La Baie riviËre à Mars passe migratoire truites de mer.

La truite de mer au rendez-vous

Les amateurs de pêche à la truite de mer dans les rivières tributaires du Saguenay ont de quoi se réjouir cette année. L’omble de fontaine anadrome est abondant dans les rivières et la saison s’annonce excellente.

Les montaisons à la barrière flottante de la fosse Big Pool confirment que plus de 950 truites de mer sont entrées dans la rivière Sainte-Marguerite, à Sacré-Coeur, depuis le début de la fraye, alors que plus de 300 spécimens ont franchi la passe migratoire de la rivière à Mars, à La Baie.

C’est tout un changement avec la saison 2017, alors que le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) avait fait parvenir une modification réglementaire pour fermer la pêche le 16 septembre, plutôt que le 15 octobre, sur les rivières Saint-Jean-Saguenay et à Mars. Sur la Sainte-Marguerite, les pêcheurs devaient obligatoirement remettre à l’eau leur prise en raison des faibles remontées migratoires.

Plusieurs pêcheurs attribuaient cette baisse des populations à la présence de bars rayés dans le Saguenay et dans les rivières à saumons, un sujet qui avait enflammé les réseaux sociaux.

Rivière à mars
La saison de pêche à la truite de mer est donc ouverte depuis le 15 août sur la rivière à Mars. « De beaux spécimens se sont présentés dans la passe migratoire. Nous avons même vu une truite de 54 centimètres, c’est presque aussi gros qu’un petit saumon », a commenté Mario Dallaire, le responsable de la rivière. Vendredi, les statistiques affichaient 70 captures remises à l’eau et 12 truites conservées par les pêcheurs.

« La rivière est à terre, on manque d’eau et on espère de la pluie pour favoriser la montaison. Heureusement, nous avons des nuits fraîches, ce qui empêche l’eau de trop se réchauffer », fait valoir le gestionnaire.

Rivière Sainte-Marguerite
La rivière Sainte-Marguerite, qui s’impose comme la plus importante pouponnière des truites de mer, regorge aussi de beaux spécimens. « Jusquà présent (vendredi), 122 truites ont été capturées, dont 72 ont été remises à l’eau », informe Valérie Maltais, directrice de la rivière.

« Ce sont des chiffres approximatifs, car les pêcheurs ne sont pas obligés de déclarer leur prise, même si une très grande majorité des pêcheurs ont pris l’habitude de le faire », souligne-t-elle.

Pour pêcher la truite de mer pendant la saison de pêche au saumon, qui se déroule du 1er juin au 15 septembre, les amateurs doivent posséder leur permis de pêche au saumon atlantique et acquitter leur droit de pêche journalier – entre 40 $ et 65 $. Lors de cette première montaison de truites de mer, vous pouvez taquiner les géniteurs, avec des poids entre deux et sept livres – un à trois kilogrammes –, qui viennent frayer dans la rivière. Les gestionnaires encouragent les amateurs à pratiquer la remise à l’eau de tous les géniteurs.

Pour la période du 16 septembre au 15 octobre, considérée comme la saison de pêche à la truite de mer sur la Sainte-Marguerite, il suffit d’avoir son permis de pêche sportive provincial et d’acquitter le droit de pêche journalier, qui est de 25 $. C’est lors de cette deuxième montaison que les pêcheurs rencontrent les truites de mer immatures, qu’on appelle communément « la bleue » et qui mesurent en moyenne entre 10 et 14 pouces – 25 cm à 35 cm – et dont la chair est appréciée.

Les pêcheurs doivent se conformer aux limites de prises et de possession, et s’informer auprès des gestionnaires de rivière pour en connaître les détails.

Dans le Saguenay
La pêche à la truite de mer se fait également dans la rivière Saguenay, mais il n’existe aucun moyen, autre que les commentaires formulés sur les réseaux sociaux, pour savoir ce qui se passe avec cette espèce.

Le MFFP distribue des carnets du pêcheur à une quarantaine de volontaires qui rapportent leurs activités de pêche pour documenter cette activité.

Des enquêtes du ministère réalisées au cours des dernières années estiment que les pêcheurs sportifs captureraient environ 27 000 truites de mer par année dans la rivière Saguenay.

Cette statistique est considérée comme surévaluée par de nombreux adeptes, mais ce sont les seules estimations disponibles pour le moment.

La rivière Saguenay est située dans la zone 21, des eaux fédérales, et les adeptes n’ont pas besoin de permis de pêche provinciale ni de droit de pêche à acquitter pour pêcher la truite en aval du pont Dubuc.