Roger Blackburn
Cette photo magnifique photo aérienne publiée sur la page Facebook de la photographe Caroline Bergeron a été prise le 17 décembre 2019 à bord d’un avion et nous montre le bras de Chicoutimi au large de la baie des Ha ! Ha !. Cette image ne reflète la situation actuelle, mais ça donne une idée de ce qui peut fragiliser les villages de glace quand le Saguenay est à l’eau claire.
Cette photo magnifique photo aérienne publiée sur la page Facebook de la photographe Caroline Bergeron a été prise le 17 décembre 2019 à bord d’un avion et nous montre le bras de Chicoutimi au large de la baie des Ha ! Ha !. Cette image ne reflète la situation actuelle, mais ça donne une idée de ce qui peut fragiliser les villages de glace quand le Saguenay est à l’eau claire.

Glaces instables sur le Saguenay

CHRONIQUE / La question la plus posée à La Baie ces derniers jours c’est : « Quand est-ce qu’on embarque les cabanes ? » L’organisme Contact Nature, qui gère les activités sur les villages de glace, a émis un communiqué vendredi indiquant qu’aucune date n’a encore été établie pour l’ouverture des villages de pêche blanche.

Les pêcheurs s’impatientent un peu, mais composent avec les aléas de dame Nature. Ville de Saguenay et Contact Nature se retrouvent face à un nouveau phénomène cet hiver et à une nouvelle gestion de risques. Même si l’épaisseur de la glace dans les villages de pêche a atteint la moyenne sécuritaire de 12 pouces (30 cm) pour l’embarquement des cabanes sur la baie des Ha ! Ha !, il y a beaucoup de secteurs à l’eau claire dans le Saguenay, ce qui rend la glace instable.

Le bras de CHicoutimi à l’eau claire

« Le bras de Chicoutimi s’est vidé de ses glaces durant la nuit du 17 janvier. C’est une situation qu’on n’a jamais connue et on ignore quels sont les risques. Comme les glaces ne sont pas totalement coincées dans la baie, ça les rend instables. Il y a aussi beaucoup d‘activité de navigation. Ça crée des vagues et ça peut avoir un effet sur les glaces dont on ignore les conséquences », a expliqué le directeur général de Contact Nature, Marc-André Galbrand, lors d’une conversation téléphonique.

« Les ponts de glace sont encore en processus de stabilisation et il n’est pas question d’un embarquement des cabanes en fin de semaine (samedi 18 ou dimanche 19 janvier). Nous aurons des rencontres en début de semaine pour évaluer la situation, qui pourrait changer avec les températures froides », fait valoir Marc-André Galbrand.

Sur les réseaux sociaux, les amateurs font état de fissures – la fissure des Écorceurs à moins de 500 mètres du village de l’Anse-à-Benjamin – sur les glaces qui peuvent atteindre six pieds de large, selon le mouvement de marées.

Pas d’embarquement en fin de semaine

L’an dernier, les cabanes ont été embarquées sur les glaces le 10 janvier et l’embarquement s’est fait le 15 janvier en 2018. Cependant, de 2015 à 2017, les cabanes ont embarqué entre le 23 et le 27 janvier. Il n’y a donc pas de situation exceptionnelle quant à la date d’embarquement. Il y a seulement le cas du bras de Chicoutimi à l’eau claire qui pose problème et qui force la gestion d’un risque inconnu.

Je ne veux pas vous casser les oreilles avec les réchauffements climatiques, mais ce genre de situation risque de se présenter de plus en plus souvent à l’avenir.

« Il y a les changements climatiques qui peuvent influencer la gestion des villages de pêche dans les prochaines années, mais il y a aussi de grands projets économiques dans l’air qui vont provoquer une augmentation du trafic maritime sur le fjord et nous n’avons aucune idée de ce que seront les impacts de ce trafic maritime sur l’emprise des glaces », met en lumière Marc-André Galbrand.

Je ne voudrais pas être prophète de malheur, mais il se peut bien que les pêcheurs qui font le choix des petites cabanes et des tentes pour pratiquer leurs activités de pêche sous la glace aient une bonne vision d’avenir.

Ramassez vos cabanes

Pendant que les glaces sont instables et que le bras du Saguenay est à l’eau claire, il y a encore des amateurs de pêche qui ne respectent pas la réglementation concernant les cabanes à pêche temporaires.

La Ville de Saguenay a dû se rendre à nouveau sur les glaces, jeudi matin, dans l’arrondissement de La Baie, pour émettre des avis à des pêcheurs qui ont laissé des cabanes sur le plan d’eau, alors qu’aucune cabane ne peut être installée dans aucun secteur à l’heure actuelle.

« Des inspecteurs devaient retourner aux endroits visités dans le courant de la journée pour s’assurer que les gens ont bien enlevé leurs installations ; dans le cas contraire, des contraventions pourraient être données. La Ville demande aux adeptes de pêche blanche leur collaboration ; il s’agit d’une question de sécurité et de respect de la réglementation », a indiqué la Ville par voie de communiqué, vendredi après-midi.

La réglementation précise que « seuls les abris temporaires sont tolérés présentement, soit des installations qui peuvent être déplacées par traction humaine et qui doivent être retirées lorsque les personnes quittent après leur activité de pêche ».

La Ville rappelle que les gens qui choisissent de se rendre sur la baie des Ha ! Ha ! le font à leurs risques et périls, car la Ville ne recommande pas de s’y rendre pour l’instant.

« Une attention particulière doit être portée lors des déplacements, d’autant que les vents des derniers jours ont fait en sorte que certaines portions sont revenues à l’eau claire, et que l’on constate des fissures importantes à plusieurs endroits », précise la Ville, qui demande aux adeptes de pêche blanche d’être très vigilants étant donné que l’état de la glace change régulièrement.