et SAIL, on invite les pêcheurs le 8 juin prochain à participer à la compétition amicale dont l’objectif est de déterminer qui prendra le premier saumon de la saison, mais surtout pour regrouper les saumoniers et célébrer le début de la nouvelle saison de pêche », souligne Valérie Maltais, directrice de la rivière. Le lieu de rassemblement sera à Bardsville.

Il est toujours difficile d’anticiper ce que sera la prochaine saison de pêche au saumon sur une rivière, mais ce que les pêcheurs espèrent le plus, c’est de l’eau fraîche.

« Il y a encore de la neige au sol sur le bassin versant et la rivière est haute. Ça amène de l’eau froide dans le cours d’eau et ce sont des conditions propices à la montaison. On ne voudrait pas revivre cette année les mêmes conditions que l’été dernier, alors que la rivière a été en étiage une bonne partie de la saison », fait part Valérie Maltais, en faisant référence au bas niveau d’eau de l’été 2018.

Pour 2019, les gestionnaires de la rivière vont entreprendre des travaux de rénovation à l’intérieur du chalet ancestral à Bardsville tout en continuant d’investir sur l’ensemble du site d’hébergement. « Après les travaux, le chalet pourra accueillir 12 personnes. Pour le moment, avec nos cinq chalets, la capacité d’accueil est de 23 personnes à la fois sur le site », explique la directrice générale.

La saison dernière, la rivière Sainte-Marguerite a délivré près de 1500 droits d’accès pour la pêche. Les amateurs ont capturé 97 saumons, dont 77 qui ont été remis à l’eau.