Roger Blackburn

Des programmes généreux de chasse et pêche

CHRONIQUE / Les programmes de Pêche d’hiver et Chasseurs généreux continuent de gagner en popularité partout au Québec et au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Dernièrement, la fondation Héritage faune a reçu du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs un montant de 50 000 $ pour financer 19 projets, sur 42 demandes.

Parmi les projets retenus, il y a celui d’initiation à la pêche blanche de Contact Nature à La Baie.

L’objectif principal de cette bourse pour la Fondation Héritage faune est d’encourager le développement d’une offre de services et d’activités variées autour des événements de pêche d’hiver en intéressant les familles et les non-initiés à cette activité qui fait partie du patrimoine collectif québécois.

À en juger par cette image, les conseils prodigués par Rémi Aubin, de Promotion Pêche, à cette jeune élève de l'école Saint-Joseph ont été très efficaces.

L’organisme qui gère les activités dans les villages de glace dans la Baie des Ha ! Ha ! , Contact Nature, en collaboration avec Rémi Aubin, de Promotion pêche, et le Musée du fjord en a profité pour initier une trentaine de jeunes à l’activité pêche blanche sur les glaces de la Baie vendredi. Un moment qu’ils n’oublieront pas.

Les jeunes ont eu beaucoup de plaisir. Ils ont débuté la journée au Musée du Fjord et sont venus nous trouver sur la glace par la suite. Il y avait avec nous Contact Nature, les étudiants du CFP de La Baie, des Guides de pêche, les agents de la faune du Québec et les agents des Pêches et Océans sur place », précise Rémi Aubin .

Chasseurs généreux

Le programme de don de viande de gibier, Chasseurs généreux, a permis de récolter un total de 7700 livres de venaisons au cours de la saison de chasse 2019, ce qui représente 1200 livres de plus que l’an dernier.

Pour la Fédération des chasseurs et pêcheurs du Québec (FDCP), cette récolte représente plus de 46 400 portions de viande qui ont été distribuées par les organismes membres des Banques alimentaires du Québec.

C’est un véritable succès ce programme de Chasseurs généreux. Ça permet d‘abord d’éviter le gaspillage, car dans bien des cas un orignal pour deux personnes ça représente beaucoup de viande, quand par exemple le conjoint et les enfants ou les amis n’en consomment pas.

Ça permet aussi à des familles dans le besoin de profiter de cette venaison de grande qualité.

Collaboration de bouchers et de chasseurs

« La communauté de chasseurs sur les réseaux sociaux a grandement contribué à ce succès en faisant connaître le programme et en récoltant des dons par l’entremise d’ambassadeurs généreux. Ces derniers ont pris l’engagement de donner à Chasseurs généreux sous forme d’une vidéo publiée sur Facebook, puis ont mis au défi leurs amis, collègues et abonnés afin de créer une chaîne de partage », explique la FDCP.

Il ne faut pas oublier les bouchers et leurs équipes de débitage et les responsables des banques alimentaires qui s’investissent dans ce projet année après année.

La FDCP invite également la population à contribuer à ce mouvement de générosité en disant un don en argent en vous rendant sur le site www.fedecp.com/don et en sélectionnant le Fonds Chasseurs généreux. Ce fonds sert à couvrir les frais de débitage pour les dons de bêtes complètes, de demi-bêtes ou de quartiers.

Rappelons qu’en 2019 il s’est récolté 26 672 orignaux au Québec soit 1472 de moins qu’en 2017.

Les chasseurs ont récolté moins, mais ont été plus généreux. Le phénomène continue à prendre de l’ampleur, un programme qui est là pour rester j’espère.